224

online

Spécial Slam Dunk Contest 1988 Vs 2016

Spécial Slam Dunk Contest 1988 Vs 2016

 

Duel de Génération se met aux couleurs du All Star Week-end en comparant, non pas un joueur actuel à son alter-égo du passé, mais deux Slam Dunk Contests qui ont marqué leur époque : 1988 vs 2016.

En 1988, le duel épique entre Dominique Wilkins et Michael Jordan lors du Slam Dunk Contest résonne dans toute la planète basket. Considéré par beaucoup de fans comme l’âge d’or de la discipline, le concours est ensuite tombé dans la routine au cours des années 2010. Il aura fallu attendre l’affrontement dantesque entre Zach LaVine et Aaron Gordon l’an dernier pour voir l’intérêt du Slam Dunk Contest renaître de ses cendres. Pour déterminer quelle cuvée est au-dessus de l’autre, Sylvain sera le jury du millésime 88 pendant que David passera à la loupe la version 2016.

 

  • Round 1 : Puissance

 

Si en terme de puissance, le jeune Aaron Gordon se pose comme un digne héritier de Do Wilkins, il ne lui arrive encore pas à la cheville. Car avant d'étaler ses prouesses en concours, l'ailier des Hawks est avant tout un dunkeur en match. Ses figures, il les travaille en postérisant toutes les stars de la Ligue : tomars, moulins à vent, putback dunks, tout l'arsenal y passe. Lors de ces highlights, Do pilonne véritablement l'arceau, des coups d'une rare violence comme pour mieux marquer son territoire. Un site scientifique s'est même amusé à calculer la force d'un windmill de Dominique selon une formule masse, accélération, vitesse de rotation. Le résultat est effarant : 77 Newton. La puissance du Hawk est équivalente à un joueur de baseball qui frappe la balle, à la différence près que Wilkins n'utilise pas de batte.

 

Déjà vainqueur en 1985, Wilkins veut récupérer le trophée qu'a conquis Jordan en 1987. La belle entre les deux All Star s'annonce disputée. Pour se mettre en jambe lors du premier tour, Dominique exécute à la perfection un double pump arrière, puis un 360° tout en maîtrise. Son arme favorite, il la garde pour la suite. En demi-finale, il décoche un windmill surpuissant avec un appel pris au milieu de la raquette. Résultat : 49 points. En finale, il assène un tomar off the glass et un windmill à une main qui lui valent deux fois la note maximum. Sa dernière arabesque est un moulin à vent à deux mains ligne de fond qui reste la matrice originale de cette figure. Une secousse tellurique à elle toute seule. Pourtant, il n'obtiendra (injustement) qu'un 45, laissant le champs libre à Jordan.

 

 

Résultats : 1-0 pour le duo 1988. Par sa puissance, Wilkins écrase la concurrence. Il suffit d'écouter le bruit de l'arceau lors de ses dunks pour se rendre compte à quel point Dominique est brutal dans cet exercice.

 

  • Round 2 : Créativité

 

Si ce matin, la planète basket s'est mis d'accord pour dire qu'Aaron Gordon a complètement foiré son Slam Dunk Contest d'Hier, il ne faut pas oublier à quel point il avait mis la barre haute l'an dernier.

en 2016, il commence par un magnifique dunk en passant la balle entre ses jambes. Du déjà-vu chez Kobe Bryant ou Vince Carter... mais la plupart des joueurs gardaient ça pour le second tour !

Gordon passe aux choses sérieuses avec son deuxième dunk. Il appelle son pote Stuff, la mascotte du Magic. Comme si dunker par dessus la peluche énorme ne suffisait pas, Aaron en profite pour lui caser un Windmill sur la tête. Tout y est, même le clin d'oeil à Vince Carter en reprenant sa célèbre gestuelle.

Mais Stuff est l'une des stars de la soirée, Gordon a décidé de le solliciter pour son troisième dunk également. Personne ne semble impressionné quand le dragon fluo se tient droit sous le panier, le bras tendant la balle en l'air... mais quand le reptile commence à tourner sur lui-même avec ses rollers, l'enthousiasme est à son comble. Gordon s'élance vers le panier, il saute en attrapant la balle d'une main, l'autre étant collée derrière sa tête, et dunke à 360° !

 

On se demande comment Gordon pourrait nous impressionner maintenant mais il décide tout de même de rappeler Stuff. Cette fois, le joueur du Magic va définitivement scotcher Magic, Shaq et T-Mac au fond de leurs chaises de juges. Aaron Gordon passe au dessus de Stuff, sur ses patins, la balle au dessus de la tête... et il est en position assise dans les airs !!

Ce dunk aurait pu faire de lui le vainqueur de ce concours mais LaVine en avait encore dans la manche lui aussi. Le dernier Dunk de Gordon, un énorme Tomahawk la tête dans le cercle, ne suffira pas pour l'emporter.

 

 

Résultats :  1-1, La génération 2016 égalise grâce au génie de Gordon qui a très bien utilisé Stuff dans sa mise en scène et qui a su faire mieux encore à chaque tour !

 

  • Round 3 : Difficulté technique

 

Alors qu'il nous en avait déjà mis plein la gueule l'an dernier avec ses prouesses et son maillot de Space Jam, Zach LaVine est venu défendre son titre en 2016.

Pour le premier tour, LaVine envoie la balle vers le panier pour la faire rebondir juste devant le cercle, il s'élance et la récupère en l'air, la passe derrière son dos et dunke tout en puissance ! Dans le Jury, Tracy McGrady tombe à la renverse !

Au second tour, Zach enchaîne avec un dunk depuis la ligne des lancers-francs, mais assisté d'une passe d'un de ses coéquipiers. Le Alley-oop est réusssi, Dikembe Mutombo a le souffle coupé mais Zach rate la note de 50 d'un petit point. La faute a un Shaquille O'Neal stoïque qui se contente d'un 9.

 

Shaq sera finalement conquit lui aussi pour le 3ème dunk de LaVine. Encore une auto-passe pour un dunk à 360° à une main, 50/50, on passe à la suite !

Pour contrer le dunk assis de Gordon, il fallait faire fort. LaVine s'est dit que les dunks depuis la ligne des free-throw, c'est Has been... Du coup, il le revisite en le faisant avec un Windmill !

Cet affrontement d'anthologie arrive à son terme avec une cinquième manche bonus pour départager les deux virtuoses. Cette fois, LaVine part de derrière le panier, il se prépare une auto-passe avec rebond comme il les aime et finit en tomahawk arrière. On voit sur le visage de Gordon qu'il s'avoue vaincu.

 

 

Résultats : 2-1 LaVine et Gordon. La génération 2016 cumule les difficultés techniques dans chacun de leurs dunks. Si un dunk leur parait trop basique, ils y ajoutent une contrainte sans hésiter. On se ne contente pas d'un dunk à 360° ou depuis la ligne des LF, si on peut passer la balle dans son dos ou mettre une main derrière la tête, il faut le faire !

 

  • Round 4 : Elégance aérienne

 

Le royaume des cieux appartient à Michael Jordan. Son aptitude à improviser dans les airs en associant puissance et élégance en font un dunkeur à part. Là où la virtuosité de Zach LaVine tient plus du gymnaste, le style de MJ reste basketballistique. A son époque pas de slow motion et pourtant sa performance au Slam Dunk Contest 1988 demeure un plaisir visuel, semblable à l'écoute d'un vieux vinyl au son qui craque : le grain de l'image, les shorts courts, les incrustations typiques des 80's...

 

Dans l'arène du Chicago Stadium, le Bull part bien sûr favori pour réaliser un doublé. Lors du premier tour, Michael semble en garder sous la semelle, paraissant parfois hésiter avant de s'élancer. En demi-finale, il balance son spécial, le fameux Kiss the Rim qui lui rapporte un 48. Une figure désormais célèbre, où toute langue dehors, MJ flotte une éternité avant d'écraser la gonfle. En finale, il attaque fort avec un 50 sur un double clutch arrière. Puis, il obtient un 47 sur un cradle dunk ligne de fond, un move où Michael berce le ballon dans les airs... de la poésie en mouvement. Son dernier essai sera celui de la postérité. Jordan a besoin d'un 49 pour l'emporter. La légende veut que ce soit Julius Erving, assis au premier rang qui lui indique la solution. Comme Dr J en son temps, MJ se dirige à l'autre bout du parquet pour sa course d'élan. Il prend son impulsion sur la ligne des lancers et file dans l'espace. Un hang time irréel qui lui vaut un 50.

 

 

Résultats : 2-2. A l'approche du money time, Jordan égalise. Sans réseaux sociaux ni Internet, son dernier dunk fait le tour du monde. La marque Nike va même reprendre le cliché jambes écartées, ballon tenu à une main et l'autre derrière le dos, pour en faire l'un des posters les plus célèbres.

 

  • Round 5 : Impact sur le concours

 

Sans faire offense à LaVine et Gordon, la rivalité entre MJ et Do est d'un tout autre calibre, à une époque où les superstars ne refusaient pas l'invitation au concours. En 1988, les deux All Stars règnent en maître sur le classement des meilleurs scoreurs. Jordan est leader avec 35 points suivi par Wilkins avec 30.7 unités. Cette année-là, Bulls et Hawks finissent avec le même bilan : 50 victoires-32 défaites et nourrissent les mêmes ambitions de titre. Voir les deux superstars s'affronter sur le terrain du dunk n'est donc pas anodin. Chacun veut marquer les esprits devant le gratin de la Ligue et dominer un futur adversaire pour une bague. Avec un titre chacun, cette belle était attendue par tous les fans de basket. L'événement sera à la hauteur avec au final, un titre plus que discutable attribué à MJ.

 

Il faudra attendre 2016 pour voir un affrontement aussi indécis et spectaculaire.

 

 

Résultats : 3-2 Pour Jo' et Do' ! Les deux Hall of Famers ont sans doute beaucoup inspiré la génération 2016 et tant d'autres. C'est eux qui ont donné ses lettres de noblesses au Slam Dunk Contest qui a pu traverser les ages sans (trop) d'encombre, à l'inverse de certains concours abandonnés. Zach et Aaron montrait l'an dernier que la relève était assurée mais rien ne remplacera la nostalgie de ce Slam Dunk Contest de 88.

 

Article rédigé par Sylvain Hermer et David Kalmes
 

Episode 46 : Ben Wallace Vs DeAndre Jordan
Episode 45 : Bernard King Vs Carmelo Anthony
Episode 44 : Nick Van Exel Vs Tony Parker
Episode 43 : Marcus Camby Vs Rudy Gobert
Episode 42 : Hedo Turkoglu Vs Nicolas Batum
Episode 41 : Andrei Kirilenko Vs Boris Diaw
Episode 40 : Patrick Ewing Vs Dikembe Mutombo
Episode 39 : John Stockton Vs Steve Nash
Episode 38 : Arvydas Sabonis Vs Marc Gasol
Episode 37 : Michael Redd Vs Kevin Martin
Episode 36 : Gary Payton Vs Chris Paul
Episode 35 Lamar Odom Vs Giannis Antetokounmpo
Episode 34 : Gilbert Arenas Vs James Harden
Episode 33 : Tim Duncan Vs Anthony Davis
Episode 32 : Rasheed Wallace Vs DeMarcus Cousins
Episode 31 : Special Halloween Gheorghe Muresan Vs Boban Marjanovic
Episode 30 : Tracy McGrady Vs Kevin Durant
Episode 29 : Michael Jordan Vs Kobe Bryant
Episode 28 : Kareem Abdul-Jabbar Vs Hakeem Olajuwon
Episode 27 : Wilt Chamberlain Vs Shaquille O'Neal
Episode 26 : Rick Barry Vs Jon Barry Vs Brent Barry
Episode 25 : Dell Curry Vs Stephen Curry Vs Seth Curry
Episode 24 : Dominique Wilkins Vs Gerald Wilkins Vs Damien Wilkins
Episode 23 : Pau Gasol Vs Marc Gasol
Episode 22 : Doc Rivers Vs Austin Rivers
Episode 21 : Bill Walton Vs Luke Walton
Episode 20 : Brook Lopez Vs Robin Lopez
Episode 19 : Joe Bryant Vs Kobe Bryant
Episode 18 : Mike Dunleavy Sr Vs Mike Dunleavy Jr
Episode 17 : Elgin Baylor Vs Charles Barkley
Episode 16 : Steve Kerr Vs Tyronn Lue
Episode 15 : Antoine Walker Vs Kevin Love
Episode 14 : Ray Allen Vs Klay Thompson
Episode 13 Tim Hardaway Vs Kyrie Irving
Episode 12 : Bulls 1996 Vs Warriors 2016
Episode 11 : Lakers 2001 Vs Thunder 2016
Episode 10 : Julius Erving Vs Vince Carter
Episode 9 : Alonzo Mourning Vs Dwight Howard
Episode 8 : Larry Bird Vs Dirk Nowitzki
Episode 7 : John Starks Vs Jimmy Butler
​Episode 6 : Magic Johnson Vs LeBron James
Episode 5 : Scottie Pippen Vs Kawhi Leonard
Episode 4 : Dennis Rodman Vs Draymond Green
Episode 3 : Shawn Kemp Vs Blake Griffin
Episode 2 : Allen Iverson Vs Russell Westbrook
Episode 1 : Reggie Miller Vs Stephen Curry

Ailleurs sur le web
Votre avis ()