Brook Lopez Vs Robin Lopez

1324
lectures
Avis

Le talent est bien souvent une histoire héréditaire. En ce mois de septembre, Duel de Génération propose une série spéciale de confrontations familiales. Des premiers shoots sur le panier au fond du jardin aux highlights des parquets NBA, Inside Basket retrace le parcours des grandes lignées de basketteurs.

On  continue notre série de duels familiaux en s'attaquant à des fratries cette semaine. On commence avec les frères Lopez et on vous assure qu'on ne parlera pas de ceux-là !

Pas évident d'affronter son double sur un parquet. Pour démêler le vrai du faux, Sylvain défendra Brook Lopez contre David qui se chargera de Robin Lopez.

 

  • Brook Lopez

 

Chez les Lopez, le basket a toujours été une question de famille. Star universitaire à la fac de Colorado, son grand-père montre la voie. C'est donc en toute logique que dès ses 16 ans, Brook quitte son cocon californien pour rejoindre l'Etat de Washington et le lycée d'Oak Harbor. La raison, son frère aîné, Alex, vient d'être enrôlé par Washington University en NCAA. Un rapprochement fraternel qui durera un an. La saison suivante, Brook retourne en Californie pour retrouver son autre frère, Robin, au lycée de San Joaquin Memorial. Une relation gémellaire qu'il conserve à Stanford University. Dès sa première année, Brook casse la baraque et explose littéralement lors de la seconde : 19.3 points et 8.2 rebonds. Il est nommé dans la First Team All-Pac 10 et se permet même un buzzer beater contre Marquette lors de la March Madness. De quoi se faire repérer par les franchises NBA et notamment les scouts des Nets qui le sélectionnent en 10ème choix lors de la draft 2008.

 

Avec son physique avantageux (2m13 pour 125kg), le colosse est prêt à affronter les raquettes de la Grande Ligue dès son année rookie. Il pique rapidement la place de starter à Josh Boone. Avec ses 13.0 points, 8.1 rebonds et 1.9 block, il est logiquement élu dans le meilleur cinq débutant mais échoue dans le Trophée de Rookie of the Year, devancé par Derrick Rose. La saison suivante commence par un calvaire. New Jersey enregistre le pire départ de l’Histoire de la NBA avec 18 défaites consécutives et il faut un match de mammouth de Brook (31 points et 14 rebonds) pour que les Nets ouvrent leur compteur contre Charlotte. Une saison noire qui se solde avec 12 petites victoires. Mais, l’intérieur étoffe sa panoplie offensive et devient la pierre angulaire de la raquette des Nets en tournant à plus de 20 points. Le déménagement de la franchise à Brooklyn marque le début d’une nouvelle ère avec les ambitions exacerbées du propriétaire Mikhaïl Prokhorov. L’homme d’affaires russe entoure Lopez de stars en faisant venir tour à tour Joe Johnson, Paul Pierce et Kevin Garnett. Mais la mayonnaise ne prend pas totalement et Brooklyn ne dépasse les demi-finales de Conférence. Pire, Brook Lopez se transforme en colosse au pied d’argile : en 2011, le pivot se casse le pied droit et manque 77 matchs. Re-belote en 2014 où Lopez rate 65 rencontres toujours pour une blessure au pied. Seule sa première sélection au All Star Game 2013 vient apporter un peu de baume au cœur de Brook.

 

Depuis l’an passé, l’intérieur est de nouveau le Franchise Player des Nets. Brooklyn paye le prix fort de son recrutement intensif des dernières saisons en étant privé de choix de draft. Résultat, Lopez est au four et au moulin dans une équipe qui squatte le fonds de la Conférence Est. En mars dernier, il passe même devant Vince Carter au classement des meilleurs scoreurs de l'Histoire des Nets. Pourtant, le jeu de Brook apparaît de plus en plus aux antipodes de la NBA moderne. Il reste un féroce attaquant dans la peinture : 3ème au nombre de points inscrits dans la raquette en 2016 (678 pts) et 2ème au poste (328 pts). Mais à l'heure où les rim protector sont une denrée rare et recherchée par les franchises, Brook s'avère être un piètre défenseur avec des moyennes aux rebonds et aux contres en baisse depuis son arrivée dans la Ligue. En clair, Brook est un pivot à l'ancienne avec une panoplie complète dos et face au cercle, la preuve en images.

 

 

  • Robin Lopez

 

Robin n'est ni le plus mauvais, ni le moins bon des jumeaux Lopez, sa carrière a surtout pris une autre tournure que celle de Brook. L'autre géant est doté de la même taille (2m13) pour une dizaine de kilos en moins que son frère. Il a été drafté par les Suns avec le 15ème pick de la draft 2008, cinq choix après son frère. Avant cela, Robin évoluait avec Brook à Stanford. Si ses stats sont bonnes, 7pts et 5.5rbds la première année, 10pts et 5.7rbds la seconde, il reste tout de même dans l'ombre de son frère, titulaire au poste de pivot. 
Robin débarque donc en NBA en même temps que Brook. Enfin séparés, ils pensent décoller chacun à leur manière chez les pros. Mais à Phoenix, la raquette est déjà blindée. Shaquille O'Neal et Amar'e Stoudemire sont titulaires, difficile pour Lopez de se faire une place dans la rotation derrière les deux colosses. Il ne débutera que 7 matchs durant son année rookie... alors que le frangin est titulaire 75 fois dans le New Jersey. Robin Lopez traîne donc cette étiquette de remplaçant pendant ses quatre saisons à Phoenix pour 6pts et 3rbd de moyennes. 

 

2012 marque un tournant pour Robin qui atterrit à New Orleans. Avec les Hornets et le jeune Anthony Davis, Robin est enfin titulaire... et durant les 82 matchs de la saison ! Il atteint 11.3pts et 5.6rbds de moyennes et s'impose comme un cadre de l'équipe. Il réitère l'expérience l'année suivante à Portland avec LaMarcus Aldridge. 82 matchs consécutifs de plus dans le Starting Five des Blazers pour 11pts et 8rbds par soir. Les blessures l'empêchent de jouer toute la saison 2014-2015 et les stats de Robin baissent légèrement. Toutefois, il conserve sa place de titulaire durant les 59 matchs auxquels il participe.

Cette saison tronquée ne l'empêche pas de revenir au top à New York en 2015-2016. Là bas, il retrouve ses moyennes de 10pts et 8rbds chaque match et confirme qu'il est une valeur sûre dans la ligue à son poste. Avec 1.6 contres par matchs dans la seconde partie de sa carrière en tant que starter, Lopez dissuade les attaques adverses tout en apportant une dizaine de points, souvent en complément d'un gros scoreur intérieur (Davis, Aldridge). 

 

 

  • Bilan

 

Les frères Lopez (oui, ceux de la NBA !) font partie du paysage de la ligue depuis 2008. D'abord une attraction car on voit rarement deux jumeaux en NBA, ils sont désormais deux pivots efficaces, chacun dans leur registre. Au lycée et  à la Fac, Brook était mis en avant, il fallait bien un titulaire parmi ces deux géants. En NBA, Brook est arrivé dans une équipe désertée à l'intérieur tandis que Robin débarquait comme remplaçant du grand Shaq. Bien entendu, avec deux départs aussi différents, les points forts des frangins ne pouvaient pas être les mêmes. Brook a accumulé l'expérience dès le début et a pu être le scoreur principal des Nets. Pendant ce temps, Robin squattait le banc des Suns puis a goûté la titularisation pour sa présence défensive. les scoreurs étaient Anthony Davis, LaMarcus Aldridge puis Carmelo Anthony... Robin n'avait que les miettes en attaque.
Au final, Robin est devenu une tour de contrôle défensive tandis que Brook a toujours été l'option offensive N°1 à l'intérieur. Le jour et la nuit pour deux joueurs aux chances équivalentes à l'arrivée en NBA et qui ont su s'adapter aux besoins de leurs équipes. Au niveau du palmarès, Brook l'emporte de peu avec sa sélection dans la Rookie Team et son apparition au All-Star Game en remplacement de Rajon Rondo. Robin est consolable en se se disant que son profil a plus d'avenir en NBA que celui de son frère. Un grand qui sait défendre est plus utile dans la NBA actuelle qu'un pivot à l'ancienne dans le small ball de cette époque. Mais quoiqu'il en soit, dans une NBA orpheline des grands pivots des dernières décennies, les Lopez font partie des quelques survivants qui comptent à ce poste qui a même disparu des votes au All-Star Game.

 

Episode 19 : Joe Bryant Vs Kobe Bryant
Episode 18 : Mike Dunleavy Sr Vs Mike Dunleavy Jr
Episode 17 : Elgin Baylor Vs Charles Barkley
Episode 16 : Steve Kerr Vs Tyronn Lue
Episode 15 : Antoine Walker Vs Kevin Love
Episode 14 : Ray Allen Vs Klay Thompson
Episode 13 Tim Hardaway Vs Kyrie Irving
Episode 12 : Bulls 1996 Vs Warriors 2016
Episode 11 : Lakers 2001 Vs Thunder 2016
Episode 10 : Julius Erving Vs Vince Carter
Episode 9 : Alonzo Mourning Vs Dwight Howard
​​Episode 8 : Larry Bird Vs Dirk Nowitzki
Episode 7 : John Starks Vs Jimmy Butler
​Episode 6 : Magic Johnson Vs LeBron James
Episode 5 : Scottie Pippen Vs Kawhi Leonard
Episode 4 : Dennis Rodman Vs Draymond Green
Episode 3 : Shawn Kemp Vs Blake Griffin
Episode 2 : Allen Iverson Vs Russell Westbrook
Episode 1 : Reggie Miller Vs Stephen Curry

Ailleurs sur le web