110

online

DeMarcus Cousins à New Orleans, l'échange de l'année

DeMarcus Cousins à New Orleans, l'échange de l'année

 

90 minutes après la fin du All Star Game a eu lieu un énorme échange concernant le meilleur pivot de la NBA. Au premier coup d’oeil, les Pelicans ont potentiellement réussi l'échange de l'année en ramenant l’enfant terrible de Sacramento : DeMarcus Cousins.

Le champion olympique DeMarcus Cousins va rejoindre l'un des meilleurs joueurs de la Conférence Ouest et tout récent MVP du All Star GameAnthony Davis. Les deux intérieurs vont former un raquette qui risque de tout exploser. Tandis que les Kings de Sacramento continuent leur descente aux enfers.

 

Voici un bilan de l'échange.

 

  • Les Kings à la ramasse

 

C’est un échange qui a surpris tout le monde, autant pour la faible contrepartie reçue par les Kings que pour l’équipe où  le champion olympique a fini par être transféré.

Pourtant, il y a quelques jours, Vlade Divac l’ancienne légende et actuel general manager des Kings avait déclaré à ESPN que DeMarcus ne serait pas échangé, propos confirmés en privé au joueur et à son agent. En effet avant dimanche l’info qui circulait était que l’ancien joueur de Kentucky voulait rester un King pour les six prochaines années. Il aurait ensuite signé la plus grosse extension de l’histoire, un contrat de 200 millions de dollars. En effet, l’agent de Cousins expliquait dimanche soir à ESPN que les Kings lui avaient assuré qu’ils ne l'échangeraient pas.

 

Ils m’ont assuré, ainsi qu’a DeMarcus que l’équipe n’allait pas l’échanger et  ils ont promis qu’ils voulaient le signer pour longtemps. En effet, Vlade Divac à déclarer publiquement la même chose. Si Les Kings veulent revenir sur leurs promesses, c’est leur problème - Jarinn Akana.

 

Cependant l’échange de leur star semble avoir été dans l’esprit des dirigeants depuis bien longtemps. En effet, on a appris dernièrement qu’Orlando avait refusé un trade concernant DeMarcus en début de saison. Il est désormais certain que Vlade Divac a perdu toute sa crédibilité auprès des agents des joueurs NBA. Il semble assez difficile pouvoir attirer un joueur de gros calibre après un tel manque d’honnêteté envers son ex-meilleur joueur, qui en plus clamait son amour et sa loyauté pour la ville jusqu’à récemment.

 

Rien n’explique une telle précipitation de la part du front office. Il est vraisemblable que Vivek Ranadivé ne voulait pas offrir deux cents millions à DeMarcus, ce qui est tout à fait compréhensible. Mais tout même, ce n’est pas une raison de céder à la panique, car plusieurs équipes ont refusé précédemment les offres proposées par Vlade Divac et de brader le meilleur joueur de l’équipe (Les Lakers par exemple n’ont pas voulu donner Brandon Ingram).

 

Ce qui est presque le plus surprenant en soit de cet échange est la contrepartie obtenue pour un pivot aussi talentueux. Selon les Insiders américains, il y avait plusieurs possibilités bien plus intéressantes pour les Kings. Detroit par exemple aurait proposé l’ancien All Star Andre Drummond, mais c’est la possibilité d’acquérir le rookie Buddy Hields qui a convaincu les Kings d’envoyer Boogie dans la Louisiane. Buddy a du potentiel, c’est certain mais il a déjà vingt-trois ans et il est rare (Damian Lillard est une exception) que des joueurs aussi vieux lors de leur première année rookie finissent par devenir des superstars du calibre de Cousins.

 

Le reste de l’échange n’est pas vraiment intéressant. Tyreke Evans revient sur les terres de ses premiers exploits, mais est malheureusement trop souvent blessé. Langston Galloway ne devrait pas révolutionner l’équipe et le choix de draft au premier tour ne sera pas un Lottery Pick si New Orleans se met à carburer comme prévu.

 

Les Kings ne disposent pas non plus d’une grande marge de manœuvre à la draft de cette année même s’ils se mettent à tanker. Philadelphie à le droit d’échanger leur choix avec celui de Sacramento  en 2017 et disposent du choix de draft 2019 des Kings. Dans le pire des cas, si les Kings obtiennent le premier choix en 2017, il passera automatiquement à Philadelphie et Sacramento pourrait se retrouver hors du top 3.

 

En transférant leur All Star, les Kings ne visent plus les playoffs cette année, ni l’année prochaine, ni celle d’après, ni… bref Sacramento repart en reconstruction avec un front office notoirement incompétent et un propriétaire à côté de la plaque. Depuis que DeMarcus Cousins a été drafté l’équipe n’a dépassé qu’une fois les trente victoires et ne participe plus aux joutes de printemps depuis 2004.

 

Cet échange est vraisemblabement une énième erreur de la part des Kings même si certains médias de Sacramento semblent heureux du départ, tel Grant Naeper pour qui l’échange devait être absolument fait.

 

  • Deux Top 15 à New Orleans

 

Les Pelicans sont les grands gagnants  de cet échange. Ils ont désormais deux top 15 au sein de l’équipe et très probablement le meilleur frontcourt de toute la ligue. De plus, les deux joueurs sont des ancien de Kentucky, ils sont déjà potes et complémentaires. L’équipe reçoit aussi Omri Casspi qui peut rendre de grands services à l’aile.

 

Anthony Davis - New Orleans Pelicans

 

Les deux joueurs sont des bigs extrêmement mobiles capables de s’écarter si besoin. Davis est un excellent défenseur, rebondeur, contreur et extrêmement doué en attaque. Cousins est un génie offensif capable aussi de shooter à trois points. C’est un duo extrêmement complémentaire.

 

Le GM Dell Demps a probablement sauvé la saison de son équipe et va pouvoir conserver sa superstar Anthony Davis pour longtemps grâce à ce trade. En effet, la situation au sein des Pelicans ressemblait pour Davis à celle vécue par Kevin Garnett aux Timberwolves, un joueur de génie limité par un front office médiocre. Mais cette fois l’histoire est différente, car le GM a réussi un coup exceptionnel et s’il arrive à prolonger Cousins, cette raquette va régner sur l’ouest pendant les cinq-dix prochaines années.

 

Anthony Davis a 23 ans et DeMarcus en a lui 26, c’est du jamais vu deux intérieurs aussi dominants et aussi jeunes être dans la même équipe. C’est potentiellement la meilleure paire d’intérieurs depuis David Robinson et Tim Duncan.

 

Dell Demps a pris un gros risque, premièrement, car Boogie est considéré à juste titre comme un joueur problématique. Deuxièmement, DeMarcus ne va peut-être pas automatiquement signer une prolongation et donc pourrait partir en 2018. Mais c’est le genre de risque qui peut potentiellement rapporter énormément. La conférence Ouest même si dominée par les Warriors est beaucoup plus faibles qu’avant et les Pelicans pourraient être l’année prochaine un concurrent au titre très serieux.

 

Bien entendu, les dernières années n’ont pas été de tout repos pour DeMarcus Cousins. Il a souvent eu des problèmes de comportements au sein du vestiaire des Kings, il était détesté par la plupart des médias de la ville de Sacramento, et il a récolté beaucoup trop de fautes techniques. Mais Cousins est actuellement le meilleur pivot de la NBA malgré tous ses problèmes de comportements et l’associer à l’un des meilleurs ailier-forts de la ligue c’est juste complètement fou, même sur NBA 2k personne n’aurait osé en rêver.

 

Cousin est finalement le vrai gagnant de cet échange. Il quitte une franchise moribonde, sans futur, doté du pire front office pour rejoindre son pote Anthony Davis dans la sympathique ville de New Orleans. Il a droit à un nouveau départ, dans une nouvelle ville avec un (énième) nouveau coach et il est certain qu’il va en profiter pour montrer une nouvelle facette de sa personnalité.

 

DeMarcus n’a plus le poids de toute une franchise, toute une ville sur ses épaules. Il partage désormais les responsabilités avec Anthony et c’est surement bien mieux pour lui. Les médias pouvaient être très durs avec lui à Sacramento, au point d’être en guerre ouverte avec eux, maintenant la pression médiatique va être divisée par deux. Mais surtout, Cousins va pouvoir se mettre à gagner des matches et peut être à 26 ans pouvoir finalement participer pour la première fois aux playoffs. Il joue finalement dans une équipe avec de l’ambition et l’on est prêt à parier que cela va changer le comportement de Boogie.

 

On ne peut qu’espérer qu’Alvin Gentry se montre désormais à la hauteur de son effectif pour que les Pelicans puissent finalement s’envoler.

 

En revanche, l’équipe de New Orleans a de grosses faiblesses à l’arrière qu’elle va devoir combler avant la fin de la Trade deadline. A part Jrue Holiday, tout le monde est sur le marché et ça devait encore bouger avant le 23 février.
Terrence Jones serait déja sur le point de partir selon ESPN et il se pourrait qu’il soit utilisé pour aller chercher un arrière de qualité.

 

On peut aussi déjà rêver d’un comeback de Chris Paul l’année prochaine.

Ailleurs sur le web
Votre avis ()