Bilan 2015-2016 : Indiana Pacers

1243
lectures
Avis

Alors que la saison NBA est terminée et que la suivante est déjà débutée, il est temps de faire les bilans par équipe sur la saison 2015-2016. Voici celui des Indiana Pacers.

  • La prédiction en début de saison

 

Prédiction de victoires: 42 victoires pour 40 défaites. (la preview de l'an passé est à lire/relire ici)

 

  • L'effectif

 

Meneurs : George Hill, Ty Lawson, Rodney Stuckey, Joseph Young

Arrières : Monta Ellis

Ailiers : Paul George, Solomon Hill, Chase Budinger, C.J. Miles, Glenn Robinson

Ailiers-forts : Lavoy Allen, Rakeem Christmas, Shayne Whittington

Pivots : Ian Mahinmi, Myles Turner, Jordan Hill

 

  • Les chiffres de la saison

 

Bilan : 45 victoires – 37 défaites

Classement : 7ème de la conférence Est, 2ème de la division Centrale

Attaque : 102,2 points marqués par match (17ème de NBA)

Défense : 100,5 points encaissés par match (8ème de NBA)

Meilleur Marqueur : Paul George avec 23,1 points par match

Meilleur Passeur : Ty Lawson avec 8,7 passes par match en 13 rencontres

Meilleur Rebondeur : Jordan Hill avec 10,7 boards par match

Meilleur Intercepteur : Monta Ellis avec 2 interception par match

Meilleur Contreur : Myles Turner avec 2,3 contres par match

Meilleur Pourcentage : Ian Mahinmi avec 58,9% de réussite aux tirs.

 

  • La saison régulière

 

Ceux qui avaient des doutes sur la santé de Paul George après sa terrible blessure avec Team USA peuvent être rassurés: le joueur d'Indiana est revenu aussi fort - voir même plus - qu'avant. L'ailier a signé plus de 23 points, 7 rebonds, 4 passes décisives et 2 interceptions par match le tout accompagné d'une défense qu'il sait rendre étouffante dans les moments importants. Pas mal pour une saison de reprise. Alors certes le revenant à un peu arrosé ( 42% aux tirs sur la saison) mais il a donné le maximum toute l'année sans se plaindre. Encore plus impressionnant quand on connaît les divergences de point de vue entre le coach Franck Vogel et le General Manager Larry Bird. Larry Legend voulait décaler son franchise player en 4 et utiliser le système small-ball cher à la NBA moderne pendant que Vogel comptait continuer à s'appuyer sur une grosse raquette et développer son jeu défensif ainsi que son attaque sur demi-terrain.

 

Mais même Paul George n'aurait pas réussi à emmener seul cette équipe d'Indiana, somme toute assez faible, en playoffs. Alors qu'il accusait le coup en deuxième partie de saison, l'ailier a reçu un coup de main plutôt inattendu. Non ce n'est pas Monta Ellis, auteur de sa plus faible moyenne de points depuis son année rookie, ni même George Hill, meneur solide et expérimenté mais limité en attaque, qui a augmenté son niveau de jeu mais un....rookie en la personne de Myles Turner. Le joueur a inscrit 10,3 points et pris 5,5 rebonds en 23 minutes de jeu. Ces moyennes, déjà plutôt respectables pour un débutant, ne reflètent pas vraiment son réel niveau. Turner a eu du mal à démarrer sa saison, la faute à une blessure qui l'a fait manquer une vingtaine de matchs en octobre, mais une fois lancé, il a enchaîné les performances de qualité avec comme apothéose ces 31 points et 8 rebonds contre Golden State le 22 janvier.

 

  • Les playoffs

 

Indiana s'est donc qualifié pour les playoffs. Leur septième place les a amenés à affronter les Toronto Raptors au premier tour. Les Pacers ont poussé les canadiens dans leurs derniers retranchements mais Paul George était trop seul pour éliminer ces Raptors. Myles Turner, et c'est comprehensible, n'a pas réussi à se mettre au niveau pour ses premiers playoffs. Les Pacers quittent donc la compétition au bout de sept matchs après avoir chèrement vendu leur peau.

 

  • Les points positifs

 

- Le niveau affiché par Paul George pour sa première vraie saison depuis sa blessure

- Myles Turner qui a tout pour devenir un excellent joueur, qui plus est dans un jeu small ball

- Une défense très correcte

 

  • Les points négatifs

 

- Monta Ellis a du mal à s'imposer dans l'équipe

- Paul George doit parfois se sentir bien seul en attaque

- Une équipe avec beaucoup de joueurs de devoir mais assez pauvre en talent

 

  • Bilan global

 

Cette saison devait être celle de la reprise pour Paul George. Personne ne lui en aurait voulu si il avait été moyen mais c'est sans compter sur le talent et l'état d'esprit de ce joueur. Ses performances ont en tout cas du rassurer tout les fans d'Indiana quant à l'avenir de la franchise.

 

Pour voir le top 10 de la saison des Pacers, c'est par ici

Ailleurs sur le web