Roy Hibbert n'a pas de haine contre Larry Bird

roy hibbert - larry bird - indiana pacers - los angeles lakers - NBA
Crédit photo : USA Today

Son transfert en direction des Lakers sonne quelque peu comme une sanction sportive pour Roy Hibbert. Après avoir fait rêver les fans d'Indiana, il s'est totalement éteint depuis le All-Star Break de 2014 et n'a pas su mobiliser les troupes lors de la dernière saison, orpheline du talent de Paul George.

 

Envoyé aux Lakers, entraîné d'ailleurs le départ volontaire de David West aux Spurs, Roy Hibbert tient tout de même a expliqué qu'il n'a aucune revanche à prendre sur les Pacers et encore moins contre Larry Bird, le grand manitou de la franchise d'Indianapolis. Sur TNT, le pivot exprime au contraire sa reconnaissance envers la légende des Celtics : 

Je dirai toujours que Larry a changé ma vie. J'étais avec mon agent au téléphone lors de la draft 2009 et Larry a dit que si j'étais disponible en 17e position, ils allaient me prendre. Cela veut dire beaucoup pour moi. Je sais que les choses changent et que c'est la NBA. Mais je ne pourrais jamais dire du mal de Larry ou de l'organisation des Pacers.

Attendons désormais de voir la réaction du public d'Indiana quand le pivot reviendra avec le maillot des Angelinos. Ces derniers ont ressenti une certaine frustration de voir leur pivot mal tourner et devenir aussi transparent en défense alors qu'il avait déclaré l'année dernière vouloir être le nouveau meilleur défenseur de la NBA. De plus, le pivot est passé de joueur assidu à celui d'enfant gâté et de tête à claques avec un comportement borderline sur et en dehors du terrain

 

Hibbert touchera tout de même ses 15 millions de dollars du côté des Lakers, mais son rôle et son impact au Staples Center sont difficiles à imaginer tellement l'ancien pensionnaire a pu décevoir et notamment la saison passée avec 10,6 points (45%), 7,1 rebonds et 1,6 contre en 25 minutes de jeu. En 2012 et avec 5 minutes de temps de jeu en plus, Hibbert était à 12,8 points (50%), 8,8 rebonds et 2 contres.

Ailleurs sur le web