Phoenix Suns saison 2015-2016

2205
lectures
Avis

Voici le guide des Suns de Phoenix pour la saison NBA 2015-2016 !

  • La saison 2014-2015

 

Les Suns entament leur saison en enchainant les défaites au buzzer (5 dans l'année) et les matchs pleins. Alors que débute 2015, à l'ouest, la franchise se place dans le ventre mou de la Conférence (8ème avec 18 victoires - 15 défaites), mais le vestiaire gronde. La fronde est là et le groupe vit mal à l'image du transfuge de Sacramento, Isaiah Thomas qui n'arrive pas à cohabiter avec Goran Dragic et Eric BledsoeLes frères Morris accumulent quand à eux les fautes techniques, PJ Tucker n'en fait qu'à sa tête et coach Hornacek tente de faire vivre ce petit monde tant bien que mal. En février, les choses se compliquent car OKC et NOLA reviennent sur les talons de la franchise au classement. C'est ainsi que l'ambiance dans l'équipe passe de mauvaise à délètère. Et, après avoir passé une saison 2013 en tout point remarquable, Ryan Mc Donough le GM décide de faire le grand nettoyage et envoie Dragic à Miami contre des tours de drafts. Dans un second trade, le soir de la deadline, Milwaukee cède à Phoenix Brandon Knight contre des tours de draft, Miles Plumlee et Tyler Ennis. Phoenix est trop fragilisé par ce bouleversement et ne peut rivaliser sur le plan sportif d'autant que Knight se blesse pour le reste de la saison. La franchise termine sur 1 victoire et 10 défaites mais PHX a fait grandir TJ Warren, Alex Len et Archie Goodwin en leur donnant du temps de jeu.

 

  • Bilan de la saison 2014-2015

 

Bilan :  39 victoires, 43 défaites.

Classement : 10ème de la conférence ouest, 3ème de la division pacifique

Attaque : 102,4 points marqués

Défense : 103,3 points encaissés

Meilleur marqueur : Eric Bledsoe 17 points

Meilleur rebondeur : Alex Len 6,6 rebonds

Meilleur passeur : Eric Bledsoe 6,1 passes

Meilleur intercepteur : Eric Bledsoe 1,6 steals

Meilleur contreur : Alex Len 1,5 contres

Meilleur pourcentage au tir : Brandon Wright 58 % de réussite

 

  • L'effectif

 

Meneurs : Eric Bledsoe - Ronnie Price

Arrières : Devin Booker - Archie Goodwin - Brandon Knight

Ailiers : PJ Tucker - TJ Warren - Sonny Weems

Ailiers Forts : John Leuer - Markieff Morris - Mirza Teletovic

Pivots : Tyson Chandler - Alex Len

 

  • Le 5 Majeur

 

PG : Eric Bledsoe SG : Brandon Knight SF : TJ Warren  PF : Markieff Morris C : Tyson Chandler

 

  • ​Le banc

 

Le banc des Suns va allier expérience et talents prêt à éclore et c'est une bonne chose puisque la second unit 2014 - 2015 manque cruellement de vétérans. Jetons un regard sur sa composition. A la mène Ronnie Price est habile en défense, n'a pas d'égo et connait la maison parfaitement pour l'avoir déjà fréquentée. C'est vrai, il est aussi fort au shoot que Kenneth Faried mais bon on lui demande pas de scorer contrairement à Devin Booker le rookie biberon (19 ans) qui vit et meurt par son shoot. Pour lui, ce sera tout ou rien. Archie Goodwin peut être utile à la mène, même si techniquement il reste une catastrophe, et à l'arrière. Jeune (20 ans) et de Kentucky comme Booker, le numéro 20 des Suns rentre dans sa 3ème saison et doit prouver qu'il peut compter dans cette Ligue. Pour lui, seul le shoot est un problème puisque pour le reste : attention les yeux !

 

 

A l'aile PJ Tucker va faire du PJ Tucker ou du Bruce Bowen ou du Mario Elie, c'est à dire défendre dur et shooter dans le corner. Sonny Weems, revenu d'Europe (CSKA Moscou) après un passage raté aux Raptors, espère constituer une bonne surprise en bout de banc et peut, comme Tucker, occuper les postes 2 et 3. Il aura du mal à être efficace cependant tant le décalage entre le jeu du vieux continent et celui de la NBA reste grand. Sur le poste 4, Mirza Teletovic, transfuge de Brooklyn, va apporter du shoot à trois points. Ce mec, s'il arrive à trouver de la confiance, peut faire un malheur dans une équipe qui possède en Bledsoe et Knight des atouts parfaits pour les catchs and shooteurs (de la pénétration puis une passe). On se souvient bien que Channing Frye brillait à PHX et Télé pourrait bien être son pendant. Enfin au centre, Alex Len va profiter de Tyson Chandler pour grandir. Déjà efficace en défense, l'Ukrainien va passer un palier et faire mordre la poussière aux pivots des seconds units de la League. Len est le meilleur pivot remplaçant de la NBA. Bon comme on l'a dit défensivement (1,5 contres), rapide, se déplaçant rapidemment latéralement, il possède aussi un shoot pas dégeux à 5-6 mètres du cercle et sait shooter des lancers (70 % de réussite) contrairement à beaucoup trop de pivot NBA. John Leuer plus deux autres joueurs à choisir entre Deonte Burton (meneur), Kyle Casey (ailier), Cory Jefferson (ailier fort) et Henry Sims (pivot) complèteront le roster. Sims et Burton possède à priori une longueur d'avance sur les deux autres.

 

  • Les plus

 

Les Suns se sont renforcés intelligement cet été. L'objectif a d'abord été de gommer les points faibles avec Teletovic, Weems et Booker (le shoot à 3 points). 27ème défense, la franchise a fait le choix de recruter Tyson Chandler. De ce côté là, pas de surprises, l'ancien champion NBA avec Dallas va tourner à 10 points, 10 rebonds et 2 contres mais ce qu'on veut c'est une présence plus imposante que celle d'Alex Len sous les panneaux. Beaucoup d'articles disent que Chandler représente, à cause de son âge, un mauvais investissement (13 millions par saison sur 4 ans). Mais c'est en réalité tout le contraire. Il va jouer les rôles de stabilisateur et de leader du vestiaire. Ses tâches seront de contrôler le colérique mais talentueux Markieff Morris mais aussi de faire en sorte que les joueurs sur qui la franchise veut compter (Bledsoe, Knight, Morris et Warren sont sous contrat jusqu'en 2019) mènent l'équipe vers le haut. En outre, PHX possède à court terme (2 en 2016) et à moyen terme ( 2 de Miami), la possibilité de redrafter au premier tour ce qui n'est pas négligeable. Enfin, Bledsoe a prouvé qu'il pouvait mener une équipe avec talent.

 

  • Les moins


Le poste d'ailier reste la faiblesse à PHX et Warren est encore une énigme. Gros scoreur,  avec NC State et lors de ses deux Summer League, il lui manque encore un shoot fiable à 6 mètres du pannier. Très fort près du cercle, possédant un floater de dingue, avec PJ Tucker, ils ne représentent pas encore un duo fiable avant coup. Mais cette situation peut évoluer ! Et puis, il y a Morris qui déclare à tout va ne pas vouloir revenir. La franchise ne lâchera rien à Morris qui sera bien obligé de rentrer dans le rang pour jouer. Le risque de se braquer définitivement est trop grand pour lui. Enfin, le public de la ville est apathique ce qui n'est pas un avantage. La population de la ville de PHX viellit et l'ambiance s'en ressent. Même Gorilla ne ferait plus peur aux dernières nouvelles...Enfin, depuis, Nash l'équipe ne possède plus de super star, ce qui est un handicap en fin de match dans les moments chauds. On l'a vu pendant l'Euro avec Pau Gasol, cela compte !

 

  • L'avis de la rédaction

 

Phoenix peut surprendre agréablement cette saison. Derrière les 6 intouchables : OKC, SA, les Clippers, Memphis, Golden State et Houston, l'équipe va se battre pour les places 7 et 8 avec Utah et NOLA. Dallas va en effet couler tout comme Portland. Alors, si TJ Warren progresse de manière significative, l'équipe me semble même armée pour finir avec 50 victoires. Mais pour mieux mourir au premier tour des playoffs... En tous cas, le début de saison sera décisif puisque l'équipe va rencontrer des formations plutôt abordables dans le premier mois du championnat (Denver et Portland 2 fois, Sacramento, Detroit, les Lakers, Dallas avec en plus 10 matchs sur 17 à domicile). Le microcosme NBA n'est pas très optimiste pour PHX. Je ne suis pas de leur avis.

 

  • Bilan Prévisionnel

 

50 victoires pour 32 défaites.

Ailleurs sur le web