Philadelphia Sixers 2016-2017

A bientôt un mois du début de la saison régulière, nous vous proposons les guides de chaque équipe pour la saison 2016-2017. Aujourd'hui, les Sixers de Philadelphia.

Vous pouvez retrouver le bilan complet 2015-2016 des Sixers de Philadelphia ici.

 

  • Les chiffres de la saison 2015-2016

 

Bilan :  10 victoires, 72 défaites

Classement : 30ème de NBA, 15ème de la conférence Est, 5ème de la division Atlantique

Attaque : 97.4 points marqués par match (29ème de NBA)

Défense : 107.6 points encaissés par match (29ème de NBA)

Meilleur Marqueur : Jahlil Okafor avec 17.5 points par match

Meilleur Passeur : Ish Smith avec 7.0 passes par match

Meilleur Rebondeur : Nerlens Noel avec 8.1 prises par match

Meilleur Intercepteur : Nerlens Noel avec 1.8 interception par match 

Meilleur Contreur : Jerami Grant avec 1.6 contres par match

Meilleur Pourcentage : Nerlens Noel avec 52.1% de réussite aux tirs

 

  • L'effectif

 

Meneurs : Jerryd Bayless, Sergio Rodriguez, TJ McConnell

Arrières : Gerald Henderson, Timothé Luwawu-Cabarrot, Nik Stauskas

Ailiers : Robert Covington, Hollis Thompson

Ailiers-forts : Ben Simmons, Dario Saric, Jerami Grant, Richaun Holmes, Elton Brand

Pivots : Nerlens Noel, Jahlil Okafor, Joel Embiid

 

  • Le 5 majeur / analyse

 

PG : Jerryd Bayless SG : Gerald Henderson SF : Robert Covington PF : Ben Simmons C : Nerlens Noel

 

Il est bien difficile d'imaginer le cinq majeur de ces nouveaux Sixers. Brett Brown devra faire un choix entre développer ses jeunes joueurs talentueux ou opter pour l'expérience de ses vétérans. Nous avons choisi la deuxième option : les fans n'ont plus besoin d'espoir, ils attendent des résultats. D'autant que cette formule est loin d'être incohérente. Deux shooteurs exceptionnels (Bayless et Covington), un arrière solide et complet en la personne de Henderson, et surtout une raquette enthousiasmante. Nerlens Noel et Ben Simmons forment ainsi une paire très prometteuse... Ils sont tous deux très athlétiques, capables de lancer la contre-attaque, de dribbler, de passer et de défendre à haut niveau. Philly possède tous les ingrédients pour pratiquer un jeu agréable et moderne. Sinon, une alternative serait de titulariser Dario Saric ou Jahlil Okafor

 

  • Le banc

 

Sans être une force majeure de l'effectif, on peut imaginer que les remplaçants ont largement le niveau pour ne pas pénaliser l'équipe. Disposer de Joel Embiid, Jahlil Okafor et Dario Saric dans la peinture serait un luxe pour n'importe quelle franchise. Jerami Grant saura se frayer un chemin dans la rotation. Néanmoins, on remarque un point faible sur les extérieurs... Sergio Rodriguez est un joueur expérimenté, mais n'a pas forcément les armes physiques pour lutter dans la grande ligue. TJ McConnell est un meneur très limité. Luwawu est un jeune joueur prometteur, mais sans doute pas prêt à l'heure actuelle. Dans ce cas, Brett Brown sera sans doute forcé de décaler Hollis Thompson voire Robert Covington sur le poste 2 pour assurer ses rotations. En attendant bien sûr l'échange d'un de ses pivots vedette...

 

  • Les plus

 

Une équipe jeune, dynamique et athlétique qui risque de faire des dégâts en contre-attaque.

- Un recrutement fin et ambitieux

- Ben Simmons, un joueur de niveau exceptionnel et sans doute le futur Franchise Player des 76ers. 

 

  • Les moins

 

- Une raquette inutilement surpeuplée pour l'instant.

- Les deux postes d'arrière. Il manque sans doute un stoppeur défensif et un autre shooteur pour espacer le jeu. Les titulaires manquent de talent et les remplaçants posent quelques questions (l'adaptation de Sergio Rodriguez, de Luwawu...)

- La pression négative engendrée par les années de défaites

- Il sera impossible de trouver un temps de jeu convenable pour développer tous les jeunes joueurs...

 

  • L'avis de la rédaction

 

Il ne faut pas s'attendre à un rendement immédiat de la part des nouveaux Sixers. Certes, ils ont du talent et un effectif cohérent. Mais ils sont vraisemblablement trop jeunes pour espérer atteindre les playoffs l'an prochain, surtout dans une conférence Est qui s'améliore d'année en année. De plus, le nombre d'arrivées fait qu'il leur faudra un certain temps pour développer leur entente sur le terrain. On attendra surtout d'eux une progression tout au long de la saison et du beau jeu. Plus que de résultats, il s'agit de redonner de l'espoir à Philadelphie. Le nouveau GM Bryan Colangelo l'a bien compris, et a bâti un effectif cohérent, en attendant les dernières retouches. L'avenir semble prometteur, on en attend simplement la confirmation.

 

  • Bilan prévisionnel

 

34 victoires pour 48 défaites

Ailleurs sur le web