Isaiah Thomas vexé de ne pas être le 6e homme NBA

Isaiah Thomas - Phoenix Suns - boston celtics - lou williams - toronto raptors - NBA
Crédit photo : ESPN -AP Photos
Isaiah Thomas semble dégoûté de sa non-récompense.

Isaiah Thomas était le sixième homme des Suns avant de devenir le superbe joker du banc des Celtics, mais il n'a pas obtenu le titre de meilleur sixième homme, une non-récompense qui ne passe pas tellement.

La saison dernière déjà, le jury qui avait choisi d'honorer pour la deuxième Jamal Crawford du titre de meilleur sixième homme de la saison, avait suscité la rage d'un certain Taj Gibson, qui avait apporté une réelle densité en sortie de banc, notamment en défense, un secteur qui ne fait pas tellement partie du vocabulaire du joker des Clippers.

 

Cette saison, la bataille allait être dure entre Lou Williams, le sixième homme fort des Raptors, et Isaiah Thomas, qui avait abandonné son costume de titulaire, pour celui de meilleur atout des Suns. En cours de saison, il a été envoyé aux Celtics où il a conservé cette même place dans la rotation, mais il est surtout devenu le superbe joker de la formation de Brad Stevens, qui s'est offert un playoff push et un retour en post-season

 

Derrière la consécration d'un Lou Williams qui a longtemps traîné dans un long tunnel sans fin, notamment à cause de ses blessures, Thomas ne peut que féliciter le joueur de Toronto, mais il garde néanmoins une rancœur envers le jury qui a choisi Williams plutôt que lui comme le rapporte ESPN : 

Le vote pour ce titre n'est pas sous mon contrôle (78 première places pour Williams donnant au final 502 points contre 33 premières places pour Thomas contribuant à ses 324 points). Toutes mes félicitations à Lou Will. Je ne rien dire d'autres sur ce sujet. Tout ce que je peux dire, c'est que les chiffres ne mentent pas. Mais félicitations à lui, il le mérite.

A titre de comparaison, purement statistique, Williams tournait à 15,5 points (40%, 34% à 3pts), 2,1 passes et 1,9 rebond en 25 minutes de jeu (PER de 19,90). Pour Thomas, c'est 16,4 points (42%, 37% à 3pts), 4,2 passes et 2,3 rebonds en 26 minutes (PER de 20,63). Depuis qu'il est à Boston, c'est 19 points (41%, 35% à 3pts), 4,5 passes et 2,1 rebonds en 26 minutes.

 

Incontestablement, Thomas est au-dessus niveau chiffre, mais ses équipes ne squattent pas les premières places des playoffs. Williams a été le détonateur de l'une des meilleures formations de l'Est.

 

De plus, certains ont certainement tenu compte que Thomas avait joué dans deux formations différentes et qu'il a manqué 15 matchs. Williams n'a joué pour une seule équipe, et n'a manqué que deux matchs, notamment le dernier de la saison régulière. C'est un trophée qui risque de faire parler, notamment dans la notation des juges, de plus en plus discutable chaque saison, notamment pour l'attribution des titres de meilleur défenseur de l'année. Là encore, le débat sera d'actualité sur la légitimité de ce jury.

Ailleurs sur le web