Bilan 2015-2016 : Los Angeles Lakers

1739
lectures
Avis

Alors que la saison NBA est terminée et que la suivante est déjà débutée, il est temps de faire les bilans par équipe sur la saison 2015-2016 : Voici celui des Lakers de Los Angeles.

  • La prédiction en début de saison

 

Prédiction de victoires: 38 victoires pour 44 défaites. (la preview de l'an passé est à lire/relire ici)

 

  • L'effectif

 

Meneurs: D'Angelo Russell, Marcelo Huertas

Arrières: Jordan Clarkson, Lou Williams, Nick Young

Ailiers: Kobe Bryant, Anthony Brown, Metta World Peace

Ailiers-forts: Brandon Bass, Ryan Kelly, Larry Nance Jr, Julius Randle

Pivots: Tarik Black, Roy Hibbert, Robert Sacre

 

  • Les chiffres de la saison

 

Bilan:  17 victoires - 65 défaites

Classement: 15ème de la conférence Ouest, 5e de la division Pacifique

Attaque: 97.3 points marqués par match (30ème de NBA)

Défense: 106.9 points encaissés par match (27ème de NBA)

Meilleur Marqueur: Kobe Bryant avec 17.6 points par match

Meilleur Passeur: Marcelo Huertas avec 3.4 passes par match

Meilleur Rebondeur: Julius Randle avec 10.2 prises par match

Meilleur Intercepteur: Jordan Clarkson avec 1.1 interception par match

Meilleur Contreur: Roy Hibert avec 1.4 crèpes par match

Meilleur Pourcentage: Larry Nance Jr avec 52.7 % de réussite aux tirs.

 

  • La saison régulière

 

La saison régulière des Lakers fut encore plus désastreuse que la précédente. 17 victoires, soit quatre de moins que la saison passée, et 82 matchs qui se sont présentés comme un jubilé pour la légende Kobe Bryant. Champion NBA en 2000, 2001, 2002, 2009 et 2010 avec sa franchise de toujours, le Black Mamba laissera une trace indélébile dans le coeur des fans des Lakers, mais aura surtout marqué à tout jamais le monde de la balle orange. Avec dans chaque salle, un hommage pour la dernière fois que les spectateurs le voyait poser le pied sur leur parquet, difficile pour les siens de réaliser une saison pleine d'objectifs. Les coéquipiers du célèbre numéro 24 ont donc du faire leurs 82 matchs dans l'ombre du MVP 2008. Bien que cette saison ressemblait, sportivement, à la saison passée, on a tout de même vu des choses à souligner. On a assisté à l'éclosion de Jordan Clarkson, très bon dans son secteur de jeu et qui n'a pas démérité malgré les défaites qui ne finissaient plus de s'empiler. Le second de la Draft 2015, D'Angelo Russell, a été plus que correct, même si par moment insuffisant car on attendait bien plus de sa part, mais ne soyons pas trop exigeant avec le rookie qui aura sans doute plus de libertés la saison prochaine. Un petit hic aura mis le tout jeune meneur dans un sale pétrin, fin mars 2015, lorsqu'il dévoila l'infidélité de son coéquipier Nick Young et aura eu pendant le reste de la saison, son équipe à dos. Saison plus que compliqué donc. De plus, les recrues estivales ont beaucoup déçu à l'image de Roy Hibbert, parfois bien loin du niveau que l'ont espérait. Julius Randle, de retour de blessure, a essayé d'apporter dans la raquette mais en vain. Les Lakers terminent leur saison bon dernier de la Conférence Ouest, les Playoffs semblant à des années lumières. Un triste record marquera 2015-2016 puisqu'avec 17 victoires et 65 défaites, les Lakers établissent le pire bilan de l'histoire de la franchise. La franchise californienne finira cependant sur une bonne note et un beau souvenir avec une feuille de stats invraisemblable pour le dernier match de la carrière de Kobe Bryant (60 points). La cité des Anges s'imposa face au Jazz (101-96) dans ce qui marque le clap de fin de l'ère Bryant.

 

  • Les points positifs

 

- L'éclosion de Jordan Clarkson.

- La confirmation Lou Williams.

- La promesse d'un futur plus radieux grâce aux jeunes (Russell, Clarkson, Randle).

- Saison catasptrophique permettant tout de même l'obtention du second pick.

 

  • Les points négatifs

 

- Une défense catastrophique

- La perte du Franchise Player avec le départ de Kobe

- Une harmonie d'équipe parfois inexistante

 

  • Bilan global 

 

Pour conclure, la saison des Lakers fut décevante et parfois affligeante. Malgré une saison marquée par la retraite de Kobe, les Lakers n'ont pas su montrer beaucoup de belles choses tout au long des 82 matchs et ont parfois touché le fond, même si ce ne fut pas aussi catastrophique qu'à Philadelphie. Kobe retraité, voilà la franchise en totale reconstruction et avec du pain sur la planche pour dénicher des joueurs capable de redorer le blason de la deuxième meilleure franchise de l'histoire. Affaire à suivre avec attention.



Ailleurs sur le web