Derrick Rose - James Harden - Anthony Davis - Kevin Durant - Russell Westbrook - NBA
Westbrook, Davis et Rose, un trio à suivre en 2016-17

5 stars NBA qui ont le plus à prouver en 2016-17

Suite à des blessures, des statistiques en chute libre, leur équipe décevante, un transfert inattendu, certaines stars NBA ont beaucoup à prouver lors de la prochaine saison. Le monde de la NBA a les yeux rivés sur ces joueurs !

Redorer leur blason, retrouver le goût de la victoire, prouver au monde la NBA qu'ils existent toujours, voici 5 joueurs de renommés en NBA qui devront hisser leur niveau de jeu en 2016-17.

 

  • Derrick Rose

 

Ayant signé un contrat de 4 années sur 94 millions de dollars avec les Knicks de New York, Derrick Rose quitte les Bulls avec un goût d’inachevé. Il relance sa carrière à New York et on l’espère, sera épargné par les blessures. En 2015-16, Rose n’avait pas pris part au début de saison de Chicago puisque le joueur était blessé à l’oeil. En Février 2016, le meneur tournait à 21,9 points, 6 passes décisives et 5,6 rebonds, des statistiques que l’on aimerait voir sur une saison entière. Saura t-il rebondir aux Knicks ? Quoiqu’il en soit, le MVP 20111 sera attendu au tournant par Phil Jackson and cie, ainsi que par les fans de Big Apple. La pression, Derrick Rose devrait la ressentir fermement lors de la prochaine saison. Le messi à New York ?

 

  • James Harden

 

La dernière saison est considérée comme une "anomalie" pour la franchise texane, Houston. Considéré comme un outsider sérieux à la succession de Golden State, Houston a déchanté en sortant par la petite porte des playoffs (défaite 4 à 1 face aux Warriors avec d'énormes cartons). Le joueur visé dans ce mini fiasco ? James Harden. Le barbu des Rockets a réalisé une solide saison mais l’ensemble de l’équipe n’a pas été impliqué, à l’image de Dwight Howard qui se relancera du côté des Hawks la saison prochaine et devra aussi prouver qu'il est toujours "Superman" (on en doute).

Houston ajoute à son roster Ryan Anderson, Eric Gordon et le coach Mike D’Antoni qui avait aidé Steve Nash à devenir deux fois MVP sous les couleurs des Suns de Phoenix. D'Antoni est aussi connu pour un style de jeu qui n'a pas convenu aux Knicks de New York. Bref, une prise de risque mais ce qui est certain, c'est que Houston, c’est l’équipe de James Harden. Il sera pointé du doigt en cas d’échec en 2016-17.

 

  • Anthony Davis

 

Suite à une saison décevante marquée par une absence en playoffs, les Pelicans de New Orleans comptent (trop) sur le mono-sourcil le plus connu de la NBA, Anthony Davis. Âgé de seulement 24 ans, Davis fait parti des joueurs uniques à compiler 24 points, 10 rebonds et 2 contres par match, à l’instar des big men hall of famers que sont Shaquille O’Neal, David Robinson ou Patrick Ewing. Mais cela n’est pas suffisant. NOLA a déçu en manquant les playoffs et on se demande bien si l’équipe pourra rebondir en 2016-17.

 

  • Kevin Durant

 

Difficile de reprocher quoique ce soit à Kevin Durant d’un point de vue production individuelle. Médaillé d'or aux Jeux Olympiques de Rio, KD est un perfectionniste du tir, certainement le meilleur ailier shooteur de la NBA. Et pourtant, l’année 2017 sera marquée par un événement pour la star. Parti voir du côté de Golden State à la grande surprise générale, Durant va devoir relever un challenge : le titre NBA sinon rien !

Le défi est toujours difficilement atteignable mais quand on voit le trio Stephen Curry-Klay Thompson-Kevin Durant, on se dit que l’ex star du Thunder a peut être fait le bon choix, quitte à se mettre à dos l’état d’Oklahoma.

 

  • Russell Westbrook

 

Orphelin de Kevin Durant, Russell Westbrook endosse le rôle de franchise player du Thunder d’Oklahoma City. Stats intéressantes, lorsque Kevin Durant a manqué 27 matchs en 2014-15, Westbrook compilait pas moins de 31,3 points, 9,9 passes décisives, 8,7 rebonds et 2 interceptions par match. On fermera les yeux sur un très moyen 41,7% aux tirs et surtout une horreur, 5,2 ballons perdus. Mais il faut bien reconnaître que Westbrook, c'est de la dynamite. Enorme à tel point que les spécialistes le voient en favori pour le trophée de MVP de la saison, au même titre que Stephen Curry ou LeBron James. Bien entendu, un titre de MVP implique que le Thunder doit faire bonne figure en 2016-17 avec une qualification obligatoire en playoffs. Et cela passe par une transformation du dragster, Westbrook doit faire jouer ses coéquipiers, les impliquer, épurer son jeu en perdant moins de ballons et il doit aussi porter son équipe dans le money time. A-t-il les épaules pour cela ? De star à superstar ? Réponse dans quelques mois…

Ailleurs sur le web