Sacramento Kings saison 2015-2016

1880
lectures
Avis
  • LA SAISON 2014/2015

 

Catastrophique ! Après un début de saison enthousiasmant, les Kings ont sombré. Un bilan positif en octobre, pareil en novembre, puis les lumières se sont éteintes. La blessure de DeMarcus Cousins a tout changé. Le supposé franchise player a manqué plusieurs matchs et les défaites se sont entassées. Comme à son habitude, la direction a fait n’importe quoi et viré l’entraîneur Mike Malone, pourtant très proche de Cousins, pour le remplacer par un coach vétéran : Georges Karl. Tout a été chamboulé.

 

Résultat : un jeu particulièrement laid dans lequel les joueurs font n’importe quoi et joue n’importe comment… Les relations entre Cousins et Karl sont particulièrement froides. La fin de saison a laissé entrevoir un léger mieux dans le jeu avec Cousins en 5 et Rudy Gay en poste 4. Plombée par une direction défaillante (que cherchent-ils à faire) mais aussi par une multitude de blessures, la saison a été en tout point défaillante pour un roster pourtant intéressant avec l’excellent Cousins mais aussi Gay, Darren Collison (auteur d’une bonne saison), Ben McLemore, Omri Casspi… Après un été ou tout fut chamboulé, avec notamment l’arrivée de l’ancienne star du club, Vlade Divac, le club semble avoir retrouvé un peu de stabilité. Ce ne sera pas du luxe pour faire mieux l’année prochaine. Les Kings sont attendus au tournant. Attention George Karl, tu as été gâté cet été.

 

  • BILAN DE LA SAISON 2014/2015

 

Bilan : 29 victoires - 53 défaites.

Classement : 13ème de la conférence ouest, 4ème de la Pacific Division.

Attaque : 101, points marqués par match en moyenne (14ème attaque)

Défense : 105 points encaissés par match en moyenne (28ème défense)

Meilleur marqueur : DeMarcus Cousins avec 24.1 points marqués en moyenne.

Meilleur rebondeur : DeMarcus Cousins avec 12.7 rebonds captés en moyenne.

Meilleur passeur : Darren Collison avec 5.6 passes délivrées en moyenne.

Meilleur intercepteur : Darren Collison avec 1.5 balllons interceptés en moyenne.

Meilleur contreur : DeMarcus Cousins avec 1.7 ballons contrés en moyenne.

Meilleur pourcentage : Ryan Hollins avec 64.6% de réussite aux shoots en moyenne.

 

  • EFFECTIF

 

Meneurs : Darren Collison, Rajon Rondo, David Stockton

Arrières : Marco Belinelli, Ben McLemore, Seth Curry

Ailiers : Rudy Gay, Omri Casspi, Caron Butler

Ailiers-forts : Quincy Acy, Duje Dukan, Arthuras Gudaitis, Luka Mitrovic

Pivots : DeMarcus Cousins, Willie Cauley-Stein, Kosta Koufos

 

  • LE 5 MAJEUR

 

PG : Rajon Rondo SG : Marco Belinelli  SF : Rudy Gay  PF : Willie Cauley Stein C : DeMarcus Cousins

 

  • LE BANC

 

Cette année, les Kings ont misé sur un recrutement ambitieux pour tenter de retrouver rapidement les playoffs. Avec une rotation très limitée la saison dernière, hormis les coups d’éclat très occasionnel de certains joueurs tels Omri Casspi, ou Ryan MacCallum  (parti aux Spurs), leur banc était d’une faiblesse impressionnante. Après la période des transferts, on ne peut pas en dire de même. Ils ont maintenant un banc digne de jouer durant les playoffs. Avec Kosta Koufos, en provenance de Memphis à l’intérieur, ils ont récupéré un vrai poste cinq besogneux capable de produire de très bonnes séquences sur une vingtaine de minutes de jeu. Il peut même être titulaire si DeMarcus Cousins venait à prendre trop de fautes. Sur le poste d’ailier, ils ont recruté le vétéran expérimenté Caron Butler, encore capable d’apporter malgré son vieil âge. Un joueur de devoir important qui peut également tenter de souder un vestiaire. Il apportera un aspect psychologique important, tout comme Marco Belinelli, ancien champion NBA avec les Spurs, qui pourrait se retrouve titulaire à l’arrière. Avec son shoot élégant et soyeux, il va faire du dégât si les systèmes sont productifs. Enfin à la mène, Georges Karl a un problème de riches entre Darren Collison et Rajon Rondo, deux meneurs au profil différent qui pourraient être associés ensemble sur certaines séquences. La grosse lacune reste le poste quatre, ou ils n’ont aucun vrai spécialiste du poste, et, malgré les recrues talentueuses  en provenance de l’Europe comme Luka Mitrovic, Arthuras Gudaitis ou Duje Dukan, cela va être compliqué de rivaliser face aux superstars NBA.

 

  • Les plus

 

- La période des transferts : l’arrivée de très bons joueurs est un fait non négligeable de la part des Kings : ils ont fait un recrutement malin et à moindre coût.

- Vouloir contenter DeMarcus Cousins : Il va être content, il va enfin être libéré de toutes les responsabilités en attaque où la majeure partie des systèmes lui étaient destinés. Avec les recrues, il va pouvoir souffler un peu et laisser les autres faire (si tout fonctionne bien).

- La marge de progression possible : L’objectif affiché est les playoffs. Même s’il semble compliqué d’atteindre un tel but dans une conférence toujours aussi impressionnante, nul doute que s’ils font un bon début de saison et si DeMarcus ne se blesse pas, l’avenir pourrait enfin leur appartenir (un petit peu).

 

  • Les moins

 

- Les conflits de la direction : Même si Vlade Divac a fait du gros boulot, ce qui a alimenté la presse ne concernait que très peu les joueurs mais plus les dirigeants et leur relation avec Georges Karl. Avec un compromis trouvé, ils ont mis fin à tout cela. Mettre la lumière sur les lacunes à combler aurait peut-être été plus productif.

- Malgré tout ce qui se dit, nul doute que George Karl, aux relations houleuses avec le franchise player de l’équipe Cousins, pourrait être débarqué très rapidement. En effet, si le début de saison est compliqué du côté des Kings, ils ne seraient pas étonnants qu’il y ait encore des problèmes quant au management de l’équipe.

- La grosse faiblesse du poste 4, et on sait que ça peut être très dur en NBA. Ils vont décaler Rudy Gay en 4 mais en défense ce n’est pas la même affaire, Willie Cauley-Stein devrait occuper le poste mais offensivement, c’est une brute... Il semble y avoir un gros déficit sur ce poste.

 

  • L’avis de la rédaction

 

La tâche qui attend les Kings va être dur, très dur… Il va falloir espérer pour eux que la mayonnaise prenne entre tous les joueurs présents dans l’effectif. Une guerre des egos pourrait avoir lieu à la mène entre Rajon Rondo et Darren Collisson. Si le premier retrouve son niveau d’il y a trois saisons, nul doute qu’il sera titulaire et servira à agrémenter Demarcus Cousins en ballon à l’intérieur. Les alley-oop entre les deux pourraient pleuvoir. A l’inverse, si la greffe Rajon Rondo ne fonctionne pas, il sera compliqué pour eux malgré l’apport des nouveaux joueurs et du rookie Cauley-Stein d’envisager une qualification en playoffs qui est pourtant l’objectif annoncé de Vlade Divac. Il est fort probable que les Kings fassent une meilleure saison que la précédente et que l’entente entre Rondo et Cousins fonctionnent. Pourtant, est-ce que ce sera suffisant pour atteindre leur objectif ? Est-il envisageable de passer de 28 victoires à 45 en une saison pour une équipe qui se cherche une ligne de conduite ? Bien que le bilan risque de commencer à s’améliorer, on doute que cela sera suffisant pour atteindre les playoffs

 

  • Bilan prévisionnel

 

38 victoires pour 44 défaites.

Ailleurs sur le web