Miami Heat saison 2015-2016

Voici le guide du Heat de Miami pour la saison 2015-2016.

  • LA SAISON 2014-2015

 

"Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé."

 

Cette citation représente parfaitement la saison passée du Heat. Le départ de LeBron James pour Cleveland, associé à un nombre incalculable de blessures, a rendu la saison de Miami beaucoup plus compliquée que prévu.  Avec sa dixième place dans la conférence Est, la franchise floridienne n'a même pas réussi à atteindre les Playoffs pour la première fois depuis la saison 2007-2008. La grave maladie de Chris Bosh en est aussi une des principales causes. Cependant, tout n'est pas à jeter. L'énorme surprise Hassan Whiteside, l'arrivée de Goran Dragic, le bon niveau de Dwyane Wade et la draft de Justise Winslow promettent de très belles choses pour le futur. C'est le côté offensif de l'équipe qui a posé le plus gros problème. 27ème attaque de NBA, Miami était offensivement dépendant d'un Wade qui ne peut plus autant se le permettre. Malgré l'arrivée du meneur slovène, l'effectif aura mis longtemps à se mettre en place et c'était flagrant sur le terrain, surtout depuis l'embolie pulmonaire de Bosh en février. Heureusement pour eux, le côté défensif de l'équipe était relativement satisfaisant avec seulement 97 points encaissés par match, soit la 6ème meilleure défense de la grande ligue. L'éclosion de Hassan Whiteside y aura joué un rôle énorme et aura permis au Heat de se trouver un pivot digne de ce nom, ce qu'ils n'avaient plus eu depuis le Shaq.

 

 

  • BILAN DE LA SAISON 2014-2015

 

Bilan:  37 victoires - 45 défaites

Classement:  10ème de la Conférence Est, 3ème de la Division Sud-Est 

Attaque:  94.7 points marqués (27ème de NBA)

Défense:  97.3 points encaissés (6ème de NBA)

Meilleur marqueur:  Dwyane Wade avec 21.5 points par match

Meilleur rebondeur:  Hassan Whiteside avec 10 rebonds par match

Meilleur passeur:  Goran Dragic avec 5.3 passes par match

Meilleur intercepteur:  Mario Chalmers avec 1.5 interception par match

Meilleur contreur:  Hassan Whiteside avec 2.6 contres par match

Meilleur pourcentage:  Hassan Whiteside avec 62.8% aux tirs 

 

  • L'EFFECTIF*

 

Meneurs: Goran Dragic, Mario Chalmers, John Lucas III, Tre Kelley

Arrières: Dwyane Wade, Gerald Green, Tyler Johnson, Josh Richardson, Corey Hawkins

Ailiers: Luol Deng, James Ennis, Justise Winslow, Greg Whittington

Ailiers-forts: Chris Bosh, Udonis Haslem, Josh McRoberts, Amar'e Stoudemire

Pivots: Chris Andersen, Keith Benson, Hassan Whiteside

 

*L'effectif au moment de la rédaction de l'article. Certains joueurs seront coupés pour réduire le roster à 15 joueurs maximum. 

 

  • LE 5 MAJEUR

 

PG: Goran Dragic   SG: Dwyane Wade  SF: Luol Deng  PF: Chris Bosh  C: Hassan Whiteside

 

  • LE BANC

 

Pat Riley a encore fait très très fort. Auteur d'une intersaison de grand calibre (ce qui devient une habitude avec lui), le banc du Heat n'a probablement jamais été aussi attirant. Alors oui, comme chaque saison les blessures vont jouer un rôle énorme, mais avec l'arrivée des explosifs Amar'e Stoudemire et Gerald Green, l'apport de Rio en back-up de Goran, le retour de Josh McRoberts qu'on espère enfin débarrassé de ses problèmes de santé, la draft de Justise Winslow et l'expérience de joueurs comme Chris Andersen et Udo Haslem, le banc peut être très dangereux si la mayonnaise prend. L'effectif du Heat est très impressionnant et une grosse partie de ces remplaçants seraient titulaire dans de nombreuses autres équipes. La raquette représente a priori une solution sûre avec 3 remplaçants solides par poste, mais si Wade ne se blesse pas, la second-unit du backcourt pourra aussi apporter énormément et faire souffler le triple champion NBA et son meneur, ce qui ne peut être qu'une bonne chose si on prend en compte les blessures récurrentes et la fatigue accumulée lors d'une saison. En conclusion, si les blessures laissent le Heat tranquille, cette second-unit peut faire très mal aux autres équipes.

 

  • LES PLUS

 

- la richesse de l'effectif et ce mélange d'expérience/jeunesse tout en gardant une certaine stabilité de l'an passé. 

- l'envie de revanche après une saison 2014-2015 très compliquée et une équipe critiquée.

- l'avantage d'être dans la conférence Est.

- Pat Riley (oui, c'est un plus a lui tout seul).

- le grand été de repos.

- La présence du meilleur pivot de la ligue et d'un top 10 meneur sur le banc. (bon là sur le coup, on rigole)

 

  • LES MOINS

 

- Les blessures et maladies de Wade, Bosh et McRoberts notamment qui posent énormément de questions quand à l'état de forme de cet effectif.

- Le coaching d'Erik Spoelstra qui fut parfois suspect l'an passé, même si Riley a une entière confiance en lui.

- La gestion des égos et l'attribution de rôle précis, car avec un 5 majeur comme celui ci, d'importants joueurs devront faire des sacrifices.

 

  • L'AVIS DE LA REDACTION

 

Top 4 ou à la limite Top 5. Voici la place que se doit d'obtenir ce Heat là et également celle qu'on lui attribue. Les Cavaliers et les Bulls devraient logiquement se réserver les deux premières places de la conférence (sauf surprise), mais le reste est relativement ouvert avec notamment les Wizards, Bucks, Hawks et donc le Heat. Avec une rotation de cette richesse, les cadres devraient en plus pouvoir se reposer durant la saison régulière, et c'est exactement l'objectif de Pat Riley. De plus, Bosh et Whiteside, qui avaient très peu joués ensemble l'an passé mais pour des performances très intéressantes, vont enfin pouvoir être associé et l'ancien raptor retrouver son poste 4 où il pourra s'écarter à volonté. Peu importe ce qui arrive, la saison ne peut pas être pire que celle qui vient de s'écouler. Une arrivée en playoffs serait logique (le contraire un énorme échec) et leur position d'outsider est parfaite pour créer une possible surprise. Cependant, on ne voit pas Miami aller plus loin que les demi-finale de conférence, barré par des taureaux ou des cavaliers qui écrasent tout. Quoi qu'il en soit, cette conférence Est promet de belles choses avec toujours un niveau global moindre comparé à l'Ouest mais un suspense qui peut durer en saison régulière.

 

  • BILAN PREVISIONNEL

 

48 victoires pour 34 défaites.

Ailleurs sur le web