Preview : les Bobcats sont-ils à la hauteur de l'évènement ?

553
lectures
Avis

Face à Miami, les Bobcats ont-ils une chance ? Non. Est-ce que tout simplement dans ces Playoffs les Bobcats ont un quelconque intérêt ? Oui. Car si les Bobcats ne sont pas au niveau du top niveau de la conférence Est, ils n'en reste pas moins une équipe battante et agréable à regarder jouer si on aime le basket dans sa pure tradition.

 

En effet, autour du génie de Steve CliffordMichael Jordan a construit une équipe composée de joueurs indépendants travaillant en groupe dans les plus purs fondamentaux du basketball. Le secret du coach, c'est la défense, la défense et encore la défense. Clifford fait partie de l'ancienne école, celle qui pense que pour gagner il faut que son adversaire inscrive moins de points. Une philosophie loin d'être archaïque quand on connait le potentiel offensif dérisoire des Bobacts. La défense des Cats en quelques chiffres : 4e meilleure défense avec 97 points encaissés, 6e meilleure défense à trois points (36% de réussite pour les adversaires), seulement deux équipes provoquent plus de pertes de balles que Charlotte.

Steve Clifford apporte une rigueur défensive sur l'homme à homme qui est remarquable. On ne change pas sur les écrans, on conteste un maximum les déplacements et tout le monde se bat au rebonds. À part Jefferson et ses 10,6 prises, 6 joueurs prennent en moyenne 4-5 rebonds.

 

  • Une attaque qui se cherche

Et qui se trouve ! Steve Clifford le sait, ses hommes ne sont pas des tueurs nés. Mais pour gagner des matchs il faut marquer des points. Et même s'ils n'en marquent pas beaucoup, ils répondent présent à leur manière. En attaque, le jeu des Bobcats est un véritable régal pour les puristes. Les phases offensives sont une répétition de gamme, une partition travaillée et répétée des milliards de fois à l'entraînement. Charlotte joue avec énormément de systèmes simples et logiques, impliquant les 5 hommes sur le terrain. On voit beaucoup d'écrans porteur et non porteur, de transferts de balles, un renversement par le poste, des doubles écrans, des mains à mains -très dur à gérer pour une défense et si facile à exécuter pour l'attaque-, des back door, des passes et va…


En débarquant à Charlotte cet été, Al Jefferson a attiré le regard la franchise des Bobcats. Sans faire de vagues, car c'est un joueur au caractère doux, Big Al permet cette saison à Charlotte de passer un cap. Dans la raquette, l'intérieur est multidimensionnel. Capable de scorer de 20 000 façons différentes, il incarne un véritable cauchemar pour les défenses et libère des espaces pour ses coéquipiers. Feintes, hook shoot, mid jumper, placement, puissance physique… Al Jefferson c'est un double double chaque soir avec en moyenne 21,7 points et 10,6 rebonds. Si le toucher du pivot est incontestable, sa sélection de passes et sa capacité à faire le bon choix dans ses un contre un, en font l'un des joueurs qui perdent le moins de ballon en NBA, avec seulement 1,6 turnover.

 

17 points 6 passes décisives et 4 rebonds… Kemba Walker est complet mais ses pourcentages aux tirs sont tous inférieurs ou égaux à 40%. Alors quel est son intérêt pour les Bobcats ? Le petit meneur tient la balle à merveille et sait dicter le rythme. Il sait alterner coup d'accélérateur et mise en place des systèmes avec beaucoup de maturité.

 

Ailier-fort de 2m08, McRoberts aime bien commencer loin du panier en tête de raquette ou à 45 degrés avant d'agresser l'arceau. Sa capacité à pouvoir feinter, partir en départ direct et fixer la défense dans l'axe lui permet de créer énormément de décalages et de menaces offensives. Avec 4,2 passes décisives par match, il est l'intérieur qui implique le plus ses coéquipiers dans le jeu direct. Son shoot fiable à toutes les distances et sa qualité de dribble sont indispensables dans le système des Bobacts. Il libère de l'espace pour Al Jefferson, ne perd pas de ballon (1 seul par match !), étire la défense, et constitue systématiquement une menace. 

 

 

Gerald Henderson est utilisé dans un registre cohérent. Doté de capacités physiques hors normes, il joue le rôle de finisseur sur des coupes en agressant le panier, où sur des petits shoots en 0 degrès. Il initie également beaucoup de pick&roll pour amorcer des décalages. 

 

Ailleurs sur le web