La NBA vraiment menacée de perdre une franchise ?

donald sterling - los angeles clippers - doc rivers - chris paul - lebron james - NBA
Crédit photo : Getty Images

Donald Sterling fait encore des siennes dans la vente de sa franchise des Clippers, et malgré les 2 milliards de dollars, le dossier s'embourbe. Doc Rivers menace de partir si rien ne bouge.

Sur le plan sportif, les Clippers se sont armés pour présenter une équipe plus que complète, à la fois dans le cinq majeur, mais surtout sur le banc, ne serait-ce qu'avec l'arrivée de Spencer Hawes.

 

Devenu président des opérations des Clippers, le Head Coach Doc Rivers est aussi malgré lui dans la triste affaire de xénophobie de Donald Sterling. Il avait déjà expliqué au moment du scandale qu'il était prêt à quitter ses fonctions d'entraîneur si Sterling restait à la tête de la franchise californienne. Les sponsors eux-mêmes, ont réagit "courageusement" à cette affaire écœurante en se retirant progressivement des différents partenariats avec les Clippers. Ces derniers sont prêts à poursuivre le boycott pour ne pas être associés à Sterling.

 

Le souci de ce scandale, et nous le rappelons depuis le début de cette histoire dont nous aimerions nous passer, les écoutes qui condamnent Sterling sont illégales, du coup, toutes les sanctions en cours ne sont pas fondés selon le droit américain. Adam Silver et le NBA ont essayé de se débarrasser rapidement du problème, mais au final c'est Sterling qui sort grand gagnant de ce combat, que ce soit sur la forme puisque qu'il n'a pas proféré d'injures racistes (même si le discours est tout à fait insupportable), et que les sponsors se sont bien accommodés de Sterling et de sa fortune avant que les écoutes illégales ne soient publiées. Ensuite, Steve Ballmer et ses 2 milliards de dollars offrent une sortie en or pour l'octogénaire, et pour le moment, le tribunal donne principalement raison à un homme jugé sénile.

 

Rivers a rappelé à Associated Press qu'il est prêt à quitter son poste de président des opérations basket et de Head Coach si rien n'est réglé. Des joueurs comme Blake Griffin, Chris Paul ou encore DeAndre Jordan veulent également quitter Los Angeles si Sterling est encore en place, et LeBron James menace tout simplement la scène NBA pour la saison à venir. En gros, les acteurs de la planète menacent Silver de se contenter d'un championnat à 29 franchises, qui a cru bien faire en surfant sur l'émotion de cette affaire et en infligeant 2 millions de dollars d'amendes et un retrait à vie.

 

Les poursuites judiciaires sont encore longues et on ne sait pas encore si Rivers et les joueurs vont tenir leurs promesses. Le problème de cet ultimatum, c'est en cas de maintien de Sterling aux Clippers, les joueurs devront absolument mettre à exécution leurs menaces, au risque de voir leurs images se détériorer considérablement. C'est l'éternelle bataille entre la morale et le business.

Ailleurs sur le web