Chauncey Billups : ''Carmelo Anthony n'est pas un leader''

Coéquipier avec la superstar des Knicks pendant 3 saisons, Chauncey Billups dresse un portrait de Carmelo.

Pierre angulaire du projet de Phil Jackson avec les Knicks avec son énorme contrat de 124M$, Carmelo Anthony est considéré comme un leader. Mais Chauncey Billups, consultant ESPN et ancien coéquipier de Melo durant 3 saisons (à Denver et New York), pense tout autre chose. Mister Big Shot connaît bien l'ailier de 30 ans et est donc en mesure d'établir un jugement sur sa personnalité ; selon lui, Carmelo Anthony est tout sauf un leader charismatique :

 

Ce n'est pas un leader. Carmelo Anthony est un bon ami à moi et c'est un des meilleurs joueurs avec qui j'ai joué mais ce n'est pas le genre de gars qui va se tenir debout dans le vestiaire pour prononcer un discours passionné à son équipe. Il faut trouver une autre personne dans cette équipe pour faire des discours et se comporter comme un leader vocal. Carmelo ne le fera pas, il ne veut pas faire de vagues.

 

Dans un premier temps, les Knicks vont devoir drafter un jeune talent qui a besoin d'un aîné dans son équipe pour bien apprendre au sein de la grande ligue. Ensuite, Phil Jackson va devoir mieux entourer l'ancien joueur de Syracuse puisqu'il est le centre du projet mis en place. Il se pourrait donc qu'un vide se mette en place progressivement dans le vestiaire en l'absence de ce supposé leader. Du coup, Carmelo Anthony doit-il changer sa personnalité et agir en tant que nouveau porte-drapeau de son escouade new-yorkaise ? Bien sûr, ce n'est pas du domaine de l'impossible mais pour l'ancien meneur des Celtics ou des Nuggets, cela représenterait des efforts superflus pour un résultat peu probant.

 

C'est dur de lui demander cela. Melo n'est pas comme cela, c'est comme si vous me demandiez d'être un de ces gars avec 40 pouces (1 mètre) de détente verticale qui dunke sur tout le monde à la Russell Westbrook. On ne peut pas demander à une pomme d'être une orange. Mais évidemment, il va montrer l'exemple, il va venir travailler et jouer pour la victoire chaque soir. Ça ne fait aucun doute, c'est un gros travailleur et un grand joueur.

 

Il serait alors idéal pour les Knicks de recruter un nouveau joueur capable de remplir ce rôle. Certaines sources dans la ligue révèle que le président de la franchise de Big Apple serait à la recherche d'un vétéran à la "grande gueule". Il se dit que l'expérimenté des Pacers, David West, pourrait bien refuser sa dernière année optionnelle dans l'Indiana pour aller rejoindre la plus grande ville des Etats-Unis et ainsi agir en tant qu'homme du vestiaire du Madison Square Garden.

Ailleurs sur le web