Bilan 2015-2016 : Chicago Bulls

Alors que la saison NBA est terminée et que la suivante est déjà débutée, il est temps de faire les bilans par équipe sur la saison 2015-2016. Voici celui des Bulls de Chicago.

  • La prédiction en début de saison

 

Prédiction de victoires : 55 victoires pour 27 défaites.

 

  • L'effectif

 

Meneur : Derrick Rose, Aaron Brooks, Kirk Hinrich, Et'waun Moore

Arrières : Jimmy Butler, Justin Holiday

Ailiers : Mike Dunleavy, Doug McDermott, Tony Snell

Ailiers-forts : Pau Gasol, Cristiano Felicio, Taj Gibson, Nikola Mirotic

Pivot : Joachim Noah, Bobby Portis

 

  • Les chiffres de la saison

 

Bilan : 42 victoires - 40 défaites

Classement : 9ème de la Conférence Est, 4ème de la division Central

Attaque : 101,6 points marqués par match (20ème attaque de la NBA)

Défense : 103,1 points encaissés par match (16 ème défense de la NBA)

Meilleur marqueur : Jimmy Butler avec 20,9 points par match

Meilleur passeur : Jimmy Butler avec 4,8 passes par match

Meilleur rebondeur : Pau Gasol avec 11 rebonds par match

Meilleur intercepteur : Jimmy Butler avec 1,6 interceptions par match

Meilleur contreur : Pau Gasol avec 2 contres par match

Meilleur adresse : Cristiano Felicio avec 55,6% aux tirs

 

  • La saison régulière

 

Quelle déception ! Quel gâchis ! Quelle surprise ! Avec l'arrivée de Fred Hoidberg comme coach à l'aube de cette année NBA 2015/2016 afin de remplacer Tom Thibodeau, la saison de Chicago fut un véritable désastre. L'ancien entraîneur pronait un style de jeu basé sur la défense et le combat, comme clé de voûte de la réussite, ce qui déplaisait au président des Bulls. En ayant choisi un jeune coach NCAA inexpérimenté, il a fait le choix de l'attaque, ce qui a complètement déréglé le style de jeu de Chicago... Ce fut une belle erreur. Il semble que Fred Hoidberg soit un brave homme mais qu'il n'ait jamais eu la poigne, ni la conviction pour diriger une équipe NBA. On se souvient de Jimmy Butler lui demandant d'être "plus dur" avec ses joueurs. En oubliant totalement les fondamentaux défensifs tout en possédant un style de jeu offensif impossible à identifier, le coach s'est enfermé dans ses certitudes de vouloir produire du jeu rapide alors qu'il n'avait pas les joueurs pour. Ce fut très compliqué pour lui, car au final, il n'a pas réussi à amener son équipe en playoffs dans une Conférence Est très homogène, et ce, malgré un bilan positif... Côté joueur, Jimmy Butler s'est affirmé comme le leader vocal de cette équipe même s'il semble avoir atteint le sommet de sa marge de progression. Pau Gasol a, une nouvelle fois, produit un joli double-double de moyenne malgré une défense de plus en plus douteuse, tandis que Derrick Rose récupère peu à peu de ces deux ans d'absence ou presque. L'énorme flop fut la saison (tronquée de Joachim Noah). Fred Hoidberg va avoir une deuxième chance. A lui de la saisir, s'il ne veut pas se retrouver à chercher un emploi dans l'année à venir. En attendant, pour une telle équipe, c'est réellement inadmissible que de ne pas avoir atteint les playoffs...

 

Les points positifs 

 

- Bobby Portis : l'intérieur rookie s'est avéré être une très bonne pioche pour cette équipe des Bulls en manque criant de joueur ayant envie de se défoncer sur le terrain, notamment sur le plan défensif. En l'absence de Jooks, il a pu obtenir du temps de jeu, qu'il a convenablement rentabilisé. A lui de continuer sa progression l'année prochaine. 

- Derrick Rose : C'est certain le meneur de jeu des Bulls ne redeviendra jamais le joueur qu'il était, mais le voir jouer 66 matchs en saison régulière, c'est quand même un vrai soulagement. En fin de saison, il avait encore du jus et c'est rassurant pour les Knicks qui l'ont récupéré...

 

Les points négatifs

 

- Le coach Fred Hoiberg. Désolé d'en remettre une couche, mais avoir tenté de changer une équipe en mode rouleau compresseur défensif sous l'égide de Tom Thibodeau, en dragster offensif en une seule saison est une inconcevable faute de goût.

- Mike Dunleavy : Ca sent la fin pour ce bon vieux Mike, qui a pris dix ans en une année...

- L'attitude de Jimmy Butler : Le garçon a pris le boulard et ça se sent dans toutes ses déclarations. Alors que l'année prochaine sera la sienne, on attend de voir ce qu'il fera sur le parquet.

 

Le bilan

 

Mauvais élève de la classe les Chicago Bulls ? Il semblerait bien ! C'est inadmissible, malgré les blessures, notamment celle de Jooks, de produire une telle saison alors qu'on a une équipe largement en mesure de viser les playoffs... C'est probablement l'une des très grosses déceptions de cette saison que cette équipe. Il va falloir vite se relever même s'il est compliqué de voir une logique à leur recrutement effectué lors de leur dernière intersaison avec notamment la venue d'un joueur comme Dwayne Wade, jouant au même poste que Jimmy Butler. Peut-être faudrait-il enfin trouver une logique dans la direction ? Ou simplement la changer...



Ailleurs sur le web