Rip City est-elle morte ?

Portland Trail Blazers - Damian Lillard - NBA
Damian Lillard sera l'option offensive numéro 1 de Portland la saison prochaine

Éliminés au premier tour des Playoffs pour la seconde année de suite, les Trail Blazers de Portland ont décidé de faire table rase. Les reines de l’équipe seront confiées à Damian Lillard pour la saison 2015-2016 et le dragster aura fort à faire, élever son niveau de jeu pour compenser les nombreux transferts qui impactent les pionniers de l’Oregon. Portland va-t-il pourvoir se relever de ce scénario de reconstruction radicale ?

  • Les pionniers en exil

 

Un All Star en puissance a mis les voiles vers le Texas, San Antonio. On parle bien entendu de LaMarcus Aldridge, pilier de l’équipe des Trail Blazers de Portland depuis son arrivée dans la grande ligue en 2006. À presque 30 ans, les échecs successifs de Portland en Playoffs NBA ont eu raison de son amour pour Rip City pour ce joueur qui pourrait avoir les faveurs des fans NBA et répondre à cette fameuse question : Qui est le véritable MVP NBA ?

 

Une lettre adressée aux fans en guise d’aurevoir, LMA prend un nouveau tournant dans sa carrière :

 

Ces neuf dernières années ont été une bénédiction et je vais garder tous ces souvenirs avec moi alors que je reviens chez moi (ndlr : Texas). Je suis certain que vous respectez ma décision qui est personnelle et que je n’ai pas prise à la légère. Sachez que je garderai mon passage sous le maillot des Blazers au plus profond de mon coeur - explique Aldridge dans une lettre émouvante adressée aux fans.

 

Portland tourne une page. Trois cadres ont plié bagage, l’intérieur Robin Lopez (Knicks), l’ailier tricolore Nicolas Batum (Hornets) et le tireur d’élite Wesley Matthews (Mavericks). On ajoute à cela le très bon ailier Arron Afflalo qui vient de s'engager avec New York. Une véritable hécatombe.

 

En retour, la franchise accueille Noah Vonleh (3,3 points et 3,4 rebonds en 10 minutes de temps de jeu moyen avec les Hornets), Gerald Henderson (12,1 points et 3,4 rebonds en 30 minutes avec Charlotte) et Mason Plumlee (8,7 points et 6,2 rebonds en 21,3 minutes avec les Nets). La donne n'est absolument pas équilibrée avec certe de la jeunesse mais des joueurs en devenir et qui n'ont pas éclos. Plumlee va sans aucun doute être titularisé et ses minutes sur le marquet vont gonfler. Il aura la lourde tâche de faire oublier Aldridge !

 

  • Quel avenir pour les Blazers ?

 

À la question, l’équipe de Portland est-elle le grande perdante de la free agency

 

La réponse saute aux yeux et c’est un grand OUI.

Le message de Portland est clair. Les nombreux échecs en Playoffs ont dessiné l’avenir de la franchise et le staff de Portland a pris des décisions rédicales. Partir sur du nouveau et de la jeunesse en axant le jeu autour de son jeune prodige Damian Lillard qui a resigné pour 5 années à hauteur de 120 millions de dollars avec une extension maximale de contrat.

 

Auteur de 21 points, 6,2 passes décisives et 4,6 rebonds en saison régulière, Lillard aura le champs libre mais devra avoir plus de régularités, notamment après des Playoffs 2015 décevants et bien en dessous des attentes. Nous ne seront pas étonnés de voir le numéro 0 de Portland prendre nettement plus de tirs et prendre davantage le jeu à son compte sur la saison à venir. Reste à voir si les résultats d'équipe suivront pour un joueur qui pourrait prétendre à une place au NBA’s Greatest Of All Time en toute fin de carrière, un peu à la façon d'un Allen Iverson.

 

La solution pour Portland ? Jouer small ball sera la clé de la réussite de Portland sur l’année à venir. Mais jouer small ball n'est pas sans conséquence et ce système de jeu a également des limites. Le secteur intérieur de Portland est ravagé et les équipes adverses vont appuyer là où ça fait mal.

Dans une Conférence Ouest toujours plus rude chaque année, les Blazers vont sans aucun doute dégringoler dans le classement. Rip City est en phase de reconstruction, l’année qui vient paraît semer d’embuches mais Portland saura sans aucun doute rebondir et essuyer ses nombreux échecs.

Ailleurs sur le web