190

online

Qui sont les meilleurs troisièmes choix de la draft ?

Qui sont les meilleurs troisièmes choix de la draft ?

 

Les Sixers avaient beaucoup de chances pour récupérer le premier choix, mais ils doivent se contenter du troisième. Mais l'histoire regorge de grands joueurs à cette place.

Les Sixers semblent quelque peu déçus de leur position à la prochaine, malgré leur course à la médiocrité et au tanking. Finalement, ce sont les Cleveland Cavaliers qui auront droit à un premier tour de draft pour la troisième fois en quatre ans, la quatrième fois en onze ans. Du jamais-vu.

 

Mais il faut aussi se rappeler que la position de troisième n'est pas si mal que ça. Car le premier choix est comme toujours le plus exposé, et les jeunes joueurs qui n'arrivent pas à assumer leur statut se retrouvent très vite handicapés par ce statut de numéro 1. On ne compte le nombre de numéro 1 qui se sont effondré dès le début, et Anthony Bennett, le dernier en date, en est la preuve malheureusement pour lui.

 

Le deuxième choix, c'est le choix à double-tranchant. Soit on suit la liste des meilleurs joueurs, soit on tente un coup de poker sur un joueur sorti de nulle part. Le troisième choix au final est plus souvent celui de la raison, là où véritablement la draft commence. Et l'histoire donne plutôt raison : 

 

En premier lieu, le plus célèbre des numéros trois de la draft, c'est Michael Jordan, derrière Hakeem Olajuwon, et le plus énigmatique Sam Bowie. D'ailleurs, les Rockets ont sélectionné un autre pivot en premier choix de draft en 2002, à savoir Yao Ming. Jordan, c'est l'incarnation même de celui qui n'a jamais eu droit aux top standings, mais qui est aujourd'hui considéré comme le joueur emblématique de la NBA, notamment dans ces duels avec un autre troisième choix (1982), Dominique Wilkins, l'attaquant pur-sang, drafté par le Jazz mais envoyé aux Hawks à cause de problèmes financiers.

 

L'autre troisième choix le plus célèbre, c'est naturellement Wilt Chamberlain, considérait comme le pivot par excellence. Mais sa place est un peu particulière. En 1959, les Warriors de Philadelphie (tiens donc) sélectionnaient Chamberlain en troisième position, mais avant la draft. En effet, Philly avait le Territorial Pick, pouvant ainsi sélectionnait un lycéen proche de la ville de Philadelphie, et cela avant la draft. Ce fut le cas pour les Warriors qui ont du coup lâcher le tour de draft du premier tour.

 

Les Warriors obtiennent à nouveau le troisième choix en 1963, mais cette fois c'est à San Francisco. Cette année-là, débarque Nate Thurmond, un pivot qui a été un monstre à deux têtes avec Chamberlain, et qui a longtemps tenu le choc face aux pivots qui commençaient à grandir au sein de la ligue. Il est le premier à avoir réalise un quadruple-double avec 22 points, 14 rebonds, 13 passes et 12 contres, lors de son cours passage aux Bulls, et à 33 ans.

 

On peut également citer les noms de Kevin McHale, celui de Pete Maravich, mais on ne peut pas oublier deux figures du Magic des années 1990, avec Penny Hardaway en 1993 et Grant Hill en 1994. Hardaway une première fois drafté par les Warriors (décidément) on choisit de l'envoyer à Orlando contre Chris Webber. C'est le joueur qui a donné ses premières sensations au Magic avant que son corps ne lui fasse des misères. Hill quant à lui, c'est le joueur sans histoire, zen, végétarien, mais un affamé sur le terrain. Mais comme Hardaway, les blessures vont rythmer sa carrière.

 

Plus proche de nous, il y a Pau Gasol en 2001. Cette année aussi, Tony Parker terminait le premier tour de draft. Il débarquait du côté de Memphis, nouvelle ville pour la franchise des Grizzlies qui avait fait ses débuts au Canada du côté de Vancouver. Il réussit à jouer ses premiers playoffs en 2005, mais cela s'est conclu avec sweep face aux Suns. Gasol sera transféré en 2008 aux Lakers, et son expérience et sa rage de vaincre aideront les Angelinos à glaner 2 titres NBA en 2009 et 2010. Memphis de son côté dépassera enfin le premier tour de son histoire en 2011.

 

En 2003, c'est LA draft qu'il ne fallait pas manquait et à la surprise générale, Carmelo Anthony arrive troisième, derrière Darko Milicic et bien entendu LeBron James. Le joueur a redonné des couleurs à Denver, allant même jusqu'à une finale de Conférence en 2009. Mais le joueur est têtu est très souvent catalogué de joueur personnel. Il reste néanmoins un attaquant de premier choix et la prochaine grande attraction de la Free Agency.

 

En vrac, nous pouvons citer les grands noms ou futurs grands noms comme Bradley Beal, James Harden, Al Horford qui a toujours les playoffs avec les Hawks, Deron Williams, Chauncey Billups, en encore Jerry Stackhouse et Shareef Abdur-Rahim. Mais il y a eu aussi quelques accidents avec Adam Morrison, Ben Gordon, Darius Miles, Baron Davis.

Ailleurs sur le web
Votre avis ()