Bilan 2015-2016 : Portland Trail Blazers

Le récap de l'année des Blazers, crû 2015-2016, c'est parti !

  •   La prédiction en début de saison 

 

30 victoires pour 52 défaites (La preview est à lire/relire ici)

 

  •   L'effectif

 

Meneurs : Damian Lillard, Brian Roberts, Tim Frazier

Arrières : CJ McCollum, Gerald Henderson

Ailliers : Al-Farouq Aminu, Maurice Harkless

Ailliers-forts : Noah Vonleh, Ed Davis, Meyers Leonard

Pivots : Mason Plumlee, Chris Kaman

 

  •   Les chiffres de la saison  

 

Bilan : 44 victoires - 38 défaites 

Classement : 5ème de Conférence Ouest, 2ème de la Division Nord-Ouest

Attaque : 105.1 points marqués par match (6ème)

Défense : 104.3 points encaissés par match (20ème)

Meilleur marqueur : Damian Lillard avec 25.1 points de moyenne 

Meilleur passeur : Damian Lillard avec 6.8 passes de moyenne 

Meilleur rebondeur : Mason Plumlee avec 7.7 prises de moyenne

Meilleur intercepteur : CJ McCollum avec 1.2 steals de moyenne

Meilleur contreur : Mason Plumlee avec 1.0 block de moyenne 

Meilleur pourcentage : Ed Davis avec 61.1% de réussite aux tirs.

 

  •   La saison régulière 

 

Avec les départs de LaMarcus Aldridge, Nicolas Batum, Wesley Matthews et Robin Lopez lors de la dernière intersaison, on pouvait craindre le pire pour la franchise de l'Oregon. Pour la saison 2015-2016, le GM de l'équipe Neil Olshey a décidé de repartir sur de nouvelles bases. Il a ainsi mis sur pied un groupe très jeune autour de sa superstar Damian Lillard. De quoi assurer une reconstruction pérenne d'ici à quelques années, pensions-nous. Personne n'aurait misé sur cette équipe. Pourtant, elle a su déjouer tous les pronostics pour s'adjuger 44 victoires. Suffisant pour que la troupe de Terry Stotts aille en playoffs. Menée par Lillard et CJ McCollum, l'attaque des Blazers a donné des sueurs froides à toute la ligue. Les deux shooteurs en série ont fait la pluie et le beau temps pour Portland. Parmi les points forts de l'équipe, on remarque aussi l'excellente performance des joueurs en sortie de banc comme Allen Crabbe, Gerald Henderson ou Ed Davis qui ont composé l'une des meilleures rotations de la ligue. De plus, l'entente et l'esprit de camaraderie entre les joueurs ont permis de ne jamais lâcher la saison alors qu'elle semblait bien mal embarquée à la mi-saison (17 victoires en 41 matchs seulement). A l'arrivée, une cinquième place de conférence méritée. LA surprise de l'année, à n'en pas douter.

 

  •   Les playoffs

 

Face à eux se dressaient les Clippers pour le premier tour. La découverte de la postseason a été rude pour les Oregonians, défaits à l'extérieur à deux reprises avec plus de 20 points d'écart à chaque fois. Cependant, ils ont su réagir par une victoire convaincante lors du Game 3. Le quatrième match sera le tournant de la série. Chris Paul se casse la main, Blake Griffin aggrave sa blessure au quadriceps et c'est tout simplement la fin des espoirs de la franchise californienne. Portland termine facilement le travail pour une victoire 4-2. 

Au second tour, ils ont eu le redoutable privilège d'affronter les Warriors pour une place en finale de Conférence. Malgré le score de 4-1 en faveur des anciens champions, la lutte a été âpre et les matchs toujours disputés. Grâce à des performances hors norme des révélations Moe Harkless et Al-Farouq Aminu, les fans de la NBA ont pu assister à une série passionnante et équilibrée. Les deux équipes donnaient parfois l'impression d'être jumelles dans leur façon d'appréhender le jeu. Malheureusement, les Blazers ont sans doute fait face à une version améliorée d'eux-mêmes. A défaut d'emporter la série, ils auront au moins remporté le respect du champion en titre de l'époque, ainsi que la considération du microcosme du basket américain. 

 

  •   Les points positifs

 

-  Un groupe jeune, soudé et dynamique

-  Des shooteurs capables de faire exploser n'importe quel adversaire dans un bon jour

-  Le banc doté d'un apport régulier et conséquent

 

  •   Les points négatifs 

 

-  Une défense trop laxiste, notamment à l'extérieur

-  L'absence d'un bon ailier-fort de métier

-  Le manque d'alternatives quand les shoots ne rentrent pas

 

  •   Bilan global 

 

Comment résumer cette saison en quelques mots ? C'était tout simplement une belle aventure. L'histoire d'une équipe qui a dépassé toutes les espérances et qui a séduit l'ensemble des observateurs en jouant de la bonne manière. Jeunes, spectaculaires, ils rappellent terriblement les Warriors de l'édition 2012-2013. On leur souhaite le même destin. Le duo Lillard-McCollum a fait danser toutes les défenses adverses. Malheureusement, la défense a souvent pris l'eau durant la saison dernière. Cela les a probablement empêchés de viser plus haut. Compte tenu de la moyenne d'âge du groupe, le meilleur est sans doute à venir...



Ailleurs sur le web