178

online

Indiana Pacers 2016-2017

Indiana Pacers 2016-2017

 

Voici la preview des Pacers d'Indiana pour la saison à venir.

Le bilan des Pacers de l'Indiana de la dernière saison est à relire ici.

 

  • L'effectif*

 

Meneurs : Jeff Teague, Aaron Brooks, Joe Young, Julyan Stone

Arrières : Monta Ellis, Rodney Stuckey, Glenn Robinson III, Nick Zeisloft

Ailiers shooter : Paul George, CJ Miles, Alex Poythress, Georges Niang

Ailiers fort : Thaddeus Young, Lavoy Allen, Jeremy Evans, Rakeem Christmas

Pivots : Al Jefferson, Myles Turner, Kevin Séraphin

 

*Effectif à l'heure où l'article est écrit. Quatre joueurs devraient encore être coupés d'ici la reprise.

 

  • Le 5 majeur

 

Meneur : Jeff Teague

Arrière : Monta Ellis

Ailier Shooteur : Paul George

Ailier fort : Thaddeus Young

Pivot : Myles Turner

 

Larry Bird voulait une équipe plus offensive, plus spectaculaire, plus en phase avec la NBA d'aujourd'hui. Le moins que l'on puisse dire est qu'il a tenu parole ! Le cinq majeur impressionne sur le papier, proposant un cocktail détonant de vitesse et de qualités athlétiques. Avec l'arrivée de Jeff Teague et Thaddeus Young, l'effectif est plus polyvalent que jamais : tout le monde est capable de shooter de loin, passer le ballon ou jouer l'isolation. Le système offensif laissant beaucoup de libertés aux joueurs devrait ainsi faire des ravages. D'autant plus avec Paul George pour mener l'équipe vers les sommets...

 

Evidemment, au vu des profonds changements de l'été, il est légitime de se demander si la mayonnaise prendra. La défense est notamment un chantier en construction : hormis PG13, les titulaires ne sont pas reconnus comme faisant partie des meilleurs défenseurs à leurs postes respectifs. Sans être catastrophique, la ligne arrière devra faire beaucoup d'efforts pour se mettre au niveau. A l'intérieur, on observe un déficit de puissance et de protection du panier après le départ de Ian Mahinmi. Myles Turner semble un peu tendre et naïf par séquences. Cependant, son énergie et ses qualités de contreur devraient pouvoir combler ces manques. Nate McMillan est un coach réputé pour ses qualités de stratège défensif, espérons qu'il saura reproduire les mêmes performances à Indianapolis. S'il y parvient, nous devrions assister à une belle saison de ses protégés.

 

  • Le banc

 

Le banc n'est pas en reste niveau scoring. Rien à voir donc avec l'an passé, où les seconds couteaux gâchaient régulièrement l'avance créée par les stars. Des joueurs comme Aaron Brooks et CJ Miles peuvent prendre feu à tout moment et sont un danger permanent pour les défenses adverses. Rodney Stuckey a prouvé tout au long de sa carrière qu'il était un sixième homme de haut niveau. Al Jefferson saura tirer son épingle du jeu : entouré de shooteurs, son jeu au poste sera une arme dévastatrice. A l'image d'un Zach Randolph, il sera opposé à des joueurs moins bons que lui et sera chargé de faire la différence pour les remplaçants. Derrière eux restent des joueurs de devoir comme le très sous-côté Lavoy Allen, Glenn Robinson III, Joseph Young et l'icône française Kevin Séraphin qui devraient récolter les miettes de temps de jeu.

 

  • Les plus

 

-  Une attaque de feu, menée par un Paul George au sommet de son art.

-  Des joueurs en pleine force de l'âge, mêlant jeunesse et expérience.

-  Un effectif de grand talent.

 

  • Les moins

 

- Al Jefferson pourra t-il tenir toute une saison sans se blesser ? Derrière lui, à l'intérieur, c'est le néant...

- La défense extérieure semble être bancale et aucun spécialiste du secteur dans l'effectif.

- Une alchimie à trouver au vu des évolutions de l'été.

 

  • L'avis de la rédaction

 

La mission principale de l'été était de soulager un Paul George trop esseulé en attaque l'an dernier. C'est chose faite, et de belle manière. L'effectif est impressionnant sur le papier et intelligemment construit. Il faudra confirmer les espoirs sur le terrain, mais les fans sont d'ores et déjà conquis par la promesse de beau jeu et de résultats. Exit Frank Vogel et son jeu académique, bienvenue Nate McMillan et ses improvisations offensives. Les départs de George Hill et Ian Mahinmi, deux excellents défenseurs mais quelque peu limités, sont compensés par les arrières de Thad Young et Jeff Teague. Un All-Star, et un joueur ayant brillé de mille feux l'an passé sous les couleurs des Nets. Le banc s'est drastiquement amélioré et les options de jeu sont désormais multiples. On en attend beaucoup de ces Pacers édition 2016-2017, à eux de faire en sorte de ne pas nous décevoir. Selon nous, ils ont largement les qualités pour jouer les premiers rôles à l'Est. Si le destin ne joue pas contre eux...

 

  • Bilan prévisionnel

 

 50 victoires pour 32 défaites.

Ailleurs sur le web
Votre avis ()