151

online

Un jour, un prospect : Adreian Payne

Un jour, un prospect : Adreian Payne

 

La draft NBA aura lieu le 26 juin prochain. Cette cuvée 2014 est attendue comme LA draft qui va succéder à celles de 1984 et 2003. Les joueurs attendus sont censés pouvoir changer le visage des franchises qui les drafteront. Inside Basket vous propose une présentation des 30 joueurs qui sont présentis pour être appelés au premier tour par Adam Silver.

Adreian Payne - Michigan State Spartans (Eliminé aux portes du Final Four)

23 ans - 2,08m - 111kg - Etats Unis

Statistiques : 16,4 pts, 7,3 rbs, 1,3 pds, 0.5 ints, 0,9 blk, 2 pdb en 28,1 minutes, 50,3% au shoot, 42,3% à 3 points et 79% aux LF

Position estimée : Top 20

  • PHYSIQUEMENT

Adreian Payne a un physique très avantageux : Il est grand (2,08m, comme Serge Ibaka par exemple) avec une granve envergure : 2,13m.  Son explosivité et son athlétisme lui permettent d'être un bon finisseur près du cercle et de monter au contre en défense. il est capable de prendre le dessus sur son vis à vis en le bloquant au rebond. 

Une détente impressionnante également. Entre autres, le bonhomme peut vous lâcher des dunks de ce genre...

 

La mauvaise partie de son physique, c'est son endurance. Et comme un chacun sait, il en fait avec le rythme fou de la NBA ! On joue deux matchs par semaine en moyenne en NCAA et il s'est trouvé fatigué très rapidement. 

  • OFFENSIVEMENT

Mieux vaut laisser Payne loin du cercle. Quand il parvient à toucher le ballon dans la raquette, ça finit souvent dans le cercle. Très puissant et explosif, il se sert de son physique pour se défaire de ses défenseurs et monter pour terminer l'action, souvent par un dunk impressionnant !

S'il est excellent dans la raquette, il n'en est pas moins bon en dehors ! Il s'est beaucoup amélioré offensivement pendant ses 4 années passées à Michigan State. Un bon shoot à mi-distance comme à 3-points, que ce soit après passe ou en sortie de dribble. Il s'est aussi beaucoup amélioré au poste ou il peut se créer un tir proche du panier comme se retourner et prendre un jump shot avec de la réussite. 

Il a cependant du mal à jouer au poste face à des joueurs plus forts que lui dans le bas du corps. Il s'éforce de contourner son défenseur pour se démarquer mais peine à l'enfoncer jusqu'au panier pour se rapprocher du cercle. 

  • ​DEFENSIVEMENT

Payne est bon contreur grâce à sa taille et son envergure. A l'instar de Dwight Howard, il est souvent présent en deuxième rideau en ayant anticipé le tir pour contrer en haute altitude. 

Il pense toujours à bloquer son adversaire direct après les tirs, ce qui lui permet d'être très performant au rebond.

Lorsque l'équipe adverse à une phase de jeu placé, il oublie parfois son joueur et le laisse se démarquer sans y faire attention. Son manque de force dans les jambes et le bassin lui font défaut lorsqu'il défend sur des ailiers forts puissants et très forts, qu'on a pas de mal à trouver en NBA... pourra-t-il travailler pour se préparer à ce type de défense cet été ?

  • MENTALEMENT

Payne a beaucoup bosser pour s'adapter au poste d'ailier fort qui n'est pas son poste naturel. Il est un gros bosseur qui n'a pas peur de relever des défis. Il s'est améiloré chaque année en jouant toujours avec une énorme énergie.

Son expérience parle égelement en sa faveur : il a passé 4 ans à se préparer en NCAA et il est prêt pour la grande ligue. Trop prêt ? on peut s'intérroger avec cet âge avancé quant à sa marge de progression...

Il a cependant encore une lecture de jeu défaillante. Il a du mal avec des actions plutôt simples et ne parvient pas toujours à trouver ses coéquipiers démarqués. Il n'es pas toujours très concentré sur le ballon... Saura-t-il s'adapter aux systèmes NBA ?

  • CONCLUSION
Adreian Payne possède un physique impressionnant qui lui permet d'être très performant en attaque. Il doit cependant se muscler les jambes pour devenir meilleur au poste bas, que ce soit en attaque ou en défense. Il doit aussi mieux se concentrer pour ne pas perdre de vue son adversaire direct en défense.
 
Après 4 années passées en NCAA lui donnent un avantage mentalement, mais les scouts peuvent s'inquiéter de voir une marge de progression réduite par l'age du joueur...
En tout cas, ca promet du spectacle !
 

Ailleurs sur le web
Votre avis ()