Les Lakers de Karl Malone et Gary Payton

Kobe Bryant - Shaquille O'Neal - Karl Malone - Gary Payton - NBA
Sur le papier, un quatuor instopable !
4858
lectures
Avis

On continue notre série de dossiers sur d'anciennes équipes qui ont marqué la NBA avec les Lakers 2003/2004. A l'époque, Jerry Buss et Mitch Kupchak avaient réussi l'exploit d'attirer dans leur filet deux futurs Hall of Famers ; Gary Payton et Karl Malone.

Retour sur la construction d'une équipe qui, au moins sur le papier, est peut-être la plus impressionnante de l'histoire de la NBA. Après leur three-peat du début des années 2000, les Lakers du duo inarrêtable (jusque là) Kobe Bryant et Shaquille O'Neal s'inclinent finalement face aux futurs champions 2003, les San Antonio Spurs de Tim Duncan.

Frustré par cet échec et voulant profiter jusqu'au bout de l'association Kobe-Shaq, le Front office angeleno décide d'effectuer des ajustements dans l'effectif des Lakers.

L.A réalise alors un véritable coup de maître en engageant les multiples All-Stars, Karl Malone et Gary Payton.

 

Malone, The Mailman, n'a jusque là connu qu'une seule franchise, les Jazz, et à 40 ans, il tente une dernière aventure chez les Lakers pour enfin décrocher une bague. Il sort d'une saison à plus de 20pts et 7rbds de moyennes malgré son age et devrait soulager le Shaq sous l'arceau sans devoir trop forcer.

Quant à Payton, The Glove, il termine sa seule saison passée à Milwaukee et a toujours un très haut niveau malgré ses 35 ans. Il enregistrait avec les Bucks des moyennes de 19pts et 7pds. Lui aussi n'a pas encore pu décrocher le Graal et compte y parvenir grâce à Kobe et Shaq.

 

Le tableau est parfait, le quatuor composé de Kobe et Shaq au sommet de leur arts et de deux Hall of famers en fin de carrière mais toujours au niveau, le tout orchestré par le grand Phil Jackson.

 

  • L'effectif des Lakers version 2003/04

 

Debouts de Gauche à droite ; Gary Payton, Bryon Russell, Jamal Sampson, Stanislav Medvedenko, Kobe Bryant, Kareem Rush, Derek Fisher

Assis de gauche à droite ; Devean George, Horace Grant, Rick Fox, Shaquille O'Neal,Karl Malone, Luke Walton, Brian Cook

 

  • Une saison en demi-teinte 

 

Avec un Big Four de folie, Derek Fisher et Rick Fox rescapés du three-peat, et un banc mélangeant vétérans confirmés (Grant et Russell) ainsi que des jeunes espoirs (George, Rush, Walton), les Lakers pensent même battre le record des Bulls avec leurs 72 victoires. Pourtant, tout ne se passera pas comme prévu. Le premier problème vient de celui qui devait compléter le Cinq Majeur, Rick Fox. Ailier titulaire lors des trois derniers titres, le Canadien est souvent blessé et ne jouera finalement cette saison que 34 matchs. C'est Devean George qui assurera avec brio l'intérim ainsi que le nouveau sixième homme, Derek Fisher. C'est d'ailleurs le Cinq Payton-Fish-Kobe-Malone-Shaq qui sera le plus efficace même si Jackson ne l'utilisait jamais pour débuter les matchs. 

 

Le cinquième titulaire aurait d'ailleurs pu être Robert Horry qui avouait récemment qu'il serait resté à L.A malgré Malone si les Lakers le lui avaient proposé. Il est finalement parti en mauvais termes avec L.A, direction San Antonio où il décrochera d'autres bagues plus tard. 

 

Un autre problème vient avec l'adaptation des deux nouveaux membres de l'équipe. Gary Payton connaît des difficultés avec l'attaque en triangle où jamais un grand meneur n'a pu briller... le système fonctionnant mieux avec deux arrières. Mais Payton tient bon et est présent durant les 82 matchs de la saison, tous en tant que titulaire. Avec les deux monstres offensifs à ses côtés, sa moyenne de points marqués chute bien entendu, il marque tout de même 14 points par matchs.

Malone quant à lui n'aura pas la chance de Payton, il manque la moitié de la saison... Pourtant, il n'avait raté que quatre rencontres lors des quatre dernières saisons... le poids des années le rattrape au pire moment.

 

Les médias s'intéressent toujours au cas des Lakers mais avec ces deux signatures plus le procès de Kobe accusé de viol, les choses paraissent encore plus difficiles cette année. Le Mamba fait des allers-retours sans cesse entre la Californie et le Colorado où il doit comparaître à la cours. Il lui arrivera même de débarquer à la mi-temps d'un match, retenu par ses obligations juridiques. En plus de ça, son entente avec le Shaq est au plus bas. Kareem Rush témoignait encore la semaine dernière, il y avait une véritable scission entre les Lakers, les pro-Kobe contre les pro-Shaq.
 
Malgré tout, les Lakers finissent avec un bon bilan de 56-26, troisièmes à l'Ouest derrière les Wolves et les Spurs.

 

  • Des Playoffs faciles mais...

 

Ils se défont sans souci des Rockets (4-1) au premier tour. Ils enchaînent en éliminant les Champions en titre, les Spurs, sur le score de 4-2 avant de rencontrer les Wolves en finales de Conférence, meilleure équipe de l'ouest cette saison. Mais la machine Lakers est lancée et se débarrasse de Kevin Garnett aussi facilement que de Tim Duncan, 4-2, les voilà en finale NBA.

 

  • ...une implosion tout près du but

 

Les Lakers sont clairement favoris face aux Pistons lors de ces dernières joutes de l'année. 
Kareem Rush (encore lui) révélait cette semaine que les guerres internes étaient toujours présente même en Finale... Après trois titres où O'Neal avait soulevé le trophée de MVP des finales, Kobe voulait obtenir ce titre cette fois. L'équipe implose alors, enrayé par le jeu personnel de KB8.

 

Les Lakers  prennent alors une douche froide dès le premier match face à la défense de fer de Detroit qui les limite à 75pts. 1-0 pour les Pistons, les Angelenos tombent de haut.

Ils se ressaisissent en remportant le second match en prolongation, mais coup de grâce : Malone se blesse durant la rencontre. Il ne rejouera plus. La suite est triste puisque les Pistons roulent littéralement sur les Lakers, remportant le titre sur le score de 4-1.

 

La bande de Larry Brown, composée de Ben Wallace, Rasheed Wallace, Chauncey Billups, Rip Hamilton et Tayshaun Prince pour ne citer qu'eux vient finalement à bout de cette Dream Team qui n'aura pas tenu sur la durée. 

 

Par la suite, Shaq et Payton rejoignent le Heat où Gary obtiendra enfin un titre NBA avec Dwyane Wade. Malone prend sa retraite sans avoir pu soulever ce trophée et Kobe devra attendre les renforts de Pau Gasol, Lamar Odom et Andrew Bynum pour retrouver les sommets. 

Ailleurs sur le web