142

online

Les Celtics peuvent-ils battre LeBron James ?

Les Celtics peuvent-ils battre LeBron James ?

  
Gordon Hayward - Boston Celtics - LeBron James - NBA
Crédit photo : UT

Depuis maintenant des années, d'abord avec Miami, maintenant avec Cleveland, LeBron James roule sur la conférence Est en enchaînant les Finals. L'arrivée de Hayward chez les Celtics serait-elle suffisante pour detrôner le King ?

14 Mai 2010. LeBron James et ses Cavaliers sont à nouveau éliminés par les Boston Celtics au deuxième tour des playoffs. C'en est trop pour le double MVP en titre qui annonce quelques semaines plus tard sa décision de rejoindre le Miami Heat avec Chris Bosh et Dwyane Wade. Ce nouveau Big Three affiche une rivalité avec celui de Boston composé de Paul PierceRay Allen et Kevin Garnett, qui a posé tant de problèmes à LeBron James.  Ce dernier a toujours expliqué que son plus grand rival fut The Truth et le vaincre en 2010 en demi-finale de conférence fut un véritable soulagement pour le King qui expliquera la formation du Big Three de Miami par l'impressionnant niveau de jeu offert par les Celtics. Depuis 2011, LeBron n'a jamais retrouvé un adversaire à son rang, qui puisse le battre sur une série. 

 

Année après année, qu'importe l'équipe, LeBron roule sur la conférence Est, qui a semblé encore s'affaiblir lors de cette free agency avec le départ d'All-Stars pour la conférence Ouest : Paul GeorgeJimmy Butler et Paul Millsap. Même les premiers de la conférence Est de cette saison et finalistes de conférence, les Celtics ne parvenaient pas à recruter de gros noms ces 4 premiers jours de marché. Quand soudain, après une vraie-fausse-vraie annonce, Gordon Hayward a annoncé sa décision de rejoindre les Celtics. 

 

  • Les celtics, nouveau Big Three ?

 

All Star à l'Ouest la saison dernière, progressant d'année en année, Gordan Hayward a amené le Jazz en playoffs cette saison et son arrivée est véritablement bénéfique pour les Celtics sur plusieurs points. Tout d'abord, le joueur rejoint son ancien coach universitaire, Brad Stevens, qui l'a eu sous ses ordres à Butler. Il ne fait donc aucun doute que l'actuel coach des Celtics, réputé pour être l'un des plus talentueux de la NBA, saura intégrer son ancien joueur parmi les deux stars de l'équipe, Isaiah Thomas, auteur d'une saison colossale et Al Horford, quatre fois All Star. De plus, le poste d'ailier qui semblait être l'une des faiblesses des Celtics avec Jae Crowder et le rookie Jaylen Brown devient maintenant un problème de riche pour Stevens avec l'arrivée de Gordon Hayward et la draft de Jayson Tatum.

 

L'apport d'Hayward ne sera pas uniquement numérique. S'il est certain qu'il apportera des points, il pourra soulager IT4 de la création, une bonne partie du match, pour que ce dernier puisse être frais dans le money time. L'ancien ailier de Butler apportera aussi de l'efficacité avec de très bons % (47,1% et 38,8% à 3points) et une polyvalence en attaque qu'il a su développer depuis son arrivée dans la ligue.

 

A présent, les Celtics n'ont plus de cap space, mis à part une mid level exception, pour signer des agents libres. La question qui se pose à présent est : les Celtics sont-ils capables de vaincre les Cavs ?

 

  • Des belles promesses mais encore des lacunes

 

Avec un starting five composé d'Isaiah Thomas, Avery Bradley, Gordon Hayward, Al Horford + X complété par un banc solide (Marcus Smart, Jaylen Brown, Terry Rozier, Jae Crowder...), les Celtics affichent une bien belle équipe pour la saison prochaine. Toutefois, des améliorations sont indispensables afin de vaincre les Cavaliers.

 

Besoin récurrent de Boston depuis des années, un protecteur de cercle est toujours manquant. Se positionner sur un Dewayne Dedmon, auteur d'une belle saison avec les Spurs, pourrait être une bonne idée. Amir Johnson parti, Kelly Olynik et Jonas Jerebko, agents libres, les Celtics n'ont plus de back-up solide derrière Horford. Révélation de ces deux dernières saisons, signer un JaMychal Green, intérieur rugueux, avec la mid level exception pourrait être une excellente affaire pour Boston. En effet, le secteur intérieur des Celtics est l'une de leur faiblesse, puisqu'il ne classe que comme la 25ème équipe aux rebonds offensifs et 26ème aux rebonds par match alors que les Cavs sont bien meilleurs avec l'apport de Tristan Thompson et Kevin Love.

 

Si les Celtics veulent prétendre à détrôner le King et les Cavs dès cette saison, des ajustements sont encore nécessaires, même si l'apport d'Hayward est indéniable. On s'attend donc à du mouvement dans les prochains jours du côté du Massachusetts.

Ailleurs sur le web
Votre avis ()