Des Warriors HISTORIQUES !

9 matchs cette nuit avec des horaires plus qu'abordables et un affrontement entre des Spurs invaincus à domicile et des Warriors en quête de record en prime time.

  • LE RESUME

 

L'affiche de la soirée, et même de l'année pour la saison régulière, était donc ce quatrième et dernier affrontement entre des Spurs privés de Tim Duncan et Boris Diaw et les Warriors. Les premiers avaient en tête de battre le record des Celtics (40-1) afin de réaliser 41 victoires en autant de matchs à domicile lors d'une saison régulière pendant que les seconds cherchaient à battre le record mythique des Bulls de la saison 95-96, terminant avec 72 victoires. Vous l'aurez compris, outre cet avant goût de finale de conférence (digne d'une finale NBA), ce match avait une saveur historique. 

 

C'est tout d'abord Kawhi Leonard qui va prendre les choses en main, avec un and one rapide pour directement rentrer dans la partie. Les Warriors vont tenter de suivre le rythme avec Stephen Curry qui s'amuse à marquer ses deux premiers points en mettant à terre notre Tony Parker national. Dès les premiers instants du match, on remarque que l'intensité est folle. Les défenses sont incroyablement resserrées et tout l'énergie est dépensée pour éviter de se prendre un panier. De l'autre côté du parquet, les Spurs s'appuyent énormément sur LaMarcus Aldridge, qui profite évidemment de son avantage de taille sur des Warriors en version small ball, malgré un coup reçu (à nouveau) sur son doigt déjà blessé. Stephen Curry apporte lui ce qu'il peut en attaque mais ses problèmes défensifs et ses deux fautes rapides vont le pénaliser. Heureusement pour les champions en titre, Draymond Green est déchainé et s'occupe de l'attaque, certes limitée. Cependant la sortie des deux va se faire immédiatement sentir. Les Warriors n'y arrivent plus et ne marquent aucun panier sur le reste (5 minutes) du premier quart temps, Klay Thompson et Harrison Barnes terminant avec un 0/7 aux tirs. Les Spurs mènent 19-14 ce premier quart étouffant et aboutissant à la plus faible période des Warriors cette saison.  Le retour de Curry en second quart sera déterminant après deux gros trois points signés Manu Ginobili et Patty Mills. Alors que les Spurs mènent de 9 points, et que Kawhi Leonard, malgré une réussite qui le fuit, ne lache rien, les warriors vont revenir dans la partie sous l'impulsion du bientôt double MVP. Les Spurs continuent leur chantier en attaque comme l'attestent leurs 13 rebonds offensifs (pour 11 points) sur cette première mi-temps. La première période se termine sur le score de 35-35, la défense prenant l'avantage sur une attaque sans réussite (35% pour les Warriors, 29% pour les Spurs) avec 49 tirs manqués au total...

 

La seconde mi-temps reprend en faveur des Spurs qui enchainent 4 paniers d'affilés pour infliger un 8-0, suivi d'un gros dunk de Leonard sur la tête de Andrew Bogut. Seulement, Stephen Curry semble bien décidé à détruire l'invincibilité au Texas et enchaine deux gros trois points après un panier de Draymond Green afin de ramener les siens à -2. Les deux équipes se rendent coup pour coup et Aldridge étale toute sa palette offensive pour garder les siens dans le match. Alors que les Warriors semblent totalement dominer ce troisième quart, ils n'arrivent pas à créer un véritable écart leur permettant de prendre le large. Malgré 16 points de Stephen "on fire" Curry, les champions de la conférence ouest ne mènent que 62-61 avant l'entame de l'ultime quart temps.

Contre toutes attentes, c'est Boban Marjanovic qui va alimenter ce début de quart avec d'abord une grosse faute sur Barnes puis un and-one non converti. Comme par hasard, c'est le moment choisi par l'ailier des warriors pour se reveiller et planter 5 points. Les Warriors vont garder la tête jusqu'au retour de Stephen Curry, qui va rappeler à tout le monde pourquoi c'est l'actuel meilleur joueur au monde, en plantant 3 paniers compliqué au possible pour donner 9 points d'avance aux siens. LaMarcus Aldridge continue lui son chantier dans la raquette pour tenter de garder les Spurs dans le match mais Baby Face anéantira tous ces espoirs en redonnant 11 points d'avance à son équipe. Malgré un retour à 4 unités dans la dernière minute, les Spurs n'arriveront pas à revenir dans la partie et s'inclinent donc à domicile. LaMarcus Aldridge termine avec 24 points à 11/18 aux tirs auxquels il ajoute 10 rebonds et Kawhi Leonard termine lui avec 20 points (à 36%) et 13 rebonds. Côté Warriors, Draymond Green affiche 11 points et Klay Thompson 14. 

 

 Au final, Golden State s'impose 92-86 à San Antonio pour la première fois depuis 1997 (Duncan était encore à l'université... c'est dire) et empêche les Spurs de réaliser une saison parfaite à domicile. De plus, les Warriors égalisent le record des Bulls qu'ils pourront battre face aux Grizzlies pour le dernier match de saison régulière. Tout simplement LEGENDAIRE.   

 

 

En s'inclinant face aux Clippers, les Dallas Mavericks n'ont toujours pas validé leur ticket pour les Playoffs, tout comme le Jazz vainqueur à Denver pendant que Kobe Bryant (35 points) a lui démontrait toute sa classe face aux Rockets d'un grand James Harden (40 points) malgré la défaite.

 

Le Heat s'est quand à lui vengé du Magic en s'imposant de 22 points à domicile grâce notamment aux 18 points et 15 rebonds de Hassan Whiteside et reste en course pour la troisième place, contrairement aux Hornets qui devraient finir sixième après leur défaite face aux Wizards en début de soirée. En gagnant face aux Nets, les Pacers éliminent définitivement les Bulls de la course aux Playoffs, aux termes d'une saison catastrophique de la part des hommes de Fred Hoiberg, et se qualifient eux-mêmes par la même occasion.

 

  • LE JOUEUR DE LA NUIT

 

Pas beaucoup d'hésitation pour désigner le joueur de la nuit. Si James Harden a terminé avec 40 points, Kobe avec 35 pour son dernier match à Houston ou encore Middleton qui a aussi passé la trentaine, c'est logiquement Stephen Curry qui remporte ce trophée officieux. 

Baby Face a porté les siens tout au long du match et termine avec 37 points, 5 rebonds et 5 passes avec un joli 13/22 aux tirs. Tout ça sans compter le record obtenu ce soir et tout ce qui s'en suit. Un match dominé de bout en bout et que les warriors lui doivent en grande partie.

 

  • LE LOSER DE LA NUIT

 

En s'imposant de "seulement" 24 points, Indiana semble avoir bien dominé le match face aux Nets. Cependant, les Pacers avait plus de 40 points d'avances dans le troisième quart temps, la faute en partie à Bogdan Bogdanovic qui est totalement passé à côté cette nuit avec un affreux 2/15 aux tirs dont 1/7 à trois points. Il a de plus seulement 2 rebonds et 1 passe à son actif et une éval de -15 (même pas la pire de l'équipe). Malheureusement pour lui, il est notre loser de la soirée. 

 

  • LES RESULTATS DE LA NUIT

 

Charlotte Hornets 98-113 Washington Wizards

Los Angeles Lakers 110-130 Houston Rockets

Dallas Mavericks 91-98 Los Angeles Clippers

Milwaukee Bucks 109-108 Philadelphia Sixers

Utah Jazz 100-84 Denver Nuggets 

Brooklyn Nets 105-129 Indiana Pacers

Orlando Magic 96-118 Miami Heat

Golden State Warriors 92-86 San Antonio Spurs

Toronto Raptors 93-89 New York Knicks

Ailleurs sur le web