Byron Scott ne veut plus de Jeremy Lin ?

jeremy lin - byron scott - los angeles lakers - kobe bryant - steve nash - NBA
Crédit photo : ESPN
C'est bientôt la fin de Jeremy Lin aux Lakers.

Jeremy Lin était déjà sur la sellette en débarquant aux Lakers et selon plusieurs sources proches de la franchise, il ne fait plus de doutes que les Angelinos et Byron Scott ne veulent plus du meneur.

Jeremy Lin est le deuxième joueur le mieux payé de la franchise californienne derrière l'intouchable Kobe Bryant. A peine son transfert avait été annoncé l'été dernier, que l'ancien meneur de Houston était déjà sous le feu des critiques et son avenir hors de Los Angeles était déjà acté.

 

Lin a déjà joué 74 matchs pour l'une des pires saisons des Lakers, mais à cause d'une blessure au genou gauche, l'ancien précurseur de la Linsanity pourrait bien avoir fini sa vie aux Lakers. Selon le Los Angeles Times, le meneur veut absolument terminer la saison régulière en beauté et participer aux tout dernier matchs de sa formation. Lin a également fait savoir que la Free Agency n'était pas dans ses priorités, mais les médias ont en décider autrement. 

 

Cette saison, l'ancien pensionnaire de Havard tournait à 11,2 points à 42% et 37% à 3pts, 4,6 passes et 2,6 rebonds en 26 minutes de jeu, mais beaucoup retiennent ses 2,2 balles perdues par rencontre. En terme d'efficacité offensive, Lin effectue malheureusement son pire pourcentage en carrière, excepté lors de sa première saison aux Warriors, où il avait moins de dix minutes de jeu (29 matchs joués lors de l'exercice 2010-2011).

 

Autre son de cloche autour de Lin, celui de son coach Byron Scott. Ayant raté son pari de donner une défense à nouvelle formation, ce dernier n'a pas manqué de charger Nick Young, et encore moins Jeremy Lin. Si le meneur doit passer une IRM et peut-être se pencher un peu plus sur son avenir, Scott aurait tout simplement décliné toute discussion concernant l'avenir proche du joueur. Cela confirme de plus en plus, que Lin n'était qu'une transition pour les Lakers, qui avait simplement lâcher un premier tour de draft aux Rockets, et ainsi se libérer de plus de 14 millions de dollars, combiné au plus de 9 millions de dollars d'un Steve Nash qui a enfin pris la décision de mettre un terme à sa carrière qui se termine bien mal.

 

Pour Lin, le retour à la lumière sera plus que compliqué et un contrat aussi important que celui qu'il va terminer dans quelques jours, ne sera qu'un lointain souvenir, celui de l'avènement de la Linsanity qui n'aura duré qu'une saison : c'était aux Knicks, en 2012.

Ailleurs sur le web