Blake Griffin remercie ses détracteurs

Le power forward des Clippers revient sur l'évolution de son jeu.

Depuis ses débuts dans la Ligue, Blake Griffin est unanimement reconnu comme l'un des intérieurs les plus talentueux et les plus doués de sa génération. Cependant, son monstrueux potentiel physique et sa collection de highlights ont fini par lui coller l'étiquette de "joueur Youtube". A l'image d'un Neymar en football, on en fait un joueur qui assure le spectacle en toute occasion et qui truste souvent les Top 10 mais qui n'est pas suffisamment clutch pour mener son équipe vers les sommets. Alors qu'il n'a jamais réussi a emmener sa franchise au-delà des demi-finales de conférence, le first pick de la draft 2009 s'est fait violence ces dernières années et a travaillé d'arrache-pied afin d'étoffer sa palette et varier son jeu... pour devenir ainsi l'arme offensive ultime.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que cela commence à porter ses fruits, en témoigne cet improbable game winner à trois points en prolongation face à Phoenix. Selon le principal intéressé, ce changement est dû autant à son propre travail qu'aux critiques qui ont accompagné ses premières années en NBA. Dans une interview délivrée au Player's Tribune, le joueur de 25 ans revient sur l'influence des haters sur son jeu et sa mentalité :

 

Honnêtement, ils avaient raison. Durant mes premières années dans la ligue, je me reposais sur mes capacités athlétiques, puisque c'est comme ça que je suis arrivé en NBA. Le problème, c'est que vous vous retrouvez très, très fatiqué dès le mois de Février. Durant mon année de rookie, en plein road trip vers la fin de saison, j'essayais de sortir du lit en me demandant "Suis-je physiquement encore capable de marcher ?"

Les haters avaient raison. Il fallait que j'améliore mon jeu à mi-distance.

 

Griffin affirme ainsi avoir tenté plus de 250.000 tirs à l'entraînement durant ces trois dernières années. Ce changement dans son jeu et cette variété nouvelle n'ont pas affecté son rendement offensif, mais offrent aujourd'hui de nouvelles solutions à l'attaque des Clippers. Alors certes, The Beast squatte moins régulièrement les Top 10, mais ce que Griffin a perdu en highlights, Lob City pourrait très bien le gagner en termes de résultats. Et qui sait ? Les Clipps pourraient  dépasser les demi-finales de conférence pour la première fois de leur histoire.

 

Ailleurs sur le web