204

online

Russell Westbrook n'a pas fait perdre le Thunder !

Russell Westbrook n'a pas fait perdre le Thunder !

 

Le game 2 de la série opposant le Thunder aux Rockets a vu Russell Westbrook réaliser une performance historique dans la défaite. Auteur d'un quatrième quart-temps désastreux, Westbrook a récolté de nombreuses critiques qui le nomment responsable de la défaite du Thunder. Un peu de sérieux s'il vous plaît !

Remettons tout d'abord les choses dans leur contexte.

Après un game 1 totalement raté, le Thunder avait à coeur de se relancer dans cette série tandis que les Rockets voulaient attaquer les matchs à Oklahoma City le plus sereinement possible en menant 2-0.

 

C'est avec le couteau entre les dents que le Thunder entame la deuxième rencontre de cette série. Billy Donovan et ses hommes dominent le début de match grâce à la maladresse extérieur des Rockets, bien provoquée par la défense du Thunder. Dans ce début de match le Thunder montre un visage totalement différent de lors du premier match en dominant le rebond (17 rebonds offensifs !), en étant solide en défense et en jouant très juste en attaque. 

Le Thunder domine le match depuis le tip-off, mais c'est au troisième quart-temps que les fans de la franchise commencent à avoir des sueurs froides. A deux minutes de la fin du troisième acte Russell Westbrook est à 36 points (à 13/25 aux tirs), 11 rebonds et 9 passes, et Donovan décide le sortir pour le préserver un peu pour le quatrième quart-temps. En seulement deux minutes le probable futur MVP voit l'avance de son équipe fondre comme neige au soleil. Deux minutes, 120 secondes pendant lesquelles les Rockets infligent un run de 12-3 à un Thunder impuissant. Durant ce run, on voit Billy Donovan hésiter à remettre sa star sur le parquet. Finalement il prend sa décision, Westbrook va bel et bien revenir calmer les ardeurs des Rockets pour la toute fin du troisième quart-temps. Puis le très décevant Victor Oladipo plante un trois points, et Donovan rappelle Russ West sur le banc avant même que le changement ne soit effectué. 

Les Rockets ont complètement changé le momentum du match et ils sont désormais au coude à coude avec le Thunder.

Dès son retour sur le parquet pour le dernier quart-temps, le numéro 0 du Thunder tente de remettre les pendules à l'heure, mais la réussite n'est plus au rendez-vous, la balle ne circule plus, tandis que les Rockets prennent quelques longueurs d'avance sous l'impulsion de James Harden, Patrick Beverley et Eric Gordon

Lors des trois premiers quart-temps nous avons eu le droit au meilleur de Russell Westbrook. Pour le dernier quart-temps il nous a réservé le pire. 

Dans ce dernier acte il marque 15 points, mais à 4/18 aux tirs. Dans les cinq dernières minutes du match il prend 10 des 14 shoots de son équipe, pour seulement deux réussites. 

Suite à ce quatrième quart-temps désastreux le Thunder s'incline logiquement, après avoir dominé les 34 premières minutes. Russell Westbrook termine la rencontre avec 51 points (à 17/43), 10 rebonds et 13 passes, un triple double-historique qui, dans la défaite, n'est qu'anecdotique. 

Les Rockets sont maintenant sereins pour attaquer les deux matchs à Oklahoma City, tandis que le Thunder est quasiment dos au mur.

 

Peu après le match c'est au tour des experts de ramener leur science sur les réseaux sociaux en accusant Russell Westbrook d'être responsable de la défaite du Thunder. Certainement que la plupart de ces personnes n'ont pas regardé un seul match NBA de la saison, et ils se pointent en playoffs prêts à déblatérer d'incroyables âneries. D'autres ont réellement suivi la saison et ont juste un avis différent du mien. Qui que vous soyez je respecte votre opinion, mais en tant que fan du Thunder cela me tient à coeur de vous dire que vous avez tord. 

 

Mais alors qui est responsable de cette défaite si ce n'est pas Russell Westbrook ?

 

Russell Westbrook est la seule raison pour laquelle le Thunder peut espérer arracher ce match. La seule chose qu'on puisse réellement lui reprocher ici c'est de ne pas avoir fait bouger la balle dans le dernier quart-temps. Faire bouger la balle ne signifie pas laisser des shoots à ses coéquipiers, non, je veux dire par là que Russ West aurait dû faire circuler le ballon mais au final c'est bel et bien lui qui aurait hérité du shoot. C'est la seule et unique critique qui est justifiée.

 

Certains considèrent Russell Westbrook comme responsable de cette défaite suite à son quatrième quart-temps désastreux où il tirait à quasiment chaque possession. Je vais pas vous contredire sur ce point, les statistiques sont en accord avec cela. Mais je vous pose la question, qui aurait pu épauler Westbrook au scoring dans ce dernier quart-temps où il a forcé la plupart de ses shoots ?

Andre Roberson ? Il est le meilleur scoreur derrière RW lors de ce match avec 12 points. Son apport offensif est très aléatoire, il a été excellent en attaque au game 1 mais ce n'est que du bonus puisque son rôle est de limiter l'apport de James Harden. Il est impossible de donner des responsabilités de "lieutenant" à un joueur aussi limité offensivement.

Victor Oladipo ? Normalement c'est la personne sur qui Westbrook devrait pouvoir compter, mais l'ancien du Magic est rarement au rendez-vous. Il fini la rencontre à 4/14 aux shoots dont un 1/7 à trois points. Le réel lieutenant de Westbrook est pourtant censé être Oladipo... Je dis bien censé car cette saison il n'a encore jamais assumé son rôle plus de deux matchs de suite. 

Steven Adams ? Adams n'a pris que 3 shoots en 27 minutes. Avant de lui donner des ballons dans le money-time il faudrait déjà lui en donner tout au long du match.

Inutile de faire les autres joueurs, je pense que vous avez compris qu'au Thunder, Russell Westbrook est la seule personne légitime pour prendre des shoots dans le dernier quart-temps. Qu'ils soient forcés ou non, peu importe, de toute façon il n'a pas d'autre option.

 

L'effectif, la voilà la principale raison de la défaite du Thunder ! 

Le Thunder a dominé les Rockets de 18 points dans les 29 minutes que Westbrook a passé sur le terrain lors des trois premiers quart-temps. Durant les six minutes où il s'est reposé le Thunder s'est fait dominé de 15 points. 

Si vous pensez encore que Westbrook est malgré tout responsable de la défaite je ne peux plus rien faire pour vous. 

 

Le dernier quart-temps n'est pas le seul moment du match à passer à la loupe pour comprendre les raisons de cette défaite amer. Il faut également jeter un oeil au coaching de Billy Donovan tout au long du match.

 

Donovan était dans l'obligation de faire des ajustements suite au game 1, et cela concernait surtout Enes Kanter. Sans surprise il a changé ses rotations, et on a ainsi vu Domantas Sabonis être le premier intérieur à sortir du banc. Malheureusement, en sept secondes passées sur le parquet le rookie fait deux fautes. Direction le banc pour le lituanien, et à ce moment là les plans du coach du Thunder commencent à être déjoués par ses propres joueurs puisque dans le même temps Steven Adams a également des problèmes de fautes - et d'ailleurs il ne finira pas le match en raison de sa sixième faute. Donovan tente alors de donner un peu de temps de jeu à Enes Kanter, car se passer de son meilleur joueur de banc - qui est également l'un des meilleurs sixième homme de la ligue - serait une énorme erreur mais au final il n'aura que 7 minutes pour faire ses preuves. 

La défense désastreuse de Kanter force Donovan à ne pas le faire jouer, mais il a va bien falloir trouver des solutions car celle-là n'est pas viable. 

Pendant pas loin de deux minutes le Thunder s'est également retrouvé à jouer avec Jerami Grant en pivot et Andre Roberson en ailier-fort. Autant dire que les ajustements réalisés jusque-là n'ont pas vraiment eu l'effet escompté.

En parlant d'ajustements, on a vu Kyle Singler sortir du banc. Kyle Singler, vous savez, ce joueur qui a tout juste le niveau pour jouer en Nationale 3 mais qui parvient tout de même à gratter 10 minutes sur un match de playoffs importantissime alors que Doug McDermott attend patiemment son heure. Les fans du Thunder pensaient qu'avec les 11 points en 13 minutes de l'ancien shooteur de Chicago, Donovan aurait enfin compris qu'il mérite bien plus de temps de jeu, mais il se sont bien trompés, et moi le premier.

Concernant le tournant du match, cette fameuse fin de troisième quart-temps qui permet à Houston de changer le cours du match, Billy Donovan n'a strictement rien fait.

Billy l'imprévisible a tenté tout un tas de choses, comme s'il s'agissait d'un vulgaire match de pré-saison. Comme si la saison n'était pas assez longue pour pouvoir se préparer pour les playoffs en établissant une liste des stratégies à faire et à ne pas faire. Pour l'instant on a eu droit aux stratégies à ne pas faire, avec un peu de chance cela changera pour le game 3...

 

Depuis le début de la saison la faiblesse du Thunder est la dépendance à Russell Westbrook. On ne peut pas changer ça dans l'immédiat, et à moins qu'un facteur X pointe le bout de son nez on reverra des fins de matchs comme à ce game 2, si toutefois les prochaines rencontres sont serrées. Bien sûr le fait que Westbrook soit mal entouré est la raison pour laquelle le Thunder a perdu, mais ça l'a été toute la saison alors il est difficile de blâmer ses coéquipiers tant ce n'est pas surprenant. Par exemple on pouvait critiquer Kyle Lowry suite à son game 1 raté face aux Bucks, puisqu'il a eu un impact sur le jeu des Raptors tout au long de la saison. Et un joueur comme DeMarre Carroll qui n'a pas vraiment d'influence sur l'attaque des Raptors et qui ce soir là a sensiblement le même impact que d'habitude, il est responsable de la défaite des siens ? 

Bien c'est pareil avec les coéquipiers de Russell Westbrook. Ils ont eu le même impact offensif lors des 82 matchs de saison régulière. L'impact demeure le même pour ce game 2, difficile donc de les blâmer. 

 

Le vrai responsable de cette défaite est Billy Donovan et il n'a aucune excuse pour son mauvais coaching. Ses rotations sont incompréhensibles et ses décisions douteuses. S'il y a bien une personne qui a coûté le match à son équipe c'est lui, et personne d'autre. 

Ailleurs sur le web
Votre avis ()