Los Angeles Lakers : Attention légendes !

3848
lectures
Avis

Durant tout le mois d'août, Inside Basket vous a proposé chaque jour un 5 Majeur All-Time d'une franchise NBA. Aujourd'hui, on termine avec les Los Angeles Lakers.

  • MENEUR DE JEU : EARVIN ''MAGIC'' JOHNSON

 

 

Que le choix fut dur. Jerry West ou Magic ? J'ai finalement opté pour Magic Johnson car il est pour moi celui qui représente le mieux les Lakers. En effet, symbole d'une période dorée pour Los Angeles, Magic était la pièce maîtresse de ce que les observateurs ont appelé le basket ''Showtime''. Doté d'une vision du jeu remarquable et d'une rapidité sans égale pour sa taille (2,06 mètres pour un meneur), Earvin Johnson était aussi un joueur terriblement talentueux. Capable de jouer à tous les postes, (les Sixers de Julius Irving s'en souviennent encore d'ailleurs), il était aussi un redoutable attaquant puisqu'il ne finira qu'une seule saison (sa dernière) sous les 15 points de moyenne. Meilleur passeur de l'histoire des Lakers avec 10141 passes décisives, il est aussi celui qui est à l'origine de la NBA que nous connaissons aujourd'hui. Durant toute sa carrière (qu'il effectue intégralement aux Lakers d'ailleurs), Magic a tout gagné. Tout. Champion NBA en 1980, triple MVP de la saison, triple MVP des Finales, cinq titre de champion, neuf sélection dans le meilleur cinq, MVP du All-Star Game... Il est aussi l'un des piliers de la ''Dream Team'' de 1992 qui remportera l'or olympique. Une carrière affolante pour l'un des plus beaux meneurs que le basket ait jamais vu dans l'histoire.

 

  • ARRIERE : KOBE BRYANT

 

 

Il est bien évidemment le visage de la franchise depuis 1996. Kobe Bryant est logiquement inoubliable dans ce cinq majeur. Joueur élégant, aérien et ultra-technique, Kobe Bryant est ce qui se fait de mieux au poste d'arrière avec Michael Jordan. Doté d'une formidable vision du jeu mais aussi d'une confiance en soi inébranlable, le Black Mamba s'est forgé sa légende tout au long de sa carrière. Intransigeant avec lui-même et envers ses coéquipiers, il lui arrivait parfois de préférer tenter un tir improbable plutôt que de passer la gonfle, le tout pour être le héros du match. C'est ça Kobe Bryant. Féroce défenseur et joueur très spectaculaire, il a parfaitement su tirer profit de son environnement pour enfiler les titres et les récompenses. Jugez plutôt : cinq fois champion NBA, double champion olympique, MVP des Finales par deux fois, un titre de MVP de saison régulière, dix-sept sélections au All-Star Game, quatre titre de MVP du All-Star Game, onze présence dans la NBA first team, vainqueur du concours de dunk. Attaquant inarrêtable, Bryant est bien évidemment le meilleur marqueur de l'histoire de la franchise des Lakers mais aussi le troisième meilleur marqueur de tous les temps. Tout le monde se souvient de ses 81 points inscrits en un match ou de ses 62 points en trois quarts-temps... Il est aussi le détenteur du plus grand nombre de tir à trois points inscrits dans un match avec 12 tirs réussis. Kobe Bryant est définitivement une légende et nul doute que son entrée au Hall of Fame ne sera qu'une question de temps. D'ici là, il peut toujours continuer de gonfler son palmarès puisque le célèbre numéro 24 est toujours (et heureusement pour nous) encore en activité.

 

  • AILIER : JAMES WORTHY

 

The Silent Assassin, c'était le surnom qu'on donnait à James Worthy sur les terrains de la NBA. Moins spectaculaire que Magic Johnson, il était cependant la troisième vedette du trident offensif lors de la période showtime avec Magic et Jabbar. Très bon tireur et très complet, Big Game James était aussi et surtout un dunker très spectaculaire. Choisi par les Lakers en première position à la draft en 1982, James Worthy passe lui aussi l'ensemble de sa carrière avec les Violines et Or. Considéré par les observateurs comme l'un des tous meilleurs dans le jeu dos au panier, il ne réalisera aucune saison à moins de dix points marqués. Vainqueur de trois titres NBA en 1985, 1987 et 1988, il est aussi nommé MVP des Finales en 1988, son maillot sera retiré par les Lakers et il fera son entrée au panthéon du basket-ball en 2004. Avec les Lakers, il totalisera 926 matchs joués pour 17,6 points de moyenne.

 

  • AILIER-FORT : KAREEM-ABDUL JABBAR

 

Oui, j'ai placé deux fois Kareem-Abdul Jabbar. Une fois avec les Bucks et une fois avec les Lakers. Oui j'ai aussi placé, Kareem-Abdul Jabbar au poste 4. Mais avec la densité du poste 5 et mon choix, il ne pouvait pas en être autrement. Meilleur marqueur de tous les temps avec son fameux ''sky hook'', KAJ est la dernière pièce du puzzle des Lakers lors de la période showtime. Avec les Lakers, il a gagné cinq titres, mais aussi trois titres de MVP de la saison régulière, il est élu MVP des Finales en 1985, il totalise six sélections dans la All-NBA First Team. Véritable machine à scorer, Jabbar était un athlète particulièrement travailleur, méthodique et diablement efficace. Son célèbre numéro 33 plane encore aujourd'hui sur les pivots qui débarque dans la cité des Anges. Il faut dire que passer derrière l'un des meilleurs joueurs de l'histoire, c'est terriblement lourd à porter comme héritage. En 14 saisons à Los Angeles, il finira avec 22,1 points, 9,4 rebonds, 3,3 passes et 2,5 contres de moyenne par match.

 

  • PIVOT : SHAQUILLE O'NEAL

 

Voilà pourquoi j'ai placé, Jabbar en poste 4, tout simplement pour moi parce que Shaquille O'Neal est le pivot des Lakers. Celui qui déménage tout. Celui que l'on ne pouvait pas arrêter autrement qu'avec le Hack-A-Shaq. Celui qui donnait l'impression de ne pas forcer sur un terrain. Arrivé aux Lakers après avoir échoué en Finale NBA face à Chicago, O'Neal a formé avec Kobe Bryant l'un des duos les plus dominateurs de toute l'histoire. Et cela a payé malgré les nombreux différents qu'ils ont pu avoir : un three-peat entre 2000 et 2002. Véritable chouchou du public, Shaq était un sacré farceur mais échangeait son attitude de clown en dehors des terrains pour devenir un redoutable compétiteur. Très mobile pour sa taille et son poids, The Big Aristote a cassé quelques paniers sur son passage pour le plus grand bonheur des fans et des Lakers. Au total il finira avec 27 points, 11,8 rebonds, 3,1 passes et 2,5 contres de moyenne en 514 rencontres disputés avec les angelinos.

 

Pour accéder à tous les 5 All-Time d'Inside basket, c'est par là !

Ailleurs sur le web