233

online

Les trois LeBron James

Les trois LeBron James

  
LeBron James - Cleveland Cavaliers - Miami Heat
Cavaliers, Heat puis retour en Ohio, 14 années au sein de la NBA pour King James

Le chroniqueur Adam Reisinger d'ESPN s'est lancé sur une analyse de la star des Cavaliers, LeBron James, et sur son évolution dans le jeu au travers de sa longue carrière, 14 années au sein de la ligue américaine.

On relève 3 phases d'évolution qui sont particulièrement bien distinguées dans l'analyse d'Adam Reisinger d'ESPN.

 

Trois LeBron James : L'ère James avec les Cavaliers de Cleveland au début de sa carrière (de 2003 à 2010), l'ère James avec le Heat de Miami (de 2010 à 2014) puis enfin l'ère James en mode vétéran (32 ans) avec son retour au sein de la franchise de l'Ohio depuis l'été 2014. Les trois LeBron en chiffres.

 

  • Moins de minutes jouées pour un rendement quasi identique

 

Points et minutes jouées de LeBron James

 

Au début de sa carrière, l'athlétique LeBron James était contraint de marquer beaucoup de points pour maintenir Cleveland dans le Top 8 de la Conférence Est. Trop esseulé, Zydrunas Ilgauskas, Drew Gooden, Anderson Varejao ou encore Larry Hughes en 2006 ne suffisaient pas pour compenser le scoring de James lorsque ce dernier était sur le banc. Plus de 40 minutes jouées en moyenne, James avoisinait les 29 points de moyenne en 7 saisons passées avec Cleveland.

 

"The Decision" qui a tant fait couler d'encre. Lorsque le joueur d'Akron rejoint le Heat de l'insatiable Pat Riley en 2010, les 4 années qui vont suivre vont certes lui permettre de remporter deux titres NBA mais James n'est plus seul. Les All Stars Dwyane Wade et Chris Bosh forment le Big Three de terreur de la NBA. Une situation qui lui permet de redescendre en dessous des 40 minutes par match, environ 39, pour une moyenne de points légèrement en baisse, 28 points.

 

Lors de l'été 2014, James revient dans sa ville de coeur, Cleveland. Soulagement pour les fans de revoir l'élu, l'ailier s'adapte au jeu de Kyrie Irving puis un peu plus tard de Kevin Love pour former un second Big Three. Moins de minutes jouées, environ 38, James affiche tout de même des stats affolantes avec une moyenne de 27 points. Une baisse somme toute légère mais qui se confirme par un fait majeur. En saison régulière, le vétéran de 32 ans de Cleveland modère son rendement pour se réserver pour un unique évènement, les playoffs. Sur ses playoffs 2017, on note même une hausse de plus de 5 points, 32,2 points en playoffs pour l'heure contre 27,1 points en carrière. Il en faudra des points pour vaincre l'ogre Warriors.

 

  • Le King au coeur du collectif

 

Passes décisives de LeBron James

 

On relève que James tournait à 7 passes décisives lors de ses 7 années avec les Cavaliers, 6,5 avec le Heat de Miami puis 7,7 depuis 2014. On explique juste la baisse avec le Heat liée au fait que Wade et Bosh savaient créer leur propre espace et shoot. Le King se préserve, joue avec plus d'altruisme et d'éfficacité qu'au début de sa carrière et implique davantage ses coéquipiers. Une évolution logique dans le jeu d'une superstar NBA. Cette saison, James tourne même à 8,7 passes par match.

 

  • Plus d'adresse et une meilleure sélection des tirs

 

Pourcentage trois points de LeBron James

 

De ses débuts aux Cavaliers, son passage au Heat et son comeback à Cleveland, James prend moins de tirs et a tendance à s'écarter plus du cercle en comparaison à ses années de début. Une meilleure sélection liée à son expérience, son pourcentage aux shoots est également revu à la hausse. Le jeune LeBron souhaitait se démarquer, s'illustrer, prouver à tous ses qualités. Le LeBron vétéran souhaite juste gagner des titres.

 

James n'était pas un shooteur à trois points d'un grand standing au début de sa carrière. Mais les années ont fait changer le style de jeu du kid d'Akron. Lors des 5 dernières minutes dans le money time ou en prolongation, une évolution se confirme avec un pourcentage à trois points qui passe de 31,7% lors de ses 7 premières années à 36,9% depuis 2014. Le saviez-vous, un pourcentage plus élevé dans les moments clutch que le gunner des Warriors de Golden State, Stephen Curry, qui carracole à 34,8% sur les trois dernières saisons.

Une tendance logique qui d'ailleurs se confirmait aussi avec Michael Jordan ou Kobe Bryant qui s'écartaient nettement plus du cercle en fin de carrière.

 

  • Une évolution logique et nécessaire

 

Il y a eu le LeBron de Cleveland, le spectaculaire, puis le LeBron de Miami, l'efficace et pour terminer le LeBron de Cleveland, un mix des deux - Mr. LK depuis Twitter.

 

Même si James est un monstre physique (2m03 et 113kg), les coups, les risques de blessure et le rythme infernal de 82 matchs en saison régulière hors playoffs font que l'évolution du jeu est nécessaire et vitale pour perdurer au sein de la grande ligue américaine. Puis James a 32 ans, 33 le 30 Décembre 2017, il lui reste tout au plus 2 à 3 ans à un niveau exceptionnel, il nous reste tout au plus quelques années pour apprécier encore et toujours la polyvalence du joueur.

Ailleurs sur le web
Votre avis