Le fantôme des Cavs

J.R. Smith - Cleveland Cavaliers - Golden State Warriors - NBA finals - NBA
Crédit photo : Bob Donnan/USA TODAY Sports

C'est littéralement le facteur X par excellence. Mais jusqu'ici l'arrière remplaçant des Cavs n'a pour le moment pas influencé les débats lors de ces finales. A quand le réveil Mr Smith ?

Lors d'une finale, il y a de nombreux facteurs à prendre en considération. Alors que David Blatt est parvenu à minimiser l'impact offensif du duo Stephen Curry/Klay Thompson lors des Game 2 et 3, Steve Kerr et son coaching staff ont répondu tactiquement avec une stratégie axée sur le small ball, déjà efficace lors de la prolongation du Game 1.

A côté de cet ajustement tactique, on constate que l'un des titulaires de Cleveland est passé totalement à côté de son match ! Il s'agit de J.R. Smith auteur d'un désastreux 0/8 longue distance... Performance qui lui permet d'intégrer le cercle très fermé des joueurs ayant manqué au moins leurs 8 tentatives à 3 points lors d'une finale. John Starks – 0/11 en 1994 face à Houston – et Ray Allen – 0/8 en 2010 face aux Lakers – sont les deux autres joueurs qui complètent le podium.

Son impact sur la série demeure très important mais son rayonnement repose uniquement sur son adresse derrière l'arc. Le fait d'observer un joueur tel que J.R. Smith se contenter de shooter nous questionne parfois - seulement deux lancers-frances tentés dans ces finales - mais que voulez-vous, lorsque le bonhomme est en feu, la balance peut rapidement pencher en faveur de son équipe. Mais attendez, on parle bien d'un joueur qui jusqu'ici n'a validé que 7 de ses 28 tentatives from down town ? Soit un joueur dont l'adresse dans ce domaine équivaut à un triste 25 % et dont 60 % des shoots sont des tentatives à 3 points . Cette finale est jonchée de rebondissements ainsi, l'hypothèse de voir un J.R. Smith utiliser autrement sur certaines phases de jeu pourrait-elle se concrétiser ? Malheureusement non...

J.R. Smith participe à ses premières finales et son père n'associe pas cette maladresse à une potentielle pression subit par son protégé :

« Je ne pense pas que c'est en rapport avec la pression. Je pense qu'il cogite de trop. Ce qu'il doit faire c'est réceptionner et shooter instinctivement. Lui pense au moment où il a la balle en main. C'est pour cette raison qu'il ne les met pas. Je constate la différence et ça se voit dans son rythme. »

En l'absence de Kevin Love et Kyrie Irving, LeBron James a clairement besoin de soutien en attaque. Et à en croire le frère du feu follet des Cavs, la solution se nomme J.R.

 « Ils ont besoin de trouver un autre scoreur, et ça doit être lui. Ils doivent chercher à lui trouver de meilleures positions. Il veut vraiment bien faire ce qui le rend anxieux. J'ai comme l'impression qu'il va se réveiller. Et lorsque ce moment va survenir, ça va être énorme. »

Des arguments familiaux qui au final manquent quelque peu d'objectivité ce qui ma foi est compréhensible. Mais on souhaite pour les Cavs que le brother et la padre prêchent la vérité car sans J.R. Smith, quels joueurs sont en mesure d'apporter un semblant de points en sortie de banc ? Surtout lorsque votre coach limite au maximum la rotation ?

J.R. Smith n'est assurément pas rentré dans ses finales, son impact sur le scénario du match est inexistant depuis le début de la série en témoigne son +/- lors des quatre premières rencontres :

- Game 1 : -8

- Game 2 : -13

- Game 3 : 0

- Game 4 : -27

Nous serions limite tentés d'utiliser le plus/minus du Game 3 pour qualifier l'impact de J.R. Smith sur cette série. Sa mission première est de soulager les siens offensivement et d'étirer la défense. La bonne nouvelle ? Il peut encore faire la différence et soulager LeBron James. L'ancien des Knicks en est largement capable. Il sera intéressant d'observer sa réaction lors du prochain match... Et oui J.R. c'est maintenant qu'il va falloir le sortir ton match à 28 points...

Ailleurs sur le web