208

online

Russell Westbrook tient son triple double de moyenne

Russell Westbrook tient son triple double de moyenne

  
Russell Westbrook - Oklahoma City Thunder - Denver Nuggets - DeMar DeRozan - Toronto Raptors - NBA
Russell Westbrook, c'est 31,7 points, 10,7 rebonds, 10.4 passes décisives cette saison !

Russell Westbrook valide son triple double de moyenne sur la saison contre les Suns malgré une lourde défaite. On connaît la première affiche des playoffs. Le Heat est presque éliminé. Voici les principaux résultats de la nuit.

Alors qu'ils sont garantis de terminer sixième de la Conférence Ouest, le Thunder s'est complètement relaché cette nuit dans leur opposition contre les Phoenix Suns. Ils s'inclinent durement contre une équipe jeune et sans complexe (120/99). Le match n'était guère intéressant tant la domination de Phoenix était flagrante face à une équipe complètement déboussolé. L'un des rares intérêts de la rencontre consistait à savoir si Russell Westbrook allait valider un 42ème triple double face à une équipe dont la défense n'est pas la priorité. Autant être honnête, il réalise une rencontre des plus médiocres, forçant les choses pour dépasser Oscar Robertson (23 points à 6/25 aux tirs/12 rebonds/8 passes/8 balles perdues). A la mi-temps, le score est de 71 à 48 en faveur des Suns, preuve de leur domination alors que le meneur du Thunder enchaîne les mauvais choix. Devin Booker (37 points) et TJ Warren (23 points/16 rebonds) s'amuse à détruire la défense adverse... L'apathie des joueurs de Billy Donovan prend fin en deuxième mi-temps mais le mal est déjà fait. C'est durant le troisième quart-temps que Westbrook délivre sa sixième passe décisive, synonyme de sa réussite à égaler Oscar Robertson. En effet, il valide son triple-double de moyenne sur la saison. Pour autant, il ne réussit pas à le dépasser sur le nombre de triple-double inscrit durant une saison. Dans une fin de match avec peu d'enjeu, les Suns crucifient leurs adversaires sous l'impulsion de Devin Booker. Il reste trois matchs à Russell Westbrook pour dépasser Oscar Robertson et inscrire encore plus son nom dans la légende.

 

Alors que nombreux sont supporters du Heat en cette fin de saison afin qu'ils parviennent à décrocher la huitième place de la Conférence, force est de constater que celle-ci s'éloigne de plus en plus... Ils étaient neuvième ce matin, ils le sont encore... Pourtant, ils réalisent une mauvaise opération en s'inclinant contre les Raptors au terme d'une rencontre particulièrement disputée (94/96). Il faut absolument qu'ils remportent leurs trois derniers matchs pour espérer décrocher une place en playoffs. Leur bourreau du soir s'appelle DeMar DeRozan (38 points/6 rebonds). L'arrière des Raptors inscrit seize points dès le premier quart-temps à force de pénétration pour guider les siens. En passant en small ball durant le deuxième quart-temps suite à la sortie d'Hassan Whiteside (12 points/10 rebonds) pour sa troisième faute, le Heat ne parvient pas à défendre correctement. Goran Dragic (18 points) ramène les siens en fin de première mi-temps (53/43). Au retour des vestiaires, malgré une prestation en demi-teinte, les joueurs d'Erik Spoelstra hausse leur niveau d'intensité. Ils ne parviennent toujours pas à contenir DeMar DeRozan mais les autres joueurs canadiens ne parviennent pas à inscrire leurs tirs. Grâce à James Johnson (22 points/10 rebonds), auteur d'un nouveau match plein, les floridiens reviennent au score (65/70). Durant le dernier quart-temps, les Raptors se verront être rejoints au score par leurs adversaires suite à un alley oop de Hassan Whiteside. Cette action signe la fin de la rencontre pour le Heat... Serge Ibaka (11 points/9 rebonds), Kyle Lowry (12 points/7 rebonds/6 passes) et DeMar DeRozan inscrivent trois paniers consécutifs qui mettent fin aux espoirs de victoire adverses. Alors qu'ils tentent de revenir à coup de tirs primés tentés par Wayne Ellington (12 points), DeMar DeRozan se joue une nouvelle fois de Goran Dragic pour terminer près du cercle. Ils scellent la victoire des siens. Les Canadiens sont toujours troisièmes de la Conférence Est. Le Heat est presque éliminé. 

 

Les Nuggets ne sont pas encore éliminés de la course aux playoffs. Ils s'accrochent derrière les Trail Blazers pour tenter de leur griller la politesse dans la dernière ligne droite. Ils s'imposent contre les Pelicans (122/106) au terme d'une rencontre où ils auront montré tout le talent de leurs jeunes joueurs. Le match débute sur un rythme élevé. A ce jeu-là, c'est bien les joueurs des Rocheuses qui s'en sortent le mieux sous l'impulsion de l'inévitable Nikola Jokic (23 points/12 rebonds/5 passes) et de Danilo Gallinari (13 points). Alors qu'ils prennent plus d'une dizaine de points d'avance, les Nuggets connaissent un trou noir durant le deuxième quart-temps. Les Pelicans en profitent pour leur passer un 18/4 et revenir au score (45/42). Ils s'appuient sur Anthony Davis (25 points/6 rebonds) et l'étonnant revenant qu'est Jordan Crawford (20 points). Alors que le score n'est que de 51 à 50 à la pause en faveur des joueurs de Mike Malone, la deuxième mi-temps voit le match être très vite plié. Le backourt composé de Jamal Murray (30 points/5 passes) et de Garry Harris (20 points/6 rebonds/9 passes) enchaîne les tirs et les finitions près du cercle pour creuser l'écart avant qu'Emmanuel Mudiay ne clôt l'issue de la rencontre en fin de troisième quart-temps. (84/64). L'homme du match n'est sans nul doute Jamal Murray qui termine sa prestation avec dix points consécutifs inscrits durant le dernier quart-temps.

 

La première affiche connue des playoffs opposera deux équipes texanes : les Memphis Grizzlies aux San Antonio Spurs. En mettant fin à trois défaites consécutives, les Grizzlies compostent leur septième place de la Conférence Ouest en s'imposant contre New York (101/88) grâce à Mike Conley (31 points/6 passes), auteur d'une énorme fin de saison à titre individuel. Au terme d'une rencontre disputée durant trois quart-temps, les Grizzlies se sont appuyés sur une défense de fer pour faire la différence dans l'ultime période de la rencontre. On aura droit à une guerre de tranchées entre deux formations qui se connaissent par coeur. Les Spurs se sont imposés contre une autre formation texane : les Dallas Mavericks. (102/89) Pourtant, Gregg Popovich avait laissé au repos tous ses joueurs cadres. Le collectif des Spurs a fait la différence, preuve de l'efficacité des systèmes dressés par le coaching staff de San Antonio. Bryn Forbes, l'ex de Michigan State réalise une énorme prestation en compilant 27 points et 6 passes. Il fut bien épaulé par David Lee et ses 16 points, 13 rebonds, 5 passes en sortie de banc. Jamais les Mavericks n'ont opposé une résistance décente à un adversaire qui a pourtant mis l'équipe B. 

 

  • Résultats NBA 

 

Cleveland Cavaliers 100 - 114 Atlanta Hawks

Toronto Raptors 96 - 94 Miami Heat

Memphis Grizzlies 101 - 88 New York Knicks

Houston Rockets 109 - 114 Detroit Pistons

Dallas Mavericks 89 - 102 San Antonio Spurs

Utah Jazz 120 - 113 Minnesota Timberwolves

Phoenix Suns 120 - 99 OKC

Los Angeles Lakers 98 - 94 Sacramento Kings. 

Ailleurs sur le web
Votre avis ()