Orlando Magic 2016-2017

Voici le guide du Magic d'Orlando pour la saison 2016-2017.

  • La saison 2015-2016

 

Une nouvelle déception... Alors qu'ils étaient bien partis pour lutter pour obtenir un strapontin afin d'enfin accéder aux playoffs, les joueurs du Magic ont une nouvelle fois connu une période creuse après le mois de décembre. Avec la blessure de Nikola Vucevic, leur principale arme offensive, ils ont du composer avec un cinq majeur aménagé par Scott Skiles. Ce dernier a plutôt réalisé du bon travail pour sa première (et dernière) saison au sein de la franchise. Certains joueurs ont progressé, à commencer par le français Evan Fournier, et surtout Aaron Gordon. L'ailier (ou ailier-fort) a montré, pour sa deuxième saison qu'il  était un véritable joueur NBA même s'il reste encore très brut sur bon nombre de ses fondamentaux. Lors des trentes derniers matchs, il a néanmoins apporté sa pierre à l'édifice avec une grosse présence aux rebonds. Après sa performance de haute-voltige au Slam Dunk Contest, il est en constante progression et semble avoir enfin trouvé confiance en ses capacités afin de percer dans la Grande Ligue. De manière générale, les dirigeants ont tout de même vécu une saison morose tant leur équipe s'est montrée sur courant alternatif malgré des signes évidents de progrès dans certains secteurs, même si, à cause de la jeunesse de l'effectif, elle s'est encore montrée naive, ce qui ne lui permet de lutter à armes égales face aux meilleures équipes de la Ligue. Leur gros défaut reste cette incapacité chronique à tuer le match alors qu'ils sont devant durant une majorité de la partie. En effet, ils se désunissent souvent dans les fins de rencontres tendues. Cet été, les dirigeants ont tapé du poing sur la table afin que les choses changent. Le début d'un renouveau pour la franchise d'Orlando ?

 

  • Le bilan de la saison 2015-2016

 

Bilan : 35 victoires pour 47 défaites

Classement : 11ème de la Conférence Est, 5ème de la Division SouthEast

Attaque : 102,1 points marquès par match (18ème de la NBA)

Défense : 103,7 points encaissés par match (18ème de la NBA)

Meilleur marqueur : Nikola Vucevic avec 18,2 points marqués par match

Meilleur rebondeur : Nikola Vucevic avec 8,9 rebonds pris par match

Meilleur passeur : Elfrid Payton avec 6,4 passes délivrées par match

Meilleur intercepteur : Victor Oladipo avec 1,6 ballons volés par match

Meilleur contreur : Nikola Vucevic avec 1,1 tirs contrés par match

Meilleur pourcentage : Dwayne Dedmon avec 55,9% aux tirs par match

 

  • L'effectif

 

Meneurs : Elfrid Payton, DJ Augustin, CJ Watson

Arrières : Evan Fournier, Mario Hezonja, Jodie Meeks

Ailiers : Jeff Green, Aaron Gordon

Ailiers-forts : Serge Ibaka

Pivot : Bismack Biyombo, N. Vucevic, Stephen Zimmerman

 

  • Le 5 majeur

 

PG : Elfrid Payton   SG : Evan Fournier   SF : Jeff Green   PF : Serge Ibaka   C : Nikola Vucevic

 

Les titulaires du Orlando Magic sont plutôt intriguants. Le tout semble bien construit. Néanmoins, il subsiste de gros doutes notamment sur le fait d'écarter le jeu avec un meneur de jeu, Elfrid Payton, qui n'est pas une menace à trois-points. Même s'il travaille dessus, le chemin semble tellement long qu'il ne sera pas une menace crédible sur le long terme. Jeff Green, qui va évoluer au poste d'ailier, n'est pas régulier dans ses performances. Plus que ça, il réalise ses meilleures performances en tant que stretch four. Le duo intérieur est quant à lui intriguant avec un intérieur très proche du All Star Game au fil des saisons, doté de mains en or : Nikola Vucevic. Son nouvel associé, Serge Ibaka, doit retrouver son influence en défense, son domaine de prédilection et arrêter de s'écarter en permanence du cercle. S'il fait ça, son influence sera nécessairement positive. Enfin, notre français Evan Fournier est l'arme numéro un de l'équipe grâce à sa faculté d'inscrire des tirs primés. Il progresse de saison en saison. Il sera donc intéressant de voir s'il continue cette saison. L'ensemble est plutôt bien équilibré avec des bons défenseurs mais il manque le fameux leader qui peut faire la différence. 

 

  • Le banc 

 

Avec les arrivée de DJ Augustin, Jodie Meeks ou Bismack Biyombo, le banc du Magic a enfin pris en épaisseur et en expérience. Sans oublier que l'arrivée de Jeff Green va ramener le jeune et talentueux Aaron Gordon sur le banc pour compléter une second unit de qualité. Avec un beau mélange entre énergie, défense et scoring, le Magic semble posséder un banc complet, capable de soulager avec efficacité les titulaires de l'équipe. DJ Augustin est capable de prendre feu à n'importe quel moment de la rencontre, comme il l'a prouvé lors de la deuxième partie de sa saison avec les Nuggets. Jodie Meeks devra lui retrouver du rythme dès cette année afin de retrouver ses marques et réaliser à nouveau une saison complète après avoir été stoppé par les blessures. Enfin, l'énorme signature est celle de Bismack Biyombo, l'intérieur a vu sa côte explosée lors des derniers playoffs avec son statut d'ancrage défensif au sein de la raquette des Raptors. Il devrait être mis en concurrence avec Nikola Vucevic dans les matchs à forte intensité. Il sera le principal energizer de cette équipe avec son profil recherché en NBA. Attention également à la présence du très prometteur Mario Hezonja mais aussi du rookie Stephen Zimmerman.

 

  • Les plus

 

-  L'arrivée de Franck Vogel à la tête de l'équipe. C'est l'une des meilleures affaires de cet été réalisée par le Magic avec l'arrivée de l'ancien coach des Indiana Pacers. Un peu comme Tom Thibodeau, Coach Vogel est notamment connu pour orchestrer des défenses infranchissables. Etant donné que c'était la grosse faiblesse du Magic lors de la dernière saison, les futurs progrès réalisés dans ce secteur de jeu auront un impact immédiat sur le classement de la franchise. Ils récupèrent un entraîneur réputé au sein de la NBA, ce qui est une très bonne chose pour eux. 

 

- Les arrivées de Bismack Biyombo et Serge Ibaka. On peut tout de même affirmer que lorsqu'il est en confiance, l'ancien intérieur d'OKC, échangé contre Victor Oladipo, reste une référence sur le poste 4 en NBA sur le plan défensif. Avec ses capacités athlétiques, il peut gêner n'importe quel adversaire, qu'il reste dans la raquette ou qu'il s'éloigne du cercle pour tirer. Il peut également apporter sur le plan offensif, notamment s'il arrête de s'éloigner du panier en pensant qu'il possède un tir à mi-distance indestructible. Le Magic récupère une deuxième arme de dissuasion à l'intérieur avec l'arrivée de Bismack Biyombo, un joueur convoité par de nombreuses franchises. Avec son profil de rebondeur/contreur, son association sur quelques séquences avec Serge Ibaka devrait être plaisante à voir tant ils semblent avoir le potentiel pour empêcher n'importe quel adversaire d'inscrire un panier. 

 

- Un banc plus expérimenté. Comme affirmé précédemment, le fait d'avoir recruté intelligemment lors de cette intersaison constitue une énorme amélioration de cette franchise afin de se positionner comme un candidat sérieux dans la course aux playoffs. Avec l'arrivée de joueurs références, ils auraient bien raison de rêver pour l'avenir.

 

  • Les moins 

 

- Le poste de meneur. Désolé pour Elfrid Payton, qui est un jeune joueur très talentueux, mais il n'a pas encore les épaules pour mener une équipe vers les playoffs. Bon dans le domaine défensif, passeur au QI basket au-dessus de la moyenne, il manque encore d'arme offensive à son arsenal pour constituer une menace crédible à ce poste, il ne possède pas, par exemple, la justesse de jeu d'un George Hill. Il a le temps de progresser mais il a l'impératif d'améliorer son tir et sa faculté à pénétrer dans la raquette, sinon quoi, son temps de jeu pourrait se réduire comme peau de chagrin au profit de DJ Augustin. Ce dernier n'est pas le profil de joueur qui correspond le mieux à la philosophie de Franck Vogel mais il reste un meneur au profil offensif recherché en sortie de banc. Il n'est tout de même pas un véritable chef d'orchestre.

 

- Où va jouer Aaron Gordon ? Avec les arrivées de Bismack Biyombo et de Serge Ibaka, le Magic s'est bien renforcé dans le domaine intérieur, ce qui constituait son véritable point faible de la saison dernière. Le problème, c'est que Scott Skiles avait intronisé Aaron Gordon sur le poste 4 en fin de saison dernière. Avec quatre joueurs pour les deux postes intérieurs, il ne semble plus destiner à retrouver cette place. Franck Vogel a déjà annoncé vouloir en faire un nouveau Paul George, en le décalant sur le poste d'ailier. Cela semble être un problème tant le joueur est déficient avec son tir. Peut-être faut-il y croire mais il ne faut pas non plus tendre vers un optimisme latent malgré les progrès énormes du joueur lors de la fin de saison dernière. 

 

  • L'avis de la rédaction

 

Comment va se passer la cohabitation entre Franck Vogel et les joueurs du Magic, une équipe à l'identité plutôt offensive, malgré la présence de nombreux jeunes joueurs aux dents longues ? La saison du Magic va être rythmée par la faculté d'adaptation des troupes du nouvel entraîneur. Il semble toutefois manquer un joueur dominant dans cette équipe afin de pouvoir viser très haut, même si Nikola Vucevic est aux portes d'une sélection au All Star Game, ou qu'Aaron Gordon possède un potentiel exceptionnel. L'arrivée des nombreux joueurs de complément, voir de deux ou trois titulaires potentiel pourrait redynamiser une équipe en manque de résultat lors de la dernière saison. Le départ de Victor Oladipo, drafté en deuxième position par la franchise en 2013 marque une nouvelle ère, tout comme l'arrivée du nouveau coach. Si l'équipe se crée une identité défensive rapidement, elle peut jouer les places en playoffs. Sinon, ce sera une nouvelle saison de transition... Un bilan positif est néanmoins envisageable pour une équipe qui s'est considérablement renforcée cet été. Toutefois, avec la densité récente de la Conférence Est, pas sûr que cela suffira pour aller en playoffs. Difficile de prévoir quoique ce soit pour cette franchise.

 

  • Le bilan prévisionnel

 

42 victoires pour 40 défaites

Ailleurs sur le web