162

online

Les Warriors trop forts pour les Cavs !

Les Warriors trop forts pour les Cavs !

 
Stephen Curry - Kevin Durant - LeBron James - Kevin Love - Klay Thompson - Steve Kerr - NBA
Kevin Durant a une nouvelle fois frappé fort avec 33 points

Les Warriors s'imposent 132 à 113 pour prendre les rênes de la série et mener 2/0 contre les Cleveland Cavaliers. Les deux prochains matchs se joueront sur le parquet des Cavs.

Steve Kerr de retour sur le banc, les Warriors dominent largement leurs adversaires en récitant leur basket (132/123). Les voilà qui mènent 2/0 avant d'aller sur le terrain de Cleveland. Ils ont pu compter sur leur force de frappe offensive, malgré de nombreuses pertes de balle, pour dominer leurs adversaires. Invaincus depuis le début des playoffs, les joueurs de Golden State sont-ils capables de réaliser l'exploit de ne perdre aucun match durant toute une campagne post-season ? C'est fort possible tant il y a deux classes d'écart entre les deux équipes depuis de ce début de série. 

 

Le début de rencontre ne laissait pas présager une telle leçon de basket. Emmenés par un LeBron James (29 points/14 passes/11 rebonds) des grands soirs, ils défendent  les lignes de passe adverses, les forçant à commettre des pertes de balle. Sur le plan offensif, le duo LeBron James/Kevin Love (27 points/7 rebonds) fonctionne au scoring. Ce dernier domine Draymond Green (12 points/6 rebonds/6 passes) au poste bas. En développant leur jeu de transition, les joueurs de Tyronn Lue inscrivent des points faciles. Les Dubs ne lâchent rien. Limités par leurs pertes de balle, ils défendent avec dûreté pour passer un 13/2 à leurs adversaires.  Stephen Curry (32 points/11 passes/10 rebonds) récite son basket. Les Cavaliers encaissent 40 points durant ce premier quart-temps...

 

Complètement dépassés défensivement dès le début du deuxième quart-temps, les Cavaliers sont obligés de s'en remettre aux exploits de LeBron James pour rester dans le match. Les Warriors commettent peu d'erreurs. Ils impressionnent sur le plan offensif avec notamment deux contres consécutifs d'Andre Iguodala et de David West pour prendre le large (47/35). Le King va alors distiller les passes justes pour ses coéquipiers. Résultat ? Son équipe revient rapidement dans la partie grâce à un 14/5.  Les Warriors connaissent leur premier relâchement des Finales. Stephen Curry multiplie les mauvais choix. C'est Kevin Durant (33 points/13 rebonds/6 passes/5 contres) qui est obligé de sortir de sa boîte pour laisser les joueurs de Steve Kerr mener au tableau d'affichage à la mi-temps (67/64).

 

Le troisième quart-temps débute par une démonstration du duo composé de Kevin Durant et de Stephen Curry.  S'amusant dans la défense (inexistante) de leurs adversaires, ils inscrivent la majeure partie des points de leur équipe dans ce quart-temps.  Alors qu'ils semblent au bord du KO, les Cavs s'en remettent encore à LeBron James pour revenir dans le match. Néanmoins, il semble bien seul. Hormis Kevin Love, ses coéquipiers ne sont pas à la hauteur de l'événement, que ce soit JR Smith  (0 point), Tristan Thompson (8 points/4 rebonds), voire même Kyrie Irving (19 points à 8/23 aux tirs). Ils restent dans le match car les joueurs de Golden State développe un basket empreint de facilité, presque trop décontracté. Pourtant, un temps-mort de Steve Kerr va faire la différence. Klay Thompson (22 points) sort enfin de sa boîte. Il inscrit deux gros tirrs primés. L'écart est creusé avant le début du dernier quart-temps (102/88).

 

Les Cavaliers vont alors exploser. Le King ne peut pas tout faire. Il suffit de trois minutes pour Golden State pour assomer ses Cavaliers. En développant un basket d'une fluidité exceptionnelle, tout en profitant des absences défensives de leurs adversaires, ils dépassent la barre des vingt points d'écart. Les coachs rappellent leurs titulaires sur le banc pour le garbage time.

 

Les Cavaliers vont devoir s'améliorer dans tous les secteurs de jeu s'ils veulent continuer à espérer un back-to-back. Les Warriors semblent habiter d'un esprit de revanche que rien ne peut terrasser. Place au Game 3.



Ailleurs sur le web
Votre avis ()