110

online

Finales de Conférence : San Antonio Spurs - Golden State Warriors...

Finales de Conférence : San Antonio Spurs - Golden State Warriors

 

Les deux meilleures franchises de la saison s'affrontent pour la suprématie de l'Ouest. Une opposition déséquilibrée sur le papier, mais ce sont les Finales de Conf', les cartes sont redistribuées.

  •  Les deux premiers tours 

 

Deux sweeps, huit matchs, un écart moyen de 16 points. Les Blazers et le Jazz ont été de vaillants sparing partners mais beaucoup trop tendres pour déstabiliser le socle de la meilleure équipe de ces trois dernières saisons. La marche impériale n'a laissé aucune chance à la rébellion, ce qui peut jouer en leur défaveur à l'heure d'un vrai combat, beaucoup plus tactique et intense. Mais même en playoffs, l'ajout de Kevin Durant rend les Warriors encore plus imprévisibles et dangereux. 23.3 points à 52.6%, 8.2 rebonds et 3.7 passes pour la Tarentule. Au-delà des chiffres, KD apporte une menace supplémentaire dans les systèmes de jeu, un casse-tête à défendre.

 

Un fin de série face à Houston un peu tronquée, des branlées mémorables, dans les deux sens. - 27, entrée en matière diffcile pour les Spurs dans cette demie finale face aux Rockets, qui plus est à l'AT&T Center. Un non match et des questions, évaporées par le match 2 pris en main par Kawhi Leonard. Du moins c'est que l'on pensait avant la quatrième manche et un autre écart abyssal (-21). La suite, on la connait. James Harden tire la langue et San Antonio arrache le ticket pour la qualification. Au moins, les coéquipiers de Tony Parker, blessé jusqu'à la fin de la saison, sont dans le rythme. Ils ont transpiré mais n'ont lâché que 4 matchs. La fraicheur physique ne sera donc une donnée prépondérante, du moins au début.

 

  •   Les équipes

 

Golden State Warriors 

Le cinq majeur : Stephen Curry, Klay Thompson, Kevin Durant, Draymond Green, Zaza Pachulia

Les remplaçants : JaVale McGee, Ian Clark, Matt Barnes, Andre Iguodala, Damian Jones, Shaun Livingston, Kevon Looney, James Michael McAdoo, Patrick McCaw, David West

 

Une des références dans la Ligue. Le banc des Warriors apporte puissance et expérience, sur (presque) tous les postes. Presque car Javale McGee et Zaza Pachulia seront les cibles privilègiées des intérieurs texans en attaque. Shaun Livingston et Andre Iguodala auront toujours le même rôle. Maintenir le rythme soutenu installé par les titualires. 

 

San Antonio Spurs 

Le cinq majeur : Dejounte Murray, Dany Green, Kawi Leonard, LaMarcus Aldridge, Dewayne Dedmon

Les remplaçants : Pau Gasol, Patty Mills, Manu Ginobili, Kyle Anderson, Jonathon Simmons, Davis Bertrans, David Lee

 

Exit Tony Parker. La gestion du ballon dans les moments chauds sera donc distribuée à Paty MillsKawhi Leonard ou Manu Ginobili. L'expérience est présente mais la fatigue sera acrrue pour le groupe tout au long de la série. La défense de l'australien et de l'argentin auront une importance primordiale pour limiter au maximum la mise à feu des pyromanes du shoot. 

 

  •   Le duel : Kevin Durant vs Kawhi Leonard 

 

Du classique mais ce duel sera le gouvernail de la série. Kawhi devra résister en défense mais aussi et surtout performer balle en main car les Spurs ne pourront pas inhiber la folie offensive de la Dub Nation. Même si KD n'est pas la menace numéro 1 de sa franchise (Curry score 27.1 points de moyenne sur les PO), on sent que l'ancien Thunderman participe activement à la circulation de balle. Tenter de couper les lignes de passes et être lucide sur les pick and roll paraissent donc indispensables pour que les Spurs conservent leur chances de succès. 

 

  •   Les faiblesses 

 

On l'a rapidement évoqué, les Warriors ont une faiblesse, leur intérieurs. McGee et Pachulia et West sont garants d'une présence dans la peinture. Un peu léger pour une finale de Conférence, un peu léger surtout face aux Lamarcus Aldridge et Pau Gasol. Seulement 18 points de moyenne cumulés pour les 3, le staff des Warriors privilégie un jeu small ball avec Draymond Green au poste 5, favorisant le jeu up tempo

 

Côté Spurs, la plus grosse faiblesse réside dans la capacité à résister à ce rythme justement très élevé. Les Spurs auront une infime chance s'il parviennent à contenir le lancement des contre attaques et du tir à trois points. Les intérieurs seront aussi amenés à défendre loin du cercle, ce qui permmettra aux athlètes de la Baie d'Oakland d'attaquer en pénétration. L'absence de Tony sera aussi bien évidemment un gros manque. 

 

  •   Les coachs

 

Mike Brown

Un ancien de la maison Spurs (2000-2003), remplaçant de Steve Kerr, toujours en souffrance avec son dos, Brown n'est pas jeté dans la gueule du loup sans arme. Tout le staff des Warriors est derrière lui pour prendre les meilleures décisions possibles. Mais au moment fatidique, le coach de l'année 2009 devra poser sa patte sur la plaquette et dessiner le bon système, au bon moment. Les moments chauds pourraient donc réserver quelques surprises inattendues. 

 

Gregg Popovich 

Quelle surprise le maitre du coaching nous réserve-t-il ? On se souvient de son coup de sang dans le Game 3 du premier tour. On se souvient du coaching parfait lors d'un autre Game 3, celui remporté au Toyota Center de Houston. Coach Pop s'est même permis de préparer le futur avec Dejounte Murray lors du dernier match face aux coéquipiers de James Harden. Comme à son habitude, le bientôt septuagénaire n'a pas fini de surprendre les observateurs. 

 

  •   Le pronostic : San Antonio Spurs 2 - 4 Golden State Warriors

 

La différence sera importante pour les Spurs. Les Warriors disposent d'un force de frappe impressionnante, on le sait et les seules adversaires capables de contrer pareille armada se situe plus à l'Est. Néanmoins, la rigueur et le professionnalisme texan vont nous offrir une série alléchante et beaucoup plus serrée que le début de playoffs des Warriors. Si San Antonio parvient à résister à la furia du premier QT, les matchs se joueront sur les détails et sur ce terrain, les débats sont beaucoup plus équilibrés. 

Ailleurs sur le web
Votre avis ()