LeBron James - Cleveland Cavaliers - NBA
Si LeBron James échoue une nouvelle fois en finale, il faudra bien se l'avouer, l'expérience Cavaliers sera un échec

Cavaliers, un coup d'épée dans l’eau

1850
lectures
Avis

C'est la question que tous les addicts NBA se posent. 120 à 90 dans le Game 3. Les Cavaliers se sont-ils réellement relancés dans la course au titre NBA 2016 ?

Si l’on en croit le sursaut d’orgueil lors du Game 3 face aux Warriors, Cleveland semble s’être enfin lancée dans ces finales NBA. 120 à 90, match sans suspense tant la domination des Cavaliers est unanime sur cette rencontre. Mais face au mastodonte Golden State, est-ce un coup d’épée dans l’eau ou un réveil précurseur de la suite de cette série ?

 

LeBron James explique sur ABC :

 

On avait un super plan de jeu qu’on a bien exécuté et pendant 48 minutes surtout ! Kyrie Irving est un garçon spécial. Il a été lui-même ce soir, a rythmé le match. On a besoin de ça pendant cette série. Personnellement, j’ai été dedans dès le début et puis la balle ne s’est jamais arrêtée, j’ai réussi à rentrer quelques tirs à mi-distance. Il faudra qu’on produise le même effort vendredi. On a enfin trouvé notre rythme, notre basket, celui que notre coach (Tyronn Lue) voulait qu’on joue. On devra reproduire ça en étant encore meilleurs.

 

Côté rédaction Inside Basket, nous préférons rester impartiaux. Jugement neutre, Cleveland a certes tapé un grand coup face à Golden State, prouvant que le bilan de 73 victoires et 9 défaites des Warriors ne signifie pas que la franchise californienne est injouable et imbattable. La preuve avec le Thunder qui a bien failli faire tomber le champion NBA, poussé dans ses derniers retranchements avec un Game 7 à l’Oracle Arena face aux rugueux duo de choc Kevin Durant et Russell Westbrook.

 

Cependant, même si Cleveland revient à 2 à 1 dans cette série et aura l’occasion de remporter un second match au Quicken Loans Arena, il faut bien reconnaître que les Warriors ont un niveau collectif plus homogène que la troupe de LeBron James. C’est comme si vous compariez l’équipe de France de football qui s’apprête à entrer dans la compétition de l’Euro 2016 avec… l’équipe du Portugal qui s’appuie essentiellement sur sa star Cristiano Ronaldo. Voyez-vous le Portugal remporter l'Euro 2016 ? Non. Sport collectif, on est prêt à parier que Cleveland n’ira pas au bout de l’exploit et que la loi du basket-ball revient toujours à la surface. C’est l’effectif le plus riche possible qui l’emporte et qui porte le coup fatal à des moments clés d'une série.

 

Attention, le roster de Cleveland est sans aucun doute armé pour lutter contre toutes les franchises NBA, Golden State y compris, mais les Warriors ont une profondeur de banc qui fait clairement défaut à Cleveland. Shaun Livingston et Leandro Barbosa ont flambé lors du Game 1, Andre Iguodala (MVP des Finals 2015) ou encore Festus Ezeli, le danger peut venir de partout. Côté Cavaliers, Iman Shumpert est un solide défenseur et Channing Frye peut sortir quelques matchs références mais en aucun cas faire preuve de régularité dans leurs performances.

 

Il faut le reconnaître. Cleveland vit et survit grâce aux exploits de l'enfant d'Akron LeBron James (32 points, 11 rebonds, 6 passes et 2 contres dans le Game 3) et à moindre mesure, au scoring de son trublion de meneur Kyrie Irving. Serait-ce suffisant ? Oui pour remporter un Game 4 toujours dans l’Ohio dans la nuit de vendredi à samedi (3h00 heure française). Non pour remporter le titre NBA et vaincre à deux reprises les Warriors à l’Oracle Arena dans le cas d’une série en 7 matchs !

Ailleurs sur le web