Bilan 2015-2016 : Washington Wizards

Bilan 2015-2016 : Washington Wizards

Alors que la saison NBA est terminée et que la suivante est déjà débutée, il est temps de faire les bilans par équipe sur la saison 2015-2016. Voici celui des Washington Wizards.

  • La prédiction en début de saison

 

 47 victoires pour 35 défaites (la preview est à lire ou à relire ici). 

 

  • L'effectif

 

Meneurs: John Wall, Ramon Sessions

Arrières: Bradley Beal, Gary Neal, Alan Anderson, Marcus Thornton

Ailiers: Otto Porter, Kelly Oubre Jr, Jarell Eddie, Garrett Temple

Ailiers-forts: Jared Dudley, Drew Gooden, Nene Hilario, Khris Humphries, Markieff Morris

Pivots: Marcin Gortat, JJ Hickson, DeJuan Blair, Ryan Hollins

 

  • Les chiffres de la saison

 

Bilan: 41 victoires - 41 défaites

Classement: 10ème de la conférence Est, 4ème de la division Sud-Est

Attaque:  104.1 points marqués par match (9ème de NBA)

Défense: 104.6 points encaissés par match (21ème de NBA)

Meilleur Marqueur: John Wall avec 19.9 points par match

Meilleur Passeur: John Wall avec 10.2 passes par match

Meilleur Rebondeur: Marcin Gortat avec 9.9 prises par match

Meilleur Intercepteur: John Wall avec 1.9 interception par match 

Meilleur Contreur: Marcin Gortat avec 1.3 crèpe par match

Meilleur Pourcentage: Marcin Gortat avec 57% de réussite aux tirs. (Ryan Hollins n'ayant joué que 5 matchs, nous préférons ne pas le compter dans cette statistique)

 

  • La saison régulière

 

Quelle déception... Après une belle saison 2014-2015, et notamment deux qualifications consécutives en demi-finale de conférence Est sur les deux dernières années (merci Paul Pierce), on attendait beaucoup, peut être un peu trop de ces Wizards qui s'annonçaient comme un outsider solide à l'Est, avec les Raptors et les Hawks (entre autres). Il n'en fut rien, et ce dès le début de saison. A aucun moment, l'équipe de la capitale n'a semblé capable de pouvoir mettre le coup d'accélération afin de rentrer et de s'ancrer dans le top 8 à l'Est, pourtant largement atteignable. La petite série de 5 défaites consécutives face aux Cavs (de 25 points...), aux Pacers, au Jazz, aux Nuggets et aux Blazers, début mars, a sans aucun doute couté très cher dans la course finale quand on sait que le premier qualifié, les Pistons, n'avaient que 3 victoires d'avance lors de l'ultime journée. Mais comment expliquer une telle déroute, après deux saisons prometteuses ? Tout d'abord, John Wall, aussi bon soit-il, ne peut pas tout faire tout seul. Le meneur supersonic (rien à voir avec Seattle), a donné beaucoup d'énergie tout au long de la saison afin de mener son équipe vers la victoire, son duo avec le polonais Marcin Gortat étant d'ailleurs très intéressant, Cependant, le "meilleur back-court de NBA", dixit Wall et Beal, était amputé une bonne partie de la saison du second leader offensif de l'équipe, Bradley Beal. Ce dernier, que l'on savait déjà injury prone, a énormément manqué durant ses absences (seulement 55 matchs joués et 35 en tant que starter !) et cela s'est fait ressentir. De plus, après d'intéressant playoffs l'an passé, Otto Porter n'a pas confirmé et étant donné que sa rotation, aussi douée soit elle, en la personne de Kelly Oubre Jr, n'est pas NBA ready, cela posait énormément de problèmes à l'aile (problématique quand tu affrontes KD, LeBron, Kawhi et Paul Goerge...). Mais outre tout ces problèmes sur le terrain, la principale raison de l'échec des Wizards se trouve sur le banc. Nous nous demandions d'ailleurs comment un coach tel que Randy Wittman pouvait encore se trouver sur un banc NBA. Il a montré tout au long de l'année son incompétence, que ça soit dans ses rotations, dans ses gestions de temps morts mais aussi dans ses gestions de fin de match. Quoi qu'il en soit, l'effectif pour la saison prochaine ne changera quasiment pas, KD ayant retrouvé sa zone de confort du côté de Golden State, mais il est certain que le coach sera différent, et après une saison ratée comme celle-ci, cela ne peut être que positif. 

 

  • Les points positifs

 

- Le niveau affiché par John Wall, probablement le meilleur meneur à l'Est.

- L'entente entre Wall et Gortat

- L'attaque globale qui est intéressante

- La marge de progression de Kelly Oubre qui pourrait devenir un joueur très utile à côté du backcourt Wall/Beal

 

  • Les points négatifs

 

- Le "coach"

- La défense, seulement 23ème de la ligue et donc bien trop insuffisante pour viser les PO

- Le côté injury-prone de l'effectif et surtout de Bradley Beal

 

  • Bilan global

 

Un seul mot ressort du bilan. Déception. On attendait de belles choses de la part des Wizards et il n'en fut rien. John Wall a eu beau confirmé son niveau parmi les meilleurs meneurs de la ligue, le reste de l'effectif et le coaching staff n'a pas suivi, et c'est bien là le problème. Avec un nouveau coach, mais un effectif semblable (ce qui peut être un point positif finalement), les Wizards seront logiquement attendus au tournant l'an prochain. Mais quoi qu'il en soit, avec un effectif aussi talentueux à l'extérieur, les Wizards doivent montrer autre chose, et c'est tout ce qu'on leur souhaite. 

Ailleurs sur le web