139

online

San Antonio Spurs 2016-2017

San Antonio Spurs 2016-2017

 
San Antonio Spurs - Tony Parker - Kawhi Leonard - LaMarcus Aldridge - Pau Gasol - NBA
Crédit photo : USA Today Sports

Voici la preview des San Antonio Spurs pour la saison à venir.

Le bilan de la saison dernière des Spurs de San Antonio est à retrouver ici.

 

  •   Les chiffres de la saison 2015-2016

 

Bilan : 67 victoires - 15 défaites (2ème de la Conférence Ouest, 2ème NBA)

Attaque : 103.5 points marqués en moyenne (10ème NBA)

Défense : 92.9 points encaissés en moyenne (1er NBA)

Meilleur marqueur : Kawhi Leonard avec 21.2 points de moyenne 

Meilleur rebondeur : LaMarcus Aldridge avec 8.5 prises de moyenne

Meilleur passeur : Tony Parker avec 5.3 caviars de moyenne 

Meilleur intercepteur : Kawhi Leonard avec 1.8 steals de moyenne

Meilleur contreur : Tim Duncan avec 1.3 blocks de moyenne 

Meilleur pourcentage : Boban Marjanovic avec 60.3% de moyenne 

 

  •   L'effectif 

 

Meneurs : Tony Parker, Paty Mills, Dejounte Murray, Bryn Forbes

Arrières : Danny Green, Manu Ginobili, Jonathan Simmons, Nicolas Laprovittola

Ailliers : Kawhi Leonard, Kyle Anderson, Livio Jean-Charles, Patricio Garino, Davis Bertrans

Ailliers-forts : LaMarcus Aldridge, David Lee

Pivots : Pau Gasol, Dewayne Dedmon, Joel Anthony

 

  • Le 5 majeur 

 

PG : Tony Parker SG : Danny Green SF : Kawhi Leonard PF : LaMarcus Aldridge : Pau Gasol

 

De l'expérience à revendre. Comme chaque saison, le starting five es Spurs sera certainement le plus expérimenté sur le terrain. Un changement notoire, le retraité Tim Duncan a laissé sa place à la recrue de l'été Pau Gasol. Il apportera sa science du jeu collant parfaitement à la mentalité texane, sa dureté defensive sera cependant limitée face aux poids lours dans la peinture. 

 

  •   Le banc

 

La reconstruction s'engage aussi par le banc. Boris Diaw parti au Jazz, Andre Miller et Matt Bonner libérés, la franchise dirigée par R.C. Buford va accorder plus de confiance et de responsabilités aux jeunes comme Kyle Anderson et pourquoi pas le rookie Dejounte MurrayDavid Lee viendra incorporer son sens du devoir en back-up de LMA. Manu Ginobili et Paty Mills s'inscrivent désormais comme des piliers du vestiaire et de réelles valeurs ajoutées lors des rotations. Malgré le poids des années qui pèse sur l'argentin, sa folie et son Q.I. basket hors norme restent indisociables de la réussite des Éperons. 

 

  •   Les plus 

 

Kawhi Leonard. Le monstre s'émancipe, s'occupe de tout et le fait bien. En constante progression, le meilleur joueur des Finales 2014 aura son mot à dire dans la course au MVP cette saison. 

- LaMarcus Aldridge. Sa première saison était une réussite, la fin des play-offs a été individuellement impresionnante (26.8 points de moyenne face au Thunder, deux perfs à 38 et 41 unités) malgré la déaite 4-2. Il prendra sans aucun doute plus d'importance dans le partage du ballon avec Leonard. 

- Stabilité estampillée Spurs. L'institution texane est depuis de nombreuses années un modèle pour beaucoup, gage de (très) bons résultats.

 

  •   Les moins

 

- L'impact de Pau Gasol. C'est le principal point d'interrogation de ce début saison. Lui aussi vieillissant (36 ans), la saison régulière risque d'être longue mais il n'est plus à prouver que Gregg Popovich a trouvé le secret de la fontaine de jouvence.

- Les Spurs s'essoufleraient-ils ? Voilà deux saisons que l'AT&T Center n'a plus goûté à la saveur particulière des Finales de Conférence. Ce roster leur permettra-t-il des retrouvailles ? 

- Les rumeurs de transfert concernant LMA. Révolte du joueur ou souhait des dirigeants d'assurer le bon fonctionnement de l'équipe, coûte que coûte ? Un transfert de l'ancien Blazer signiefierait un changement radical dans le roster et le choix des options offensives, même dans une franchise aussi bien huilée que celle des Spurs. 

 

  •   L'avis de la rédaction 

 

Comme chaque saison, les Spurs seront dans le haut du panier avant d'attaquer la post season. L'apport de Pau Gasol sera plus important qu'un Tim Duncan sur le déclin. La question se pose cepandant pour les play-offs. La gestion sera toujours primordiale pour Pop. Son effectif de 2 ans plus jeune (26 ans de moyenne d'âge cette saison) constituera un atout pour pour les matchs couperets dans lesquels il faudra chercher une fraicheur physique salvatrice. La concurrence à l'Ouest ne semble pas non plus suffisamment armée pour venir chercher l'équipe détenant le 7ème meilleur bilan de l'Histoire (67-15). 

 

  •   Bilan prévisionnel

 

61 - 21. Six victoires de moins par rapport à la saison dernière, historique pour la franchise. Deuxième place à l'Ouest derrière les intouchables Warriors. 

Ailleurs sur le web
Votre avis ()