147

online

Mock Draft Picks 11/20

Mock Draft Picks 11/20

  
Zach Collins - Luke Kennard - Draft - Justin Jackson - NBA
Zach Collins de l'Université de Gonzaga

La draft se déroulera dans la nuit de jeudi à vendredi à 01h00 du matin heure française. Quels sont les futurs joueurs de la NBA ? Il s'agit de les découvrir (dans un ordre fictif) au sein de la mock draft d'Inside Basket. Voici les prospects pressentis faire partie des lottery picks.

11.Charlotte Hornets : Zach Collins, PF/C, 10.0 points, 5.9 rebonds, 0.4 passes (Gonzaga)

 

Les Hornets ont plutôt besoin d’un combo-guard sur les postes 1 et 2 pouvant apporter du scoring en sortie de banc, voire d’un ailier scoreur. Justin Jackson pourrait alors être drafté par la franchise de sa Majesté. Le meilleur prospect au pick 11 reste pourtant Zach Collins. Lors de son année à Gonzaga, il a prouvé qu’il était l’un des meilleurs intérieurs du pays. Il possède une marge de progression exceptionnelle. Son temps de jeu a augmenté au fil de la saison. Lors de la March Madness, il s’est particulièrement illustré. Son potentiel attire. Il doit renforcer son physique pour faire face aux DeAndre Jordan ou Andre Drummond. Il possède déjà un sens du rebond évident. De plus, il a un toucher de balle qui lui permet de tirer à mi-distance. Il ne semble pas NBA Ready au premier abord mais s’il progresse régulièrement, il peut s’affirmer comme un intérieur très solide de la NBA. C’est un choix du futur pour la franchise qui le sélectionnera.

 

12.Detroit Pistons : Luke Kennard, SG, 19.5 points, 5.1 rebonds, 2.5 passes (Duke)

 

Après une saison décevante, les Pistons disposent d’un choix de draft intéressant. Doté d’un cinq majeur solide, ils pourraient voir partir Kentavious Calwell-Pope sur le poste d’arrière. Dans cette hypothèse, ils sont dans l’obligation de drafter un joueur sur cette position étant donné qu’ils ne disposent pas de solutions de repli dans leur effectif actuel. Luke Kennard est l’un des meilleurs arrières de cette cuvée peu fournie sur son poste. Il sort d’une deuxième saison aboutie à Duke malgré les résultats collectifs décevants de l’université. Il dispose d’un très bon tir (notamment à 3-points) et d’une palette offensive relativement large même s’il semble être qu’un joueur de système… Ses capacités athlétiques peuvent constituer un frein dans sa transition pour la NBA. Les Pistons n’ont pas besoin d’un intérieur. Il semblerait logique qu’ils se tournent vers lui ou vers Donovan Mitchell.

 

13. Denver Nuggets : Justin Jackson, SF, 18.4 points, 4.7 rebonds, 2.8 passes (UNC)

 

Les Nuggets disposent d’un réservoir de jeunes talents assez complet. Ils risquent de perdre Danilo Gallinari, auquel cas ils seraient bien inspirés de récupérer un ailier scoreur. Il se trouve que Justin Jackson, 22 ans, en est le parfait prototype. Avec son physique frêle et ses longs bras, il risque d’être compliqué pour lui de s’adapter au jeu NBA d’autant plus que sa marge de progression semble réduite. Néanmoins, c’est un véritable atout offensif avec un tir primé en place. Il se permet de beaucoup bouger en attaque. Les dirigeants de Denver auront peut-être l’envie de récupérer un ailier-fort avec ce choix de draft mais Justin Jackson, s’il se renforce, peut être le fit parfait.

 

14. Miami Heat : Donovan Mitchell, SG, 15.6 points, 4.9 rebonds, 2.7 passes (Louisville)

 

Si Dion Waiters part (malgré le fait qu’il veuille rester), il laissera un trou béant dans l’effectif du Heat. Il manquerait alors un bon arrière à cette équipe malgré les bonnes performances de Waiters, ils pourraient se tourner vers un joueur NCAA confirmé : Donovan Mitchell. Avec son profil qui rappelle celui de Marcus Smart (en moins complet), ce petit arrière est une boule de muscles hyper-athlétique doté de bras extrêmement longs. Il s’est affirmé comme un véritable pitbull défensif sur les postes 1 à 3 à l’université. Certains scouts restent sceptiques sur sa taille mais également sur son incapacité à jouer meneur (trop faible manieur de ballon, pas un créateur). Il faut miser sur lui pour développer à terme un tir correct. Son problème de taille pourrait faire chuter sa côte. Miami pourrait également se tourner vers Jarrett Allen, John Collins ou Harry Giles afin de renforcer le poste d’ailier-fort.

 

 

15. Portland Trail Blazers : John Collins, PF, 19.2 points, 9.8 rebonds, 0.5 passes (Wake Forest)

 

John Collins est un véritable phénomène physique. Sortant de l’université de Wake Forest, il a ramené son équipe à la March Madness, alors qu’elle en était absente depuis 2010. Cette année, il a cumulé des statistiques incroyables au sein de sa conférence. Véritable aspirateur de rebond, il dispose de capacités athlétiques assez hallucinantes. Il n’a que 19 ans et reste très rustre en attaque. Il ne possède ni tir, ni mouvement. Il peut, à terme, devenir un vrai poison défensif. Il possède un potentiel certain pour une équipe susceptible de vouloir prendre le temps de le développer. Pourquoi à Portland à la rechercher d’un poste 4 talentueux depuis le départ de LaMarcus Aldridge ?

 

16. Chicago Bulls : Harry Giles, C, 3.9 points, 3.8 rebonds, 0.3 passes (Duke)

 

Il était prévu qu’il soit sélectionné bien plus haut lors de cette draft mais ses problèmes médicaux récurrents en font un prospect controversé. Victime de ruptures des ligaments croisés des deux genoux, il a été opéré trois fois lors des quatre dernières années. Inquiétant lorsqu’il faut sélectionner un tel joueur. Coach K ne l’a fait jouer que 12 minutes de moyenne cette saison… Pourtant, même s’il est un peu frêle, il est doté d’un potentiel incroyable. C’est un défenseur solide susceptible de se battre dans la peinture pour récupérer les rebonds les plus âprement disputés. Malgré ses blessures, il monte au cercle grâce à sa grosse détente et possède un tir déjà correct. S’il ne se blesse pas, certaines équipes regretteront de ne pas l’avoir sélectionné plus haut… Les Bulls ont besoin de joueurs athlétiques sur ce poste. Il peut être un steal de la draft. Le joueur peut également descendre beaucoup plus bas. Les Bulls pourraient également se tourner vers Jarett Allen.

 

17. Milwaukee Bucks : Justin Patton, C, 12.9 points, 6.1 rebonds, 1.2 passes (Creighton)

 

Les Bucks ont le don de prendre des joueurs intriguant avec leurs picks. C’est le cas de Justin Patton, le prospect de Creighton. L’intérieur est robuste. Il est très athlétique et peut courir tout un match des deux côtés du terrain. Il est très efficace près du cercle et possède une mécanique de shoot intéressante même s’il pourrait gagner à s’éloigner du cercle (où ils possèdent des pourcentages très élevés pour un volume de tirs réduits). Néanmoins, il est un talent à polir tant il souffre au rebond, ce qui est problématique pour un intérieur… En défense, c’est une plaie et malgré de bonnes dispositions, son jeu offensif manque cruellement de variétés. Talent à développer avec de bonnes mensurations + Milwaukee Bucks = Drafté ! Ils pourraient également prendre Jarett Allen qui leur apporterait au rebond (dont le potentiel est plus limité) aux mesures démoniaques.

 

18. Indiana Pacers : Jarett Allen, C, 13.4 points, 8.4 rebonds, 0.8 passes (Texas)

 

Il est compliqué de voir le joueur tomber si bas. Néanmoins, Jarrett Allen est un vrai pari, susceptible de jouer sur les postes 4 et 5. Assez longiligne, il saute très haut pour récupérer les alley-oop. Il est capable de prendre bon nombre de rebond et dispose d’un timing très intéressant. Il possède déjà un semblant de tir mais il gagnerait à le travailler davantage. Avec son envergure, il possède toutes les caractéristiques pour jouer dans la NBA actuelle. Néanmoins, il souffre face aux intérieurs rugueux. Il n’est pas suffisamment physique face à eux. De plus, il s’agit d’un joueur qui ne possède pas un QI basket très élevé… Il devra très vite progresser sous l’égide d’un coach compétent. Les Pacers pourraient le prendre pour l’associer sur quelques séquences à Myles Turner à l’intérieur. Il n’est pas NBA Ready.

 

19. Atlanta Hawks : TJ Leaf, PF, 16.3 points, 8.2 rebonds, 2.4 passes (UCLA)

 

TJ Leaf est un poste 4 formé à UCLA. Vrai intérieur fuyant, il peut shooter à trois-points, ce qui fait de lui un prospect intéressant dans la NBA actuelle. Il possède un style de jeu complet. Capable de tirer, de dunker (un athlète), de prendre du rebond et de passer, il a prouvé qu’il touchait à tout. Une nouvelle fois, son manque de densité physique ainsi qu’un déficit de vitesse constituent de gros points d’interrogation pour ce joueur. S’il prend du muscle, il peut apporter très vite même si son potentiel n’est pas démoniaque. A Atlanta, il pourrait obtenir du temps de jeu si Paul Millsap venait à partir. Atlanta serait tenté de drafté un jeune intérieur. (point faible du banc)

 

20. Portland Trail Blazers : OG Anunoby, SF/PF, 11.1 points, 5.4 rebonds, 1.4 passes (Indiana)

 

Doué au rebond offensif OG Anunoby profite de son physique pour prendre l’avantage sur ses adversaires dans ce secteur de jeu. Long mais costaud, athlétique et rapide, il est très bon sur le jeu en transition en concluant avec de gros dunks. Ses pourcentages sont assez significatifs. C’est un joueur qui possède le physique nécessaire pour s’imposer directement en NBA mais son jeu n’est pas assez perfectionné pour faire des différences immédiates. Même s’il possède un tir correct, il manque de variétés. Alors qu’il pourrait être doué en défense, il ne profite pas toujours de son avantage. Il doit être plus concentré dans ce secteur de jeu. Enfin, son QI basket est relativement faible. La sélection des Blazers sera influencée par leur pick 15.

Ailleurs sur le web
Votre avis ()