Le propriétaire du Heat rassure son public

Le Heat vient de perdre son leader LeBron James, mais son propriétaire, Micky Arison, cherche à rassurer son public.

Les fans du Heat ont du mal à cacher leur déception de voir partir LeBron James, retourné faire le bonheur de sa franchise des débuts.

 

Le public local du Heat est assez exigeant à l'image de ses nombreuses sorties massives en cours de match lors des deux dernières finales NBA, dont la plus mémorable et celle lors du Game 6 des finales 2013, alors que Ray Allen a réussi à arracher la prolongation et aussi le titre NBA par la suite.

 

A l'image de la lettre ouverte de Dan Gilbert pour les fans de Cleveland après The Decision en 2010, Micky Arison, propriétaire du Heat, a lui aussi souhaité s'adresser à ses fans, mais sans jamais évoqué clairement le départ du King : 

"Le Heat vient d'accomplir quatre saisons qui ont été historiques. Depuis que j'ai pris le contrôle de l'équipe en 1995 et choisi Pat Riley dans les opérations baskets, le Heat à jouer 16 fois les playoffs sur 19 saisons avec cinq titres de champions de Conférence et trois titres NBA."

 

"Le Heat fait partie de ces sept équipes qui ont remporté un titre sur ces 19 dernières années, et nous sommes que quatre à avoir réussir à en gagner plusieurs durant cette période. Pour vous donnez une meilleure idée de ce record d'excellence, voyez les six équipes qui ont été crée depuis que le Heat a rejoint la NBA, seulement une franchise, Orlando, a réussi à jouer les finales NBA. Le Heat est la seule de ces équipes à avoir gagner le titre."

 

"Nous sommes désormais concentrés sur le présent et sur le fait de défendre notre titre de champion de l'Est. Nous allons le faire avec notre noyau dur avec nos triples champions NBA Dwyane Wade et Udonis Haslem, notre double champion NBA et neuf fois All-Star Chris Bosh et le favori des fans Chris "Birdman" Andersen."

 

Si James est parti, Arison se félicite de pouvoir compter sur les arrivées de Luol Deng et Danny Granger qui vont devoir faire oublier le quadruple MVP, mais aussi sur l'apport de Shabazz Napier, double champion NCAA, et sur la polyvalence intérieur de Josh Mc Roberts, une polyvalence qui a clairement fait défaut cette saison au Heat.

Ailleurs sur le web