187

online

La leçon de basket des Spurs !

La leçon de basket des Spurs !

 

Les Spurs sont qualifiés pour les Finales de Conférence. Ils humilient les Rockets sur leur parquet (114/75) grâce à un match exceptionnel de LaMarcus Aldridge. Les Rockets quittent les playoffs tête basse.

Incroyable ! Alors que Gregg Popovich décide de mettre Kawhi Leonard au repos, les Spurs ont humilié les Rockets dans leur propre salle sans jamais leur laisser une chance de pouvoir s'imposer. Ils s'imposent (114/75) et se qualifient pour les Finales de Conférence durant lesquelles ils affronteront les Warriors dans une opposition de style qui promet énormément.

 

Dès le premier quart-temps, le basket champagne de Houston n'est pas en place. Les joueurs de San Antonio ralentissent le rythme afin de service LaMarcus Aldridge (34 points/12 rebonds), auteur de son meilleur match des playoffs, au poste bas. L'intérieur se régale. Les Spurs prennent le meilleur départ. James Harden n'est pas dedans. Il ne prend aucun shoot durant la période. Il se contente de distribuer le jeu. Seul Clint Capela (15 points/12 rebonds) se montre à la hauteur de l'événement. Le pivot suisse domine physiquement dans la raquette. Aucun autre joueur de son équipe ne montre la même détermination que lui. Harden perd trois ballons dans ce seul quart-temps. Jonathan Simmons (18 points), titulaire en l'absence de Kawhi Leonard, réalise un bon début de match. En fin de premier quart-temps, Mike D'Antoni se décide à ouvrir son banc. C'est Sam Dekker, avec deux tirs primés consécutifs, qui ramènent les siens (31/24). 

 

Les Spurs débutent le deuxième quart-temps avec un 13/2. Ils mènent 44 à 26. Les Rockets n'y sont pas. James Harden, de par son attitude, est désespérant. Les remplaçants habituels des Spurs, que ce soit Patty Mills (14 points/7 passes) ou Jonathan Simmons, prennent leurs responsabilités tandis que LaMarcus Aldridge réalise une performance des plus solides. Alors que James Harden (10 points/7 passes/6 balles perdues/6 fautes), auteur d'une troisième faute, rejoint le banc avec une ligne de statistiques faméliques, les Spurs en profitent pour alourdir le score. A la mi-temps, ils mènent 61 à 42. Le score aurait pu être plus large sans un tir primé de Patrick Beverley (7 points) sur la dernière possession des Rockets. 

 

Ont-ils compris qu'il s'agissait d'un match décisif ? Visiblement non... Même avec la pause de la mi-temps, ils ne parviennent pas à rentrer dans le match alors que les joueurs de Gregg Popovich reviennent sur le terrain avec les mêmes intentions. Preuve d'un état d'esprit défaillant, Trevor Ariza (20 points) et Eric Gordon (6 points) prennent une faute technique chacun alors qu'ils se prennent le bec sur le terrain. Dejounte Murray (11 points/10 rebonds/5 passes) est envoyé au dunk par Kyle Anderson (7 points/6 rebonds), et l'écart continue d'augmenter. A la fin du troisième quart-temps, les Rockets ont déjà perdu. Le score est de 87 à 64. 

 

La performance des Rockets, à l'image de celle de James Harden, est édifiante. Cette équipe a peu de mental... Alors qu'ils possédait une opportunité d'arracher un Game 7, d'autant plus alors que les Spurs étaient privés de Kawhi Leonard, ils s'enfoncent dans la médiocrité. Hormis Clint Capela, aucun joueur ne s'est mis à la hauteur de l'événement. Lors du dernier quart-temps, les Spurs passent un 17/8 à leurs adversaires pour les désespérer. Le match est gagné. Les supporters des Rockets quittent la salle. La déception due à une telle prestation est immense. 

 

Les Spurs sont qualifiés. Ils vont devoir cravacher pour s'imposer contre les Warriors mais ce sont bien les deux meilleures équipes de saison régulière qui vont s'affronter en Finales de Conférence. 

Ailleurs sur le web
Votre avis ()