Top or Flop : Épisode I

      
166
       
 



Cette année ne déroge pas à la règle, votre rendez-vous mensuel du Top or Flop fera son apparition chaque dernier jour du mois. Voici la première édition pour cette saison 2012/2013 !

Pour information, il ne faut pas prendre les termes "top" et "flop" au premier degré. Par "top", il faut entendre les joueurs et les équipes les plus en forme sur ce mois de novembre, en fonction de plusieurs critères. Pour les joueurs, on a par exemple les statistiques absolues, les statistiques relatives / la progression, l'impact du joueur, la forme actuelle, etc... Pour les équipes, on prend par exemple en compte les attentes placées en elles, leur début de saison, la comparaison à leur exercice précédent, etc...
De la même manière, par "flop" il faut entendre les joueurs et les équipes qui déçoivent. Cela ne veut donc pas forcément dire qu'ils/elles sont des raté(e)s. Pour les joueurs, on a par exemple une tuile (quelconque problème), une déception par rapport aux attentes, une étonnante baisse de régime, etc... Pour les équipes, la façon de procédé est la même que pour les tops.



JOUEURS

 TOP 20 



1- Kevin Durant
stats 2011/12 : 28 pts, 8 rbs, 3.5 pds, 1.3 int, 1.2 ct
stats 2012/13 : 26.6 pts, 9.1 rbs, 4.4 pds, 1.8 ints, 1.5 ct

Durantula n'est plus tout à fait le même. Deuxième des votes pour le titre de MVP la saison dernière, l'ailier veut être le numéro un cette fois-ci. Pour ce faire, il varie bien plus son jeu depuis le départ de l'un de ses lieutenants, James Harden. S'il parvient à tenir cette cadence tout au long de la saison, il pourrait bien priver LeBron James d'une quatrième récompense.

2- LeBron James
stats 2011/12 : 27.1 pts, 7.9 rbs, 6.2 pds, 1.8 int
stats 2012/13 : 25.2 pts, 8.8 rbs, 6.5 pds, 1 ct

Le King ne s'est bien entendu pas relâché, après un été de folie où il a décroché deux titres personnels (MVP et MVP des Finals) ainsi que deux titres collectifs (champion NBA et champion olympique). Il porte Miami à la première place à l'Est avec une ligne statistiques toujours aussi impressionante. Attention à Kevin Durant qui est son principal concurrent et qui continue à monter en puissance.

3- Kobe Bryant
stats 2011/12 : 27.9 pts, 5.4 rbs, 4.6 pds, 1.2 int
stats 2012/13 : 27.7 pts, 5.3 rbs, 4.9 pds, 1.5 int

Black Mamba complète un podium qui a très fier allure. Malgré l'arrivée de Dwight Howard a ses côtés, Kobe n'a pas revu ses chiffres à la baisse. Au contraire, ils sont même meilleurs, puisqu'il affiche son meilleur pourcentage aux tirs de sa carrière (50.2% et 42.1% à 3-pts). Malheureusement pour les Lakers, ses grosses performances individuelles ne leur permet pas souvent de s'imposer.

4- Tim Duncan
stats 2011/12 : 15.4 pts, 9 rbs, 2.4 pds, 1.5 ct
stats 2012/13 : 18.7 pts, 10.1 rbs, 2.7 pds, 2.3 cts

Mais où s'arrêtera-t-il ? Un an après avoir lâché les commandes de San Antonio en faveur de Tony Parker, Timmy n'a pas tardé à les reprendre. Il est encore plus fort que l'année dernière. On dit souvent ça des rookies qui sont passés sophomores, mais le natif des Iles Vierges a 36 ans. Il est impressionnant et mène encore les Spurs sur les hauteurs de la conférence Ouest.

5- Rajon Rondo
stats 2011/12 : 11.9 pts, 4.8 rbs, 11.7 pds, 1.8 int
stats 2012/13 : 12.9 pts, 4.6 rbs, 12.9 pds, 1.9 int

Le lutin vert vient récemment de mettre fin à une série de 37 matchs consécutifs à 10 passes décisives minimum. Un chiffre impressionnant qui en dit long sur le talent du meneur des Celtics. Rajon est à près de 13 caviars en moyenne par match et il semble capable de tenir ce rythme toute la saison. Le meneur tient ses responsabilités et s'affirme comme le meilleur à son poste, depuis le début de la saison.



6- Carmelo Anthony
stats 2011/12 : 22.6 pts, 6.3 rbs, 3.6 pds, 1.1 int
stats 2012/13 : 26.5 pts, 7.1 rbs, 1.9 pds

En perte de vitesse la saison passée, Melo semble avoir été reboosté par son excellent été Londonien. Décalé au poste 4 en l'absence d'Ama're Stoudemire, il est plus actif sous les panneaux mais s'avère aussi bien plus altruiste (même s'il délivre moins de passes décisives). Résultat, les Knicks ont fait un début de saison tonitruant et c'est certain qu'il n'y est pas étranger, bien au contraire.

7- Chris Paul
stats 2011/12 : 19.8 pts, 3.5 rbs, 9.1 pds, 2.5 ints
stats 2012/13 : 16.5 pts, 3.6 rbs, 9.6 pds, 2.8 ints

CP3 ne fait pas trop de bruits au milieu d'un effectif des Clippers parmi les plus riches de la ligue, si ce n'est le plus riche. Il connaît les qualités de ses coéquipiers et n'hésite pas à les faire jouer au maximum. Il marque moins mais distribue davantage et défend de mieux en mieux. Enlevez cette carte du château, vous comprendrez combien il est précieux.  

8- Anderson Varejao
stats 2011/12 : 10.8 pts, 11.5 rbs, 1.7 pdc, 1.4 int
stats 2012/13 : 14.5 pts, 14.9 rbs, 3.2 pds, 1.5 int

Andy est clairement l'un des candidats les plus sérieux pour le titre de MIP cette saison. Énorme aux rebonds, meilleur au scoring et actif plus que jamais dans tous les compartiments du jeu, le Brésilien fait un début de saison ravageur, digne des grands. Il est d'ailleurs parmi les tous premiers au classement de l'évaluation.

9- Chris Bosh
stats 2011/12 : 18 pts, 7.9 rbs, 1.8 pdc
stats 2012/13 : 20.2 pts, 8.1, 1.4 pdc, 1.3 ct

Plus le temps passe et plus CB1 semble trouver sa place au sein du Heat. Très précieux lorsqu'il était revenu de blessure lors des derniers playoffs, l'ailier-fort reconverti en pivot a démarré cet exercice tambour battant. Toujours plus adroit à mi-distance, il a effacé son irrégularité et enchaîne désormais les bonnes performances comme des perles. Il est devenu le danger numéro 2 de Miami.

10- James Harden
stats 2011/12 : 16.8 pts, 4.1 rbs, 3.7 pds, 1 int
stats 2012/13 : 24.5 pts, 4.2 rbs, 5.3 pds, 1.7 int

Le barbu le plus célèbre n'a pas manqué son atterrissage à Houston. 37 et 45 points dès ses deux premiers matchs, il n'a pas tardé à justifier son contrat de superstar. Depuis, il n'a pas fait de sorties aussi étincelantes mais joue à un très bon niveau. Il ne lui reste plus qu'à corriger ses problèmes d'adresse et de pertes de balle pour tutoyer les plus grands.



11- Marc Gasol
stats 2011/12 : 14.6 pts, 8.9 rbs, 3.1 pds, 1 int, 1.9 ct
stats 2012/13 : 15.5 pts, 6.8, 4.6 pds, 1.2 ct

Le bûcheron Espagnol n'en finit plus de prendre de la place dans la peinture. Défensivement il impose son physique de 2.16m et 120kg comme arme de dissuasion. Sur le plan offensif, il continue de progresser en alignant les meilleures moyennes de points et de passes décisives de sa carrière. Juste et polyvalent, il forme aux côtés de Zach Randolph (que vous pouvez inclure à cette 11e place) une redoutable paire d'intérieurs. 

12- Dwight Howard
stats 2011/12 : 20.6 pts, 14.5 rbs, 1.9 pdc, 1.5 int, 2.2 cts
stats 2012/13 : 17.9 pts, 10.5 rbs, 1.9 pdc, 1.3 int, 2.8 cts

D12 est arrivée dans la cité des anges avec beaucoup de pression sur ses larges épaules. Le pivot a certes une ligne statistiques à la baisse, mais c'est parce qu'il est aujourd'hui entouré d'excellents joueurs, avec qui il doit partager le ballon. Son apport en ce début de saison est en tout cas plus que convenable, on s'attend à ce qu'il monte en puissance...

13- Jrue Holiday
stats 2011/12 : 13.5 pts, 3.3 rbs, 4.5 pds, 1.6 int
stats 2012/13 : 18.5 pts, 3.7 rbs, 9.1 pds, 1.5 int

En voilà un qui ne déçoit pas ! JH a parfaitement profité du départ d'Andre Iguodala pour prendre les choses en main à Philadelphie. Plus adroit et donc davantage scoreur, il a surtout doublé sa moyenne de passes décisives. Seul ombre au tableau, Jrue a une fâcheuse tendance à perdre le ballon. A l'instar d'Anderson Varejao, il se présente comme l'un des sérieux prétendants au titre de MIP.

14- Joakim Noah
stats 2011/12 : 10.2 pts, 9.8 rbs, 2.5 pds, 1.4 ct
stats 2012/13 : 13.4 pts, 9.7 rbs, 4.1 pds, 1.4 int, 2.3 cts

Jooks ne plaisante pas. Le départ d'Ömer Asik s'est traduit par une augmentation du temps de jeu pour le pivot Français. Il le rend bien à son entraîneur, Tom Thibodeau, puisqu'il est en train de franchir un nouveau cap. En l'absence de Derrick Rose il est le patron des Bulls aux quatre coins du terrain. Pourvu que son corps lui fiche la paix !

15- Russell Westbrook
stats 2011/12 : 23.6 pts, 4.6 rbs, 5.5 pds, 1.7 int
stats 2012/13 : 20.7 pts, 4.6 rbs, 8.6 pds, 1.7 int

Les premiers matchs du Dragster n'ont pas vraiment convaincus, le meneur multipliant les mauvais choix offensifs. Depuis, il a parfaitement redressé la barre en développant un altruisme qui semble être la bonne recette pour l'équipe d'Oklahoma City. Il marque un peu moins que la saison passée, mais distribue plus de ballons, notamment à destination de Serge Ibaka ou encore Kevin Martin.



16- Andrei Kirilenko
stats 2011/12 : 11.7 pts, 5.1 rbs, 3 pds, 1.3 int, 1.2 ct
stats 2012/13 : 13 pts, 7.8 rbs, 3.3 pds, 1.5 int, 1.8 ct

Il fallait un joueur pour représenter le très bon début de saison des Wolves, malgré les nombreuses blessures. Cela ne pouvait qu'être AK47 qui fait un très bon retour dans la Ligue après un excellent passage européen. Sa polyvalence ne l'a pas quitté, il est indéniablement le plus dont avait besoin Minnesota pour espérer décrocher une place en playoffs dès cette saison.

17- Nicolas Batum
stats 2011/12 : 13.9 pts, 4.6 rbs, 1.4 pds, 1 int, 1 ct
stats 2012/13 : 17.9 pts, 5.9 rbs, 3.1 pds, 1.7 int, 1.1 ct

C'est le deuxième frenchy de ce classement et il ne vole pas sa place. Quand certains joueurs se sont reposés sur leurs lauriers après avoir signé un contrat conséquent (Hibbert, Ilyasova,...), Nico a pour sa part enfilé le bleu de travail. Il est monté d'un cran dans tous les compartiments du jeu et s'avère aujourd'hui comme le deuxième meilleur marqueur au poste 3 de la conférence Ouest. Vous avez dit All-Star Game ? Et pourquoi pas ?

18- Chandler Parsons
stats 2011/12 : 9.5 pts, 4.8 rbs, 2.1 pds, 1.2 int
stats 2012/13 : 15.7 pts, 7 rbs, 3.5 pds, 1.1 int

Si les Rockets doivent leur bon début de saison à James Harden, ils le doivent aussi à la montée en puissance de Parsons. Le sophomore, drafté seulement 38e l'année dernière, avait montré de bonnes aptitudes lors de sa saison rookie. Il confirme à merveille celles-ci, puisqu'il a augmenté son niveau de jeu et affiche une très bonne régularité. Il sera très intéressant de le voir lors du Rookie Game.

19- Damian Lillard
stats 2011/12 : /
stats 2012/13 : 19.1 pts, 3.1 rbs, 6.1 pds, 1.4 ints

Seul rookie de ce classement, il vole la vedette à Anthony Davis en ce début d'exercice. Pendant que l'intérieur des Hornets soignent diverses blessures, le meneur des Blazers impressionne et tourne à plein régime. Il fait un peu ce qu'il veut balle en main et ne manque jamais de culot pour envoyer des filoches 1.5m derrière la ligne à 3-pts.

20- O.J Mayo
stats 2011/12 : 12.6 pts, 3.2 rbs, 2.6 pds, 1.1 int
stats 2012/13 : 19.8 pts, 3.4 rbs, 3.1 pds

On connaissait son talent depuis longtemps, mais il n'avait pas l'opportunité de l'exprimer pleinement du côté de Memphis ces dernières années. Les Mavericks ne doivent pas regretter de l'avoir recruté, puisqu'il ne cesse de bombarder avec efficacité les cercles adversaires. Il est d'ailleurs l'un des joueurs les plus adroits derrière l'arc des tirs primés (51.2%).


JOUEURS

 FLOP 20 


1- Lamar Odom
stats 2010/11 : 14.4 pts, 8.7 rbs, 3 pds
stats 2012/13 : 1.6 pts, 3 rbs
Qu'il semble loin le temps où Odom obtenait le titre de meilleur sixième homme sous le maillot des Lakers. Sa chute libre a débuté la saison passée à Dallas, où il n'est pas parvenu à faire sa place au sein de l'effectif. Un retour aux sources avec les Clippers ne semble pas le relancer, il joue de moins en moins et produit surtout de moins en moins. La fin semble malheureusement s'approcher...

2- Richard Jefferson
stats 2010/11 : 11 pts, 3.8 rbs, 1.3 pds
stats 2012/13 : 4.2 pts, 1.4 rbs, 1.2 pds

L'un des meilleurs ailiers du championnat lorsqu'il évoluait chez les Nets, Jeffers' est sur le déclin depuis quelques années. En perte de vitesse lors de son passage chez les Spurs, une équipe comme Golden State semblait parfaite pour le relancer, avec un nouveau statut de sixième homme. L'effet est inverse, il est presque invisible et fait du coup des apparitions de plus en plus brèves sur le terrain.

3- Rodney Stuckey
stats 2011/12 : 14.6 pts, 2.6 rbs, 3.8 pds
stats 2012/13 : 9.9 pts, 2.8 rbs, 3.4 pds

Les Pistons souhaitaient reconstruire la franchise autour de lui, mais le temps passe et il ne progresse toujours pas, bien au contraire. Son début de saison est très mauvais, ce qui lui a coûté sa place dans le 5 de départ, au profit du rookie Kyle Singler. S'il ne se bouge pas un peu, son temps de jeu risque de continuer à chuter...

4- Roy Hibbert
stats 2011/12 : 12.8 pts, 8.8 rbs, 1.7 pdc, 2 cts
stats 2012/13 : 9.5 pts, 8.4 rbs, 1.4 int, 3.1 cts

Le pivot des Pacers vient de parapher un contrat de 57 millions de dollars pour 4 ans cet été. En contrepartie, il propose des statistiques à la baisse et une influence sur le jeu bien moins importante qu'elle ne l'était la saison passée. Résultat, Indiana est à la traîne dans la conférence Est, les dirigeants attendent impatiemment une réaction du Roy.

5- Ersan Ilyasova
stats 2011/12 : 13 pts, 8.8 rbs, 1.2 pdc
stats 2012/13 : 6.7 pts, 4.8 rbs, 1.4 pdc

L'ailier-fort Turc semblait avoir franchi un cap la saison passée, postulant pour le titre de MIP. Les Bucks lui ont donc donné leur confiance en lui offrant 40 millions de dollars pour les 5 prochaines saison. Assumer un tel contrat n'est pas toujours évident, Ersan le prouve puisqu'il a divisé par deux ses statistiques, par rapport à la saison dernière. Il a été puni puisqu'il est remplacé par le rookie John Henson dans le 5 de départ.



6- Jared Duldey
stats 2011/12 : 12.7 pts, 4.6 rbs, 1.7 pdc
stats 2012/13 : 8.2 pts, 2.5 rbs, 1.7 pdc

Il est un autre exemple de joueurs à avoir perdu leur place en tant que titulaire. Alors qu'il semblait avoir bien fait sa place dans l'effectif des Suns, l'arrière est en panne depuis le début de la saison. Maladroit, il marque moins que l'an passé et ne parvient pas à trouver sa place suite aux arrivées de cet été.  En guise de sanction, il sort désormais du banc, c'est Shannon Brown qui lui a chipé la place.

7- Royce White
stats 2011/12 : /
stats 2012/13 : 2.3 pts, 1.5 rbs, 1 pdc

21 ans, du talent plein les mains et déjà une grande maturité, Royce White a tout pour réussir en NBA. Tout, sauf le mental. Choisi en 16e postion par Houston en juin dernier, l'ailier se bat avec ses problèmes psychologiques qui l'empêchent notamment de prendre l'avion. Après s'être pris le nez avec les dirigeants des Rockets, White a été envoyé en D-League et on craint de ne plus jamais le revoir en NBA. Triste histoire.

8- Brandon Roy
stats 2009/10 : 21.5 pts, 4.4 rbs, 4.7 pds
stats 2012/13 : 5.8 pts, 2.8 rbs, 4.6 pds

Ce n'est pas toujours évident de sortir de la retraite pour se remettre au travail. Les Wolves ont tenté le pari de lui faire confiance, mais l'arrière a du mal à retrouver les sensations qui faisaient de lui un All-Star il y a quelques années. Malheureusement, le Roy s'est récemment blessé au genou droit. On craint que le joueur le plus clutch de la Ligue doive prendre sa retraite bis plus rapidement que prévu.

9- Antawn Jamison
stats 2011/12 : 17.2 pts, 6.3 rbs, 2 pds
stats 2012/13 : 5.5 rbs, 4.1 pds

Derrière Steve Nash et surtout Dwight Howard, l'arrivée de Jamison chez les Lakers est presque passée inaperçue, en exagérant un peu. On s'attendait à ce qu'il soit la parfaite rotation intérieure, mais en ce début de saison ce n'est pas le cas, loin de là. Il peine à se mettre en valeur et reste trop discret au milieu de toutes ces stars qui l'entourent. Nul doute que Mike D'Antoni voudra qu'il apporte davantage que ses 5.5 points par match.

10- Austin Rivers
stats 2011/12 : /
stats 2012/13 : 7 pts, 2.2 rbs, 3.2 pds

Quand on est le fiston du Doc, forcément, on est très attendu au tournant. C'est peut-être bien toute cette pression qu'il a sur les épaules qui le rend si maladroit en ce début de saison. Tant de bruits autour de lui pour un tel résultat, forcément, les critiques sortent à flots. On ne va cependant pas le fustiger après seulement 10 matchs, mais une réaction se fait attendre...



11- Bradley Beal
stats 2011/12 : /
stats 2012/13 : 10.8 pts, 3.3 rbs, 1.8 pds

C'est l'autre rookie qui déçoit beaucoup jusqu'à présent. Bon, quand même l'entraîneur ne sait pas quoi faire de ses joueurs, on se dit qu'il est presque excusable, mais quand même. Annoncé comme le meilleur arrière de cette cuvée 2012, Brad a l'avantage de pouvoir bouffer du ballon, mais il en gaspille beaucoup en ce début de saison. Très imprécis aux tirs, il est à la peine, à l'image de tous les Wizards.

12- Andrea Bargnani
stats 2011/12 : 19.5 pts, 5.5 rbs, 2 pds
stats 2012/13 : 17.9 pts, 4.7 rbs, 1.5 pdc

Le numéro 1 de la draft 2006 avance à reculons. Dépanneur au poste de pivot par défaut, l'arrivée de Jonas Valanciunas lui a permis de retrouver son poste de prédilection, celui d'ailier-fort. Une position censée lui permettre de s'écarter du cercle, comme il aime si bien le faire. Pour l'instant, il n'apporte pas ce qui est attendu de lui puisqu'il se montre beaucoup trop maladroit. Salendo Andrea !

13- Jeremy Lin
stats 2011/12 : 14.6 pts, 3.1 rbs, 6.2 pds, 1.6 int
stats 2012/13 : 10.3 pts, 4.5 rbs, 6.5 pds, 2.1 int

C'est un peu sévère de le placer dans les flops, mais il a réalisé de telles performances chez les Knicks qu'on est en droit d'attendre davantage de sa part. Faire autant parler de lui pour tourner, aujourd'hui, avec des statistiques aussi moyennes dans une équipe où il peut jouer avec une certaine liberté, c'est forcément décevant. Une progression est en tout cas attendue.

14- Ty Lawson
stats 2011/12 : 16.4 pts, 3.7 rbs, 6.6 pds, 1.3 int
stats 2012/13 : 13.3 pts, 2.5 rbs, 7.5 pds, 2 int

Ty déçoit un petit peu en ce début de saison, surtout pour un gars qui vient de prolonger pour 4 ans et 48 millions de dollars. Les Nuggets font moins que ce que l'ont attend d'eux et le meneur n'y est pas étranger. Certes, il fait plus de passes et vole plus de ballons, mais il manque de précision aux shoots par rapport à ce qu'il a montré par le passé (on se souvient de ses 10 paniers à 3-pts consécutifs en 2011 contre Minnesota). C'est sûrement juste une histoire de confiance.

15- Taj Gibson
stats 2011/12 : 7.7 pts, 5.3 rbs
stats 2012/13 : 6.7 pts, 4.7 rbs, 1 pdc, 1.4 ct

Lui aussi fait partie des joueurs qui ont reçu un joli contrat et ne parviennent pas à le justifier. Prolongé pour 4 années et 33 millions de dollars (ce qui n'est pas rien pour un bencher) Taj a moins d'impact que la saison passée. Son efficacité semble s'être évaporée et le banc des Bulls n'en apparaît que plus désert qu'il ne l'est déjà devenu. Il va devoir se ressaisir s'il veut aider Chicago à retourner en playoffs.



16- Kirk Hinrich
stats 2010/11 : 10.2 pts, 2.5 rbs, 4 pds, 1 int
stats 2012/13 : 6.2 pts, 2.5 rbs, 5.5 pds, 1 int

On sait qu'il n'est pas réputé pour produire des lignes statistiques étincelantes, mais lorsque la réussite aux tirs est si faible, pointé son doigt dessus semble normal. Avec 32.1% de réussite aux dont 26.7% à 3-points, Kirk réalise un come-back compliqué chez les Taureaux. Heureusement qu'il est bien meilleur défenseur que Nate Robinson, sinon il aurait perdu sa place dans le 5 depuis longtemps.

17- Dwyane Wade
stats 2011/12 : 22.1 pts, 4.8 rbs, 4.6 pds, 1.7 int
stats 2012/13 : 18.1 pts, 4.3 rbs, 4.7 rbs, 1.3 int

Voir de telles statistiques placées dans les flops peut paraître un peu surprenant, pourtant, Flash ne démérite pas d'être dans ce classement. La trentaine semblerait l'avoir touché de plein fouet. Décevant par séquences lors des derniers playoffs, il poursuit son début de déclin cette saison. Il a moins d'impact sur le jeu et est du coup devenu la 3e roue du carrosse de Miami, derrière Chris Bosh.

18- Joe Johnson
stats 2011/12 : 18.8 pts, 3.7 rbs, 3.9 pds
stats 2012/13 : 15.3 pts, 3.1 rbs, 3.8 pds

Quand un joueur passe plus de temps sur les parquets pour un rendement inférieur à ce qu'il produisait, on peut alors parler de flop. Certes, il doit davantage partager le ballon car il a des joueurs plus talentueux autour de lui, mais ce qui est anormal c'est sa réussite aux tirs (39.5%). On imaginait JJ se faire plaisir à ne plus être franchise player, pour l'instant il ne le prouve à personne.

19- Evan Turner
stats 2011/12 : 9.4 pts, 5.8 rbs, 2.8 pds
stats 2012/13 : 13.5 pts, 7.1 rbs, 4.1 pds

On s'attendait que le départ d'Iguodala combiné, par conséquent, à un temps de jeu bien supérieur allait permettre à Turner d'exploser pour de bon. Certes, ses statistiques sont en progression, mais en progression proportionnelle à l'évolution de son temps de jeu. Pour l'instant, il ne répond pas complètement aux attentes, au grand dame des Sixers. Mais ce n'est probablement qu'une question de temps...

20- Josh Smith
stats 2011/12 : 18.8 pts, 9.6 rbs, 3.9 pds, 1.4 int, 1.7 ct
stats 2012/13 : 15.3 pts, 7.6 rbs, 3.8 pds, 1.3 int, 2.3 cts

Il reste sur une grosse saison et le départ de Joe Johnson semblait lui ouvrir une voie royale pour évoluer à un niveau de superstar. Cependant, après 12 matchs, le polyvalent J-Smoove voit ses statistiques en baisse avec un temps de jeu pourtant équivalent. Là encore, un peu de patience et on devrait revoir Mr Smith à un très bon niveau d'ici quelques semaines.


ÉQUIPES

 TOP 5 

1- Memphis Grizzlies
bilan 2011/12 : 41V - 25D
bilan 
2012/13 : 11V - 2D
Meilleur bilan de la ligue, les Grizzlies font très forte impression depuis le début de la saison. Qui plus est, on ne peut pas dire que le calendrier leur a été favorable, puisqu'ils ont notamment enchaîné Miami, Oklahoma City et New York la même semaine. Une victoire au bout de chacune d'entre elles, c'est très fort. Emmené par le trio Gay-Randolph-Gasol, Memphis s'appuie sur un collectif qui se connaît bien et joue ainsi de manière très fluide sur le terrain. Ils sont clairement à surveiller de près.

2- New York Knicks
bilan 2011/12 : 36V - 30D
bilan 2012/13 : 10V - 4D

6-0 pour commencer, les Knicks ont attaqué la saison sur les chapeaux de roues. Fort d'un 5 de départ avec deux meneurs de jeu (Raymond Felton et Jason Kidd), New York s'appuie aussi sur un Carmelo Anthony plus altruiste et un très bon J.R Smith en sortie de banc. Ajoutez à cela quelques joueurs d'expérience tels que Pablo Prigioni, Kurth Thomas ou encore Rasheed Wallace et vous obtenez tout ce dont il est nécessaire pour gagner des rencontres. Les Knicks accusent un peu le coup depuis quelques matchs mais devraient rapidement repartir de l'avant, avec trois rencontres à venir largement à leur portée.

3- Charlotte Bobcats
bilan 2011/12 : 7V - 59D
bilan 2012/13 : 7V - 7D

C'est la principale surprise jusqu'ici. Après une saison catastrophique, la pire de l'histoire pour une franchise NBA (7V - 59D), les Bobcats n'ont attendu que le 12e match pour égaler leur nombre de victoires dans ce nouvel exercice. Emmené par un très bon Kemba Walker à la mène, accompagné par le rookie Michael Kidd-Gilchrist, Charlotte a trouvé un second souffle. Byron Mullens fait le boulot dans la peinture avec l'aide de Brendan Haywood. Les sorties de banc de Ramon Sessions et Ben Gordon font aussi beaucoup de bien à cette équipe.

4- Houston Rockets
bilan 2011/12 : 34V - 32D
bilan 2012/13 : 7V - 8D

Une surprise à l'Est, alors forcément une aussi à l'Ouest. Celle-ci se nomme donc Houston, qui a presque un bilan équilibré après 15 rencontres disputées. Après le demi-sabotage de cet été les dirigeants ont réalisé un très gros coup juste avant l'entame du championnat en recrutant James Harden. Malgré son arrivée, cette équipe paraissait certes talentueuse, mais en gros manque d'expérience. Finalement, avec l'ancien joueur du Thunder, un Jeremy Lin en retrait mais un minimum travailleur, un Chandler Parsons qui joue juste et une paire d'intérieurs qui s'occupe bien de la raquette, les Rockets font bonne figure.

5- Golden State Warriors
bilan 2011/12 : 23V - 43D
bilan 2012/13 : 9V - 6D

La saison passée, cette équipe se battait pour ne pas finir en queue de peloton de la conférence Ouest. Cette saison, cette équipe semble bien décidée à décrocher un ticket pour les prochains playoffs. En tout cas, elle a les moyens pour parvenir à ses fins. Un meneur, Stephen Curry, de retour au meilleur de sa forme après un longue période de convalescence. Un arrière scoreur, Klay Thompson, à la gâchette facile qui reprend confiance. Un ailier rookie, Harrison Barnes, au talent qui est en train d'éclore dans la grande Ligue. Un ailier-fort, David Lee, qui revient à son meilleur niveau et même plus. Il n'y a plus qu'à attendre le retour d'Andrew Bogut et les Warriors auront vraiment une gueule de guerriers. Dommage qu'ils aient perdu leur sixième homme, Brandon Rush, out pour la saison.


ÉQUIPES

 FLOP 5 

1- Washington Wizards
bilan 2011/12 : 20V - 46D
bilan 2012/13 : 1V - 12D

Il aura fallu attendre leur treizième rencontre pour les voir s'imposer pour la première fois de la saison. La venue de Portland et une victoire arrachée qui permet aux Wizards de souffler enfin, après un calvaire qui semblait interminable. Le problème est profond du côté de Washington. Après le grand ménage estival, le difficultés rodent toujours dans les parages. Flip Saunders (entraîneur de Washington) ne sait pas lui-même ce qu'il doit faire avec ses joueurs, c'est dire. L'absence de Nenê jusqu'ici et de John Wall n'ont bien-sûr pas aidé les joueurs de la capitale. Mais de là à attendre aussi longtemps pour remporter un match. Il y a du travail, beaucoup de travail...

2- Los Angeles Lakers
bilan 2011/12 : 41V - 25D
bilan 2012/13 : 7V - 8D

Quand une équipe compte déjà dans ses rangs Pau Gasol et surtout Kobe Bryant et qu'on y ajoute Steve Nash et Dwight Howard, on s'attend bien-sûr à ce que cette équipe fasse des dégâts. Pour l'instant, c'est tout le contraire qui se passe. Mike Brown a été éjecté, Steve Nash s'est blessé, Pau Gasol n'est pas au top, mais c'est surtout le banc qui plombe littéralement les Lakers. Le bilan est aujourd'hui négatif et il va falloir un sursaut d'orgueil rapidement, s'ils ne veulent pas finir dans une position inconfortable au terme de la saison régulière. Mike D'Antoni a pris les commandes de la franchise, a lui de trouver la recette pour mener cette armada vers le sommets.

3- Indiana Pacers
bilan 2011/12 : 42V - 24D
bilan 2012/13 : 8V - 8D

En terminant sur le podium de la conférence Est l'année dernière, les Pacers sont attendus parmi les principaux outsiders pour la saison à venir. Malheureusement pour eux, les débuts ne sont pas très bons puisqu'ils se sont déjà inclinés à 8 reprises sur les 16 premiers matchs. Danny Granger s'est blessé, Roy Hibbert est méconnaissable, Paul George déçoit beaucoup et George Hill alterne le bon et le moins bon. Frank Vogel préférerait que son équipe se fasse remarquer autrement que par les dunks spectaculaires de Gerald Green. Il n'y a pas encore l'alerte rouge, mais on attend de toute évidence mieux de cette équipe.

4- Sacramento Kings
bilan 2011/12 : 22V - 44D
bilan 2012/13 : 4V - 11D

C'est un peu le Washington de l'Ouest, mais avec trois victoires de plus. Le talent est, là aussi, bien présent mais tous les joueurs de l'effectif ne semblent pas fait pour jouer ensemble. La seule véritable bonne nouvelle côté Kings c'est le retour en bonne forme de Tyreke Evans, même si ce dernier manque un peu de régularité. Isaiah Thomas ne parvient pas à confirmer, Marcus Thornton est plus discret, tandis que le rookie Thomas Robinson tarde un peu à éclore. Autre problème, on ne sait pas vraiment qui est le meneur de jeu de cette équipe. Ça c'est embêtant...

5- Boston Celtics
bilan 2011/12 : 39V - 27D
bilan 2012/13 : 8V - 7D

A l'instar de la saison dernière, les C's mettent du temps à véritablement démarrer. Rajon Rondo a aujourd'hui les clefs de la franchise et il les porte plutôt bien en délivrant les caviars à foison. Paul Pierce et Kevin Garnett n'ont pas vraiment baissé la garde. Mais alors d'où vient le problème de Boston ? Le problème se situe principalement aux rebonds. En effet, plus mauvais élève dans ce domaine, ils offrent trop de seconde chance à leurs adversaires. Résultat, ils encaissent près de 15 points de plus que l'année dernière et comme ils ne marquent guère plus, certaines victoires se transforment en défaite. La discretion des remplaçants posent aussi beaucoup de problème. Bref, les Celtics ont encore du pain sur la planche s'ils veulent être à la hauteur des attentes placées en eux.

Retrouvez tous les articles d'Inside Basket sur Facebook et Twitter.
Votre avis sur cette news
Kevin Durant forfait, Team USA peut-elle conserver son titre ?