119

online

Vince Carter sur les traces de Kareem Abdul-Jabbar

Vince Carter sur les traces de Kareem Abdul-Jabbar

  
Vince Carter - Memphis Grizzlies - Kareem Abdul-Jabbar - NBA
Crédit photo : USATSI

A 40 ans passés, Vince Carter se sent encore vert et se voit bien prolonger sa carrière pour deux saisons supplémentaires. Une longévité qui pourrait devenir historique.

L'arrière de Memphis est l'une des dernières stars des 90's. Alors que Paul Pierce ou Jason Terry vont raccrocher leurs baskets, Vince Carter en a encore sous la semelle. Il vient, en effet, de boucler sa meilleure saison depuis son arrivée chez les Grizzlies en 2014 : 8.0 points, 3.1 rebonds et 1.8 passe. Vinsanity a même tenu le rôle de titulaire dans le Tennessee avec la blessure a long cours de Chandler Parsons. Pour trouver une place dans la NBA actuelle, Carter a su faire évoluer son jeu. Moins aérien et virevoltant qu’à ses débuts, il score davantage grâce à son shoot extérieur en périphérie ou longue distance. Pourtant, à l’échauffement, le vétéran prouve qu’il est encore capable de passer des 360° ou de claquer d’énormes tomars. Une longévité incroyable rendue possible par une éthique de travail irréprochable et une hygiène de vie modèle. De ce fait, l’arrière de Memphis aimerait poursuivre son aventure dans la Ligue.

 

C’est dur à savoir d’où cela me vient, je m’étais dit en mon for intérieur que je voulais jouer 15 ans. Une fois arrivée là, j’ai continué. Je n’ai jamais établi des limites car en même temps, beaucoup de joueurs m’ont rappelé ce que j’ai dit : Encore deux ans et j’arrête. Quand je me souviens de mes premières années vers 25 ans, j’avais mal partout à la fin d’une saison. A l’heure actuelle, je pourrais encore jouer trois rounds de basket.

 

Beaucoup de franchises à la recherche de vétérans pour encadrer leurs vestiaires pourraient proposer un tel contrat à Vince Carter. La logique voudrait qu’il choisisse un contender sérieux dans l’espoir de décrocher enfin la bague qui manque à son palmarès. Free agent cet été, l’ex All Star ne semble pas décidé à aller voir ailleurs et souhaite rester fidèle au projet des Grizzlies.

 

J’entends les gens me dire : "Pars à la chasse d’une bague". C’est ce terme de chasse que je n’aime pas trop. Je me sens vraiment bien ici tout comme ma famille. Nous construisons quelque chose d’excitant et je prends mon pied à bosser avec ces gars tous les jours.

 

Si d’aventure, Carter rempilait pour deux saisons supplémentaires, il resterait bien entendu le doyen de la Ligue mais pourrait dépasser quelques Hall Famer au classement de la longévité en NBA en intégrant le Top 5. En se retirant des parquets à 42 ans et quelques mois, il doublerait ainsi John Stockton, Karl Malone et l’immense Kareem Abdul-Jabbar qui a pris sa retraite à 42 ans et 6 jours. L’ancien Laker est un symbole de longévité. Passer devant lui serait un honneur, certes anecdotique, mais représentatif de la performance de Carter pour rester au plus haut niveau. Vinsanity serait également le premier arrière dans ce classement n’étant devancé que par les intérieurs Dikembe Mutombo, Robert Parish, Kevin Willis et Nat Hickey.

Ailleurs sur le web
Votre avis ()