Utah Jazz 2016-2017

A moins d'un mois du début de la saison régulière, nous vous proposons les guides de chaque équipe pour la saison 2016-2017. Aujourd'hui, le Jazz d'Utah.

Il n'est pas trop tard pour lire le bilan de la saison dernière du Jazz de Utah, c'est ici.

 

  • LA SAISON 2015-2016

 

Auteur d'une très bonne fin de saison en 2015 (19 victoires pour 10 défaites après le All Star Break), le Jazz nourrissait, logiquement, beaucoup d'ambitions de playoffs. La franchise misait sur la continuité de son groupe avec Quin Snyder à la tête de cetet équipe, Gordon Hayward dans celui du scoreur et Rudy Gobert en tour de garde. Cependant, avant le début de saison, Utah ont appris le forfait de son meneur starter Dante Exum à cause d'une rupture des ligaments croisés. La doublette intérieure Derrick Favors, Rudy Gobert manquera plus de 20 matchs chacun, quant à l'arrière Alec Burks, il ne disputera que 31 matchs. Malgré ces désagréments, le Jazz tient bon et reste bien ancré dans la course aux playoffs avec un bilan équilibré avant le All Star Game (26 victoires pour 26 défaites). Toujours en difficulté sur le poste de meneur, Utah réalise lors de la trade deadline un coup très intelligent pour récupérer Shelvin Mack, coincé en bout de banc à Atlanta, en vue du sprint final, puisque l'ancien Hawk devient vite le meilleur passeur de l'équipe (5.3 assists par match). A la lutte avec Houston et Dallas jusque dans les derniers matchs, les Mormons vont finalement lâcher dans l'ultime encablure. Un dénouement amer pour les protégés de Snyder, qui n'ont pas su remporter des matchs décisifs et serrés face à des prétendants directs, faute d'expérience. Mais l'avenir est bel et bien présent !

 

  • LE BILAN DE LA SAISON 2015-2016

 

Bilan : 40 victoires, 42 défaites

Classement : 19ème de la NBA, 9ème de la Conférence Est, 3ème de la Northwest Division

Attaque : 97.7 points marqués par match (28ème de NBA)

Défense : 95.9 points encaissés par match (2ème de NBA)

Meilleur Marqueur : Gordon Hayward avec 19.7 points par match

Meilleur Passeur : Gordon Hayward avec 3.7 passes par match

Meilleur Rebondeur : Rudy Gobert avec 11.0 prises par match

Meilleur Intercepteur : Derrick Favors avec 1.2 interception par match

Meilleur Contreur : Rudy Gobert avec 2.2 contres par match

Meilleur Pourcentage : Rudy Gobert avec 55.9% de réussite aux tirs

 

  • L'EFFECTIF

 

Meneurs : George Hill, Dante Exum, Raul Neto, Marcus Paige

Arrières : Rodney Hood, Joe Johnson, Alec Burks, Shelvin Mack

Ailiers : Gordon Hayward, Joe Ingles, Chris Johnson, Quincy Ford

Ailiers-forts : Derrick Favors, Boris Diaw, Trey Lyles, Joel Bolomboy, Eric Dawson

Pivots : Rudy Gobert, Jeff Withey, Henry Sims

 

  • LE 5 MAJEUR / ANALYSE

 

PG : George Hill SG : Rodney Hood SF : Gordon Hayward PF : Derrick Favors C : Rudy Gobert

 

A quelques heures de la Draft, le Jazz ont réalisé un échange à trois pour récupérer le meneur des Pacers, George Hill apportant donc au cinq majeur polyvalence, exéprience et régularité. Il permet ainsi de corriger l'un des plus gros problèmes du Jazz la saison passée. On retrouve à ses côtés le lieutenant Rodney Hood shooteur copmlet qui défend solidement sur trois postes différents. Au poste 3, Gordon Hayward est toujours présent et les fans de la franchise de Utah espère le voir (enfin) progresser car l'ailier souffre d'une certaine stagnation dans sa progression depuis quelques saisons. Et enfin, la raquette complémentaire formée de Favors et Gobert rempile pour énième saison et c'est sur cette entente que la force du Jazz repose.

 

  • LE BANC

 

Le banc du Jazz peut effrayer plus d'une équipe. En effet, quand un potentiel meneur titulaire Dante Exum accepte un rôle sur le banc aux côtés du vétéran Joe Johnson, qui est loin d'avoir perdu son basket qui plus est dans ce rôle de leader de la second unit, on peut dire que le banc se fonde sur de bonnes pièces. Ajoutez à cela le scoreur-shooteur Alec Burks, le 3&D Joe Ingles, le français Boris Diaw qui ne connaît pas la définition du mot "point faible" et le guerrier Jeff Withey, vous obtenez ainsi l'un des meilleurs bancs de la ligue, néanmoins si l'infirmerie reste vide.

 

  • LES PLUS

 

- Une profonde polyvalence au sein de l'équipe

- Une défense rugueuse sur toutes les positions

- Une très grosse second unit

- Plusieurs vétérans permettant de maintenir la cohésion du groupe 

- Enfin un vrai meneur à titrer, à la fois expérimenté et efficace

 

  • LES MOINS

 

- Attention aux blessures (Favors, Hood, Burks, Hayward)

- Greffer George Hill peut prendre du temps

- Back-up pivot en cas de problèmes de faute de Rudy Gobert

- La pression d'aller obligatoirement en playoffs étant donné l'équipe

 

  • L'AVIS DE LA REDACTION

 

Si les médecins de Utah passent une saison à ne rien faire, le Jazz pourrait bel et bien côtoyer les hautes sphères de la Conférence Ouest. En effet, il possède très peu de point faible. Les vétérans Hill, Diaw et Johnson sont présents pour encadrer les jeunes, en assurant la bonne cohésion du groupe. Le cinq majeur a été très peu modifié, on retrouve la raquette complémentaire qui fait leur force de Utah et le plus important dans tout cela, la défense n'est absolument pas un souci pour les protégés de Quin Snyder et on sait que c'est un aspect du jeu capital si vous voulez aller loin en playoffs. Bref, tous les outils sont là, la mayonnaise doit désormais prendre, en espérant qu'il y ait aucun gros blessé.

 

  • BILAN PREVISIONNEL

 

44 victoires - 38  défaites

Ailleurs sur le web