Thunder/Spurs : WHAT A GAME !

1647
lectures
Avis

Il n'y avait qu'un seul match cette nuit en NBA. Le match 6 entre le Thunder d'Oklahoma City et les Spurs de San Antonio. Malheureusement, le match n'a jamais eu lieu.

Il n'y avait qu'une seule rencontre en NBA avec le très important match 6 de la série entre le Thunder d'Oklahoma City et les Spurs de San Antonio. Malheureusement la rencontre tant attendue n'a jamais eu lieu tant les joueurs du Thunder ont étouffé ceux des Spurs.

 

Les Spurs attaquent pourtant le match à toute allure et mènent rapidement de six points dans le premier quart-temps. Mais alors que les hommes de Gregg Popovich ont le match en main, l'impensable se produit. Le Thunder est appliqué en défense et peut compter sur un duo Kevin Durant - Russell Westbrook, bouillant en attaque, pour revenir et même passer devant leurs adversaires du soir. Les Spurs déjouent totalement et oublient leur collectif au profit d'actions individuelles stériles. Les entrées de Kevin Martin, David West ou encore Manu Ginobili sont désastreuses alors qu'en face, Andre Roberson retrouve son adresse à trois points pour le Thunder.

 

A la mi-temps, les Spurs sont menés de 24 points (55-31) et affichent des statistiques désastreuses. Jugez plutôt : 0/8 à trois points, 5 passes décisives et seulement deux points inscrits par les joueurs du banc. Dans le même temps, Kevin Durant en est à 18 points et 5 rebonds tandis que Russell Westbrook affiche lui 13 points et 6 passes au compteur. Billy Donovan et son équipe ont livré une prestation de haute volée alors que Gregg Popovich peine à trouver les ajustements pour contrer le plan de jeu d'Oklahoma.

 

Le retour des joueurs sur le parquet est à l'image de la première mi-temps. Le Thunder continue de jouer dur alors qu'ils ont 25 points d'avance. San Antonio relève un peu la tête et parvient à enfin inscrire quelques paniers en attaque mais c'est bien le Thunder qui est devant. L'écart se maintient et on flirte même avec les 30 points au milieu du troisième quart-temps. Battus dans l'énergie, l'effort et le jeu, les Spurs jouent avec l'énergie du désespoir mais cela ne suffira pas.

 

Dans la peinture, Steven Adams, qui joue pourtant avec une migraine, réalise un véritable clinic face à la défense des Spurs. Trop rapide, trop mobile et très bon à la finition, San Antonio n'arrive pas à contenir le géant néo-zélandais. En face, Tim Duncan, qui jouait très probablement son dernier match avec les Spurs, est beaucoup plus impliqué en attaque mais malgré ses points, l'écart se maintient et l'entame du dernier quart-temps, le Thunder mène toujours de 26 points (91-65).

 

Douze minutes, c'est le temps qu'il reste aux joueurs du Thunder pour rallier les finales de Conférence. Et dans ce dernier quart-temps, le Thunder va tranquillement gérer son avance. Mais peut-être est-ce parce que l'écart était trop grand ou peut-être en raison de la trop grosse débauche d'énergie, le Thunder va jouer trop tranquillement et l'écart va se réduire à 12 points à 4 minutes de la fin du match. Andre Miller distribue bien la gonfle en attaque et sert très bien Tim Duncan et Kawhi Leonard et les Spurs se remettent à espérer dans cette fin de match. Le Thunder est en difficulté en cette fin de rencontre et Danny Green vole un ballon a Kevin Durant et lance une contre attaque éclair pour Duncan qui monte au dunk. Mais c'était sans compter sur l'énorme contre de Serge Ibaka qui fait se lever le public de la Chesapeake Arena. L'action se poursuit et Kevin Durant file comme une fusée vers le panier adverse et claque un dunk rageur pour redonner un peu d'air à OKC.

 

Russell Westbrook se charge alors d'enfoncer le clou avec un énorme tir à trois point sur le museau d'Andre Miller. Le meneur enchaîne avec deux drives dans la peinture et le Thunder reprend 13 points d'avance à une minute de la fin du match. Les dernières secondes de la rencontre n'y changeront rien et c'est bien le Thunder qui s'impose sur le score de 113 à 99.

 

Kevin Durant termine la partie avec 37 points, 9 rebonds et 2 passes décisives. Westbrook affiche une superbe feuille de statistiques : 28 points, 3 rebonds et 12 passes décisives. Mais l'homme de la soirée sera sans nul doute Andre Roberson. En difficulté avec son shoot depuis le début de la série, voire des playoffs, le joueur du Thunder termine avec 14 points, 6 rebonds et 2 contres. Steven Adams ajoute 15 points et 11 rebonds. Côté Spurs, Kawhi Leonard termine avec 22 points à 9/23 aux tirs, LaMarcus Aldridge finit lui avec 18 points. Quant à Tim Duncan, pour ce qui était probablement son dernier match, il finit avec 19 points, 5 rebonds et 1 contre.

 

San Antonio est donc éliminé aux portes de la finale de conférence et les joueurs de la franchise texane pourront avoir d'énorme regrets, eux qui menaient la série 2-1 et avec un énorme avantage dans le match 4 avant de s'écrouler totalement dans les trois derniers matchs. Désormais il va falloir préparer l'après Big Three avec les probables départs de Tim Duncan et de Manu Ginobili. Les reverra t-on sous le maillot des Spurs dans le futur ? Rien n'est moins sûr.

 

En revanche, OKC avance en finale de Conférence et devra affronter l'épouvantail de cette saison : Golden State. Billy Donovan, dont on ne parle pas trop souvent cette saison, a déjà réussi son pari en atteignant cette finale, mais c'est surtout la façon dont il a transformé le Thunder qui interpelle. Kevin Durant et Russell Westbrook jouent parfaitement bien, l'équipe est disciplinée. Et si c'était finalement l'année d'Oklahoma City ?

Ailleurs sur le web