141

online

Le tandem Russell Westbrook-Paul George peut-il fonctionner ?

Le tandem Russell Westbrook-Paul George peut-il fonctionner ?

  

Comme vous le savez, Paul George a été transféré par les Pacers au Thunder. Une page se tourne pour PG13, Pacer depuis 2010, et l'ailier rejoint le MVP de la saison dernière Russell Westbrook. Un coup de tonnerre éphémère ?

Avec l'acquisition de Paul George pour une seule année de contrat, Oklahoma City marque les esprits lors de cette free agency. En échange, Sam Presti lâche l'arrière spectaculaire mais décevant Victor Oladipo et le jeune et prometteur Domantas Sabonis (21 ans), fils de la légende lituanienne Arvydas Sabonis (Portland Trail Blazers). Indiana reconstruit et se tourne vers l'avenir tandis qu'OKC poursuit sa montée en puissance en couplant George au MVP 2017, Russell Westbrook.

 

Seul danger, George a une année pour faire d'OKC un outsider à la succession des Warriors de Golden State. Une finale de Conférence Ouest est attendue sous peine que l'ailier rejoigne une autre franchise (sa ville natale, les Lakers de Los Angeles) dès l'été prochain. Est-ce réellement envisageable ?

 

  • "Gagner un titre au côté de Russ" - Paul George

 

En attendant de voir George évoluer avec Westbrook, George est ravi de la situation et le fait savoir à ESPN :

 

C’était surprenant. L’équipe ne faisait pas partie de celles que nous avions à l’esprit. Je pensais que j’allais dans une des 4 ou 5 équipes qui étaient actives dans les discussions. Quand j’ai appris que c’était OKC, j’étais assez surpris mais en même temps content du transfert. J’étais ravi, j’avais hâte. Tout ce que je voulais c’était une chance, une opportunité de jouer pour quelque chose de spécial et au bout du compte essayer de gagner un titre. Et tout de suite j’ai pensé que je pouvais faire ça ici en jouant aux côtés de Russ.

 

Avec les Pacers d'Indiana, George a signé 23,7 points, 6,6 rebonds et 3,3 passes décisives lors de sa dernière saison. Avec le Thunder, il devrait sans aucun doute tourner dans ses eaux là et va palier au départ de Kevin Durant l'été dernier. Enfin, rappelons-le, PG13 n'a que 27 ans.

 

  • Un rééquilibrage statistique

 

Le Thunder, l'équipe avec le pire pourcentage à trois points de la ligue devrait logiquement réhausser cette statistique avec un George adroit derrière l'arc (39,5% et même 41,8% en catch and shoot à trois points). Aussi, selon la NBA, le Thunder marque 107,9 points pour 100 possessions lorsque Westbrook est sur le terrain, 97,4 points (différentiel de plus de 10 points !) lorsque Russ est sur le banc. Pire encore, en playoffs 2017 face aux Rockets de Houston, lorsque Westbrook était sur le banc, OKC a encaissé un écart de 58 points ! George va rééquilibrer la donne.

 

  • Partager la gonfle

 

Souvent gourmand, bouffeur de ballons, Westbrook va devoir s'adapter au jeu de George même si ce dernier a clairement fait comprendre que peu importe les stats, il souhaite juste gagner. Pour cela, Russ a les plus gros ajustements à effectuer. Distribuer davantage la gonfle et permettre à PG13 de prendre des tirs dans le money time. Oklahoma City possède maintenant deux artilleurs, deux joueurs clutch et cela change littérallement la donne. Leurs adversaires devront faire face à une double menace.

 

On ne doute pas que le MVP 2017 a suffisamment d'intelligence de jeu pour justement partager le cuir. Westbrook va pouvoir souffler en jouant moins de minutes et s'appuyer davantage sur les qualités offensives (et défensives) de son nouveau coéquipier, un All Star en puissance.

 

  • Notre avis

 

Oklahoma City va vivre ou mourir en fonction de son tandem de feu. Effectivement, sur le papier, Westbrook et George font saliver et le Top 10 va souvent être alimenté par des actions de folie des deux joueurs.

Néanmoins, si PG13 a affirmé vouloir "gagner le titre avec Westbrook", permettez-nous d'en douter. La mayonnaise va forcément prendre mais l'effectif d'Oklahoma City est tout de même trop léger pour venir titiller les mastodontes de l'Ouest (Warriors, Spurs ou Rockets). Un bilan de 47 victoires et 35 défaites sur la saison régulière 2016-17, la barre des 50 victoires est atteignable. Mais OKC va atteindre ses limites en playoffs. Une demie-finale de Conférence Ouest, ce serait déjà fantastique. Espérons que cela soit suffisant pour prolonger George au Thunder...

Ailleurs sur le web
Votre avis ()