Stephen Curry, définitivement Dieu !

2133
lectures
Avis

Les Warriors s'imposent dans un match particulièrement disputé. Le meneur de Golden State est revenu... Impossible pour Portland d'arrêter l'avalanche de talent du joueur, auteur d'une performance exceptionnelle pour un retour de blessure.

  • PORTLAND 125 GOLDEN STATE 132 (1-3)

 

Quel retour ! Alors que son temps de jeu était censé être limité pour une rencontre décisive dans cette série opposant les Trail Blazers aux Warriors, Stephen Curry a montré qu'il méritait son titre de MVP de la saison régulière. C'est lui qui a détruit une équipe de Portland toujours aussi impressionnante de générosité. Dans son apport offensif, cette équipe a une nouvelle fois prouvé qu'elle n'a rien à envier à celle des Warriors. Par contre, défensivement, ils ont toujours autant de mal à lutter (Même si leurs adversaires ne sont pas exemptes de tout reproche ce soir) dans une deuxième rencontre allant jusqu'en prolongation. Ce sont bien les Warriors qui se sont imposés, et ce grâce à l'énorme performance de leur star auteur d'une partie exceptionnelle avec 40 point, 9 rebonds et 8 passes. Le score était de 16 à 2 en faveur de Portland lorsque le petit magicien est rentré dans la danse. Emmené par un Damian Lillard en mode playoffs, les Trail Blazers semblaient bien parti pour l'emporte une quatrième fois consécutive au MoDa Center. Au début peu en rythme, son équipe se retrouve menée 21 à 5, grâce à un moment fort de CJ McCollum. Il aura fallu trois minutes après son entrée à jeu pour que Stephen Curry inscrive son premier panier  : un tir en suspension. C'est comme cela qu'il a redonné confiance en son équipe et commence à réaliser un véritable festival. Son équipe retrouve du punch et de l'allant en attaque ainsi que quelques vertus défensives pour commencer leur rapprochement. (26-18) Le deuxième quart-temps est spectaculaire, les attaques prennent clairement le pas sur les défenses. Damian Lillard continue à mener les siens vers les sommets grâce à ses paniers mais également bon nombre de passes décisives (notamment vers un très bon Al-Farouq Aminu) Les Warriors prennent plaisir à répondre à ce Hourrah Basket qui voit des tirs dégainés de partout. Pourtant, ils n'arrivent pas à recoller au score et se retrouvent à dix points de leurs adversaires à la mi-temps. Au retour des vestiaires, avec un zeste d'envie et de pression défensive nécessaire, Golden State se rapproche dangereusement de leurs adversaires. Stephen Curry n'archidomine pas encore la rencontre mais il retrouve ses aises au sein d'un système particulièrement bien rodé. En face, Klay Thompson se charge de mettre de grosses pressions défensives à Damian Lillard afin qu'ils sortent de sa zone de confort. Le résultat est probant, Portland perd le fil du match et voit leurs adversaires leur passer devant. A seulement un point à l'entame de la dernière période, rien n'est jouer. Le match est plus intéressant que jamais. A deux minutes de la fin, un coup de chaud de Damian Lillard permet aux siens de prendre quatre points d'avance mais la réponse de Stephen Curry ne se fait pas attendre. Harrison Barnes va égaliser a 111 partout à moins d'une minute d'une terme sur une passe du meneur fabuleux (la huitième et dernière de sa partie). Plus aucun point ne sera inscrit durant le dernier quart-temps. Prolongation ! Et là, Dieu s'est déguisé en Stephen Curry. Tirs à 3-points, pénétration, lancers-francs... 17 points inscrits dans cette seule prolongation pour mettre fin aux rêves de gloire de leurs adversaires. Une simple période supplémentaire qui prouve que les Warriors n'ont pris aucun risque avec leur maître à jouer. Il tire les siens d'une bien mauvaise surprise. On sent les Warriors invincibles avec leur meneur... Pour Portland, c'est une déception mais au vu de ce qu'ils produisent depuis le début de la série, aucun doute qu'ils vendront chèrement leur peau à Oackland ! Damian Lillard termine avec 36 points (à 9/31 aux tirs...) et 10 passes. Son compère CJ McCollum ajoute 24 points. Mason Plumlee continue de prouver qu'il est un vrai bon joueur en cumulant 12 points et 15 rebonds tandis qu'Al-Farouq Aminu inscrit 18 points. Pour les Warriors, hormis la performance XXL de leur meneur, Draymond Green a été impressionnant avec 21 points, 9 rebonds, 7 contres, 5 passes et 4 interceptions. Klay Thompson ajoute 23 points. 

 

  • MIAMI 94 TORONTO 87 (2-2)

 

Une nouvelle série a commencé en l'absence de Hassan Whiteside et Jonas Valanciunas pour chacune des deux équipes... C'est bien Miami qui l'emporte pour égaliser face à des Raptors une nouvelle fois particulièrement maladroit à l'image de leur duo de stars qui n'arrivent pas à prendre la température des playoffs Dwyane Wade une nouvelle fois époustouflant de justesse. Il confirme ses prédispositions naturelles pour dominer le money time. Durant les vingt premières minutes, aucun panier à 3-points n'a été inscrit dans cette rencontre. Les joueurs font chercher la majeure partie des points dans la raquette ou sur la ligne des lancer-francs. La défense prend le pas sur les attaques malgré la volonté certaine es joueurs du Heat de mettre du rythme dans la partie tandis que les Canadiens tentent de dompter leurs vieux démons. Malheureusement, rien ne rentre et Kyle Lowry et DeMar DeRozan vont encore une fois être moqué à 'issue de la rencontre. Le clou (Ironie quand tu nous tiens...) fut ce troisième quart-temps, les Canadiens reprennent l'avantage mais n'arrive pas à créer un écart suffisamment conséquent pour laisser le Heat loin derrière. Dwyane Wade est transparent, le jeu collectif est inexistant... A l'entame du dernier quart-temps, Toronto ne mène que de deux points.Dans le dernier quart-temps, Dwyane Casey a la bonne idée d'aligner un trident composé de Kyle Lowry-Corey Joseph-Terence Ross. Le meneur titulaire sort à cause de sa sixième faute de la rencontre mais c'est bien Corey Joseph, le véritable héros Canadien. Le joueur, très juste depuis le début des playoffs, plante un gros tir à une minute du terme pour laisser le Heat à quatre points. Moment choisi par Dwyane Wade pour s'enflammer et égaliser à douze secondes du terme de la partie sur un drive entre quatre défenseurs adverses. Un dernier tir et une gamelle pour Corey Joseph emmène les joueurs en prolongation. Toronto s'écroule, le Heat défend fort. Le suspense est anihilé suite à une interception de Dwyane Wade qu'il conclut sur un dunk. Le Heat l'emporte 94 à 87 et les dés sont relancés dans une série particulièrement indécise. Les Raptors, s'ils étaient menés par leurs deux stars à leur niveau serait probablement devant mais l'éternel Dwyane Wade tient les Floridiens dans le coup. Cette nuit, il a inscrit 30 points. Joe Johnson et Goran Dragic  ajoute 15 points chacun. Grosse satisfaction pour les Raptors : Bismack Byombo, dominant à l'intérieur avec 13 points et 13 rebonds. Symbole du déficit canadien : DeMar DeRozan avec ses 9 points à 4/17 aux tirs... Désespérant alors que le Heat vient d'égaliser. 

Ailleurs sur le web