Russell Westbrook, la surpuissance suffira-t-elle ?

Russell Westbrook - Kevin Durant - Oklahoma City Thunder - Victor Oladipo - Billy Donovan - NBA
Avec Russell Westbrook, Oklahoma City candidat au titre ?
2149
lectures
Avis

Après le départ de Kevin Durant vers des contrées dorées, le règne de Russell Westbrook sur l'Oklahoma sera implacable. De là à rapporter des bagues ? Rien n'est moins sûr...

Ce n'est un secret pour personne depuis le 4 juillet dernier et le tremblement de terre envoyant Kevin Durant à Golden State, "hors de sa zone de confort". Russell Westbrook va dévorer tous les ballons lors des phases offensives de son équipe. Ses lignes de stats, dejà monstrueuses, vont exploser à coup sûr et il battra une multitude de record personnels. 

 

Le premier qui devrait tomber est celui, insurmontable pour le commun des mortels, des triple-doubles. Il en comptait 18 (hors playoffs) pour le dernier exercice. Cette saison, ce nombre pourrait  être atteint avant même le All-Star Break sait-on jamais tant le Marsupilami devra s'occuper de tout dans la franchise. Pour Sam Presti, le general manager du Thunder, KD est "un père fondateur de la franchise". Russ-Wess doit donc en être le successeur et même mieux, celui qui le fera gronder et tonner comme jamais pour conquérir le titre. 

 

Mais ici en entre collision frontale le comportement sur le terrain du meneur.

 

 

  • Des statistiques impressionnantes... 

 

En 587 matchs dans la Grande Ligue, le numéro 0 compile 21.5 points, 7.6 assists, 5.6 rebonds et 1.7 interceptions en 34 minutes de moyenne. Une ligne de stats plus que convaincante surtout lorsque l'on sait qu'il évoluait aux côtés d'une superstar et maître offensif de son équipe. Il confirmait d'ailleurs sa domination en l'absence de son collègue. Lors des 61 rencontres concernées par ce scénario, il augmente efficacement son rendement. 28 points, 8.4 passes et 7.1 rebonds, en à peine 1 minute de plus en moyenne. 

 

  • ... mais avec un volume de jeu limité

 

Mais Russell reste, à la quasi unamité, une boule d'énergie incontrôlable capable de prouesses autant physiques que techniques mais aussi d'erreurs aussi évitables que navrantes. L'ancien Bruin d'UCLA aura certainement plus de peine à trouver Victor Oladipo ou Andre Roberson au lieu de Durant ou un stretch four comme Serge Ibaka. Il lui faudra aussi jouer davantage la carte de la gestion. Toujours propice à lancer des contre-attaques finissant souvent dans les tops ten, il devra s'économiser pour arracher des victoires importantes et ne pas exploser en vol, troquer la folie pour l'efficacité.

 

  • Une superstar au milieu d'un no man's land

 

Oui, Russell Westbrook sera un candidat au titre de MVP. Il sera dans le top 3 des meilleurs scoreurs de la ligue et assurera sa présence au All-Star Game. D'un point de vue personnel, sa saison sera réussie. Mais sa franchise a dégringolé du piédestal qui était en train de se former.La situation actuellement très tendue d'Enes Kanter (ou Enes Gülen) n'arrange en rien les affaires d'OKC et l'arrivée de joueurs comme Oladipo et Joeffrey Lauvergne permet à peine d'espèrer l'acquisition du huitième ticket dans une Conférence Ouest toujours très dense.

 

Les rêves de gloire se sont estompés avec le départ de Kevin Durant. Mais les fans du Thunder auront toujours droit aux envolées spectaculaires et ultra violentes de leur meneur et nouveau leader. Quant à Russell, même si la formule est toute faite, il est face au plus grand défi de sa carrière. construire une équipe capable de dépasser les finales de conférences et d'amener le Larry O'Brien dans l'Oklahoma. Coach Billy Donovan lui sera sans aucun doute d'une grande aide pour mener à bien ce projet. 

Que l'on aime ou non ce personnage excentrique, il est indéniable de reconnaître son dévouement à faire gronder le tonnerre sur tous les parquets NBA.

 

Petite friandise, le Top 10 de la saison du monsieur. 



Ailleurs sur le web