Rising Star Challenge : Zach LaVine lance le show !

La Team USA s'est imposée contre la World Team sur le score de 157 à 154

L'année dernière, la NBA avait bien relancé l'édition du match en opposant les jeunes talents de la ligue d'origine américaine à ceux d'origine étrangère. Cette année, on reprend les choses qui fonctionne et on recommence. Force est de constater que le match a été, comme d'habitude, un formidable spectacle offensif, mais dénué d'intérêt par le manque d'impact défensif des joueurs, présents pour faire le show et non pas pour réellement s'imposer. 

 

On a vu de belles choses dans la rencontre entre deux équipes motivées à l'idée de faire du spectacle. Bien que la formation étrangère semble mieux armée sur le papier, ce sont les Américains qui prennent le meilleur départ. Sous l'impulsion d'un Zach LaVine impressionnant, la première mi-temps est comparable à tous les autres matchs du All Star Game. Toutefois, les jeunes, aux qualités athlétiques indéniables, à commencer par le futur vainqueur du concours de dunk et MVP de la rencontre, ont montré de belles qualités de spectacles, même pour ceux moins attendu tel Mario Hezonja. Bien que les Américains rentrent au vestiaire sur le score de 88 à 79, le match reste indécis et tout les observateurs savent que l'intérêt ne sera réellement présent que dans les dernières minutes de la rencontre.

 

La sélection étrangère s'est accrochée durant tout le match sous l'impulsion des jeunes icônes de la ligue tel Kristaps Porzingis, auteur d'un match dantesque, dans un format, qui à priori ne lui est pas favorable (Le Show, Du Show et encore du Show!), le jeune letton termine avec 30 points. A ses côtés, Andrew Wiggins termine lui avec 29 points et des dunks spectaculaires, c'est fort dommage de ne pas l'avoir au Slam Dunk Contest.

 

Malgré un rapproché à 3 points de la Team USA à moins de trois minutes de la fin du match, la sélection étrangère n'est jamais parvenu à recoller au score grâce également à l'énorme match d'Emmanuel Mudiay, qui a composé un beau duo avec l'intérieur letton. Le meneur congolais de Denver termine avec un double-double stratosphérique : 30 points et 10 passes. Afin de mettre tout le monde d'accord après leur défaite de l'année précédente, la Team USA conclut le match dans la chaude salle canadienne. Ils s'imposent 157 à 154.

 

Le meilleur joueur côté américain est Zach LaVine, qui prépare à merveille un doublé possible au concours de dunk, finit le match avec un premier trophée en poche dans ce All Star Weed End, il finit avec 30 points et 7 rebonds. A ses côtés, Karl Anthony Towns termine avec 18 points et 7 rebonds. Jordan Clarkson, Devon Booker et D'Angelo Russell terminent respectivement avec 25, 23 et 22 points.

 

Ailleurs sur le web