226

online

Preview Washington Wizards vs Atlanta Hawks

Preview Washington Wizards vs Atlanta Hawks

 

Wizards - Hawks. Ce n'est pas l'affiche la plus alléchante de ce premier tour mais ce sera l'occasion de voir John Wall sous la pression d'un bon résultat. Les Hawks version Budhenholzer pourront faire jouer leur expérience.

  • Leur saison régulière 

 

Le jour et la nuit. La saison des Wizards ne peut pas être mieux définie. 49 victoires pour 33 défaites soit la meilleure saison de la franchise... 38 ans ! Pourtant rien ne présageait un résultat aussi positif après 20 matchs. Seulement 7 victoires, une ambiance morose, Marcin Gortat qui tape sur ses coéquipiers, Scott Brooks décrié, la mayonnaise ne prenait pas à côté de la Maison Blanche. Puis les succès ont commencé à s'accumuler, le bilan à s'équilibrer et le jeu à se fluidifier. John Wall trouve son rythme de All-Star et Brandon Jennings débarque pour approfondir le banc. Bref, le soleil rayonnait sur la Capitale. Si le Big Three de l'Ohio n'avait pas décidé de se mettre en mode Finales NBA lors du match de fou furieux face à Cleveland perdu 140-135 après prolongation, les Wiz'  auraient sans nul doute pu enchainer 12 victoires d'affilée sur le mois de janvier.  

 

Les montagnes russes. Les Hawks ont installé un petit chaos basketballistique en Géorgie. Après un départ canon et 9 victoires en 11 matchs, Atlanta a semble-t-il payé le départ d'Al Horford en décalage horaire. Les séries de succès laissent place aux séries de défaites et la frustration transpire sur le terrain. Paul Millsap et Dennis Schröder ne dépassent pas les 20 points de moyenne malgré leur statut de leader offensif. code promotionnel PMU. La satisfaction de la saison côté Faucons réside dans les épaules les plus larges de la NBA. Dwight Howard (13.5 points, 12.7 rebonds) renait dans un modèle qui lui convient bien. Tim Hardaway Jr. (14.5 points) et Kent Bazemore (11 points) se sont révélés de vrais bons joueurs de complétement. Au final, le bilan de 43 victories pour 39 défaites reflètent la saison des hommes de Mike Budenholzer, équilibrée sans être excellente.

 

  • Les équipes

 

Washington Wizards : 

Le cinq majeur : John Wall, Bradley Beal, Otto Porter Jr, Markieff Morris, Marcin Gortat

Les remplaçants : Kelly Oubre Jr, Bojan Bogdanovic, Brandon Jennings, Ian Mahinmi, Jason Smith, Tomas Satoransky

 

Un cinq majeur façonné et perfectionné au fil de la saison. Assez équilibré entre la défense et l'attaque, la fixation intérieur et la menace extérieure. Wall, Beal, Porter, Bogdanovic voire Oubre et Markieff Morris sont le genre de joueurs à s'enflammer quand la main est chaude. Ian Mahinmi sera vraisemblablement absent pour le début de la série, on espère le voir au contact avec Paul Millsap.

 

Atlanta Hawks : 

Le cinq majeur : Dennis Schröder, Tim Hardaway Jr, Taurean Prince, Paul Millsap, Dwight Howard 

Les remplaçants : Kent Bazemore, Mike Muscala, Ersan Ilyasova, Mike Dunleavy, Malcolm Delaney, Jose Calderon

 

La saison des Hawks rime avec frustration. Un des meilleurs duo d'intérieur avec Millsap et D12, un meneur commençant à se faire un nom et des jeunes motivés pour faire leurs places. Atlanta était armé pour terminer une troisième fois consécutive dans Top 4 de l'Est. L'expérience de Mike Dunleavy et Jose Calderon et la sérénité d'Ersan Ilyasova pourront déterminer le sort rencontre serrée.

 

  • Le duel à suivre : John Wall vs Dennis Schröder 

 

Deux attaquants hors pair, deux dynamiteurs de défense. Duel alléchant et déterminant pour le gain de ce premier tour de play-offs. Après un début de saison à l'image de sa franchise, Jean Mur termine avec 23.1 points et 10.7 passes de moyenne. L'Allemand ascendant dragster est moins efficace avec ses 17.9 unités et 6.3 caviars mais il est le maître à jouer de sa franchise. Le meneur Sorcier semble détenir un avantage en défense mais attention au Hawk qui se sert des matchs à enjeu pour se sublimer 

 

 

  • Les faiblesses

 

À Washington, on n'aime pas la régularité, parfois dans un même match, on peut alterner l'excellent quasi intouchable et le basket qui fait mal aux yeux. Mais depuis que Wall et Beal ont réglé la mire, la baguette magique fonctionne à plein régime. 

 

 

Bien que l'effictif dispose d'une bonne expérience, le talent pourrait manquer face aux Wizards. L'attaque, aussi collecitve qu'individuelle, est plus faible. 103.2 points marqués et une 22ème place dans le classement NBA de la spécialité. Face à la 5ème meilleure (109.2), l'écart sera certainement trop important.

 

  • Les coachs

 

Si l'on peut constater quelques différences entre les joueurs, les deux entraineurs sont d'un niveau très proche. 

Scott Brooks a éprouvé quelques difficultés à s'adapter au climat de Washington. Mais on a retrouvé l'ancien coach du Thunder grâce à son style offensif et percutant. Se retrouvant avec un meneur dominant, quelques bons shooters autour de lui et un big man avec Marcin Gortat, Brooks détient une équipe adaptée à la NBA moderne, variant jeu intérieur et tir extérieur. La recette du succès quand elle est préparée à la perfection. Et Scott Brooks est toujours un excellent chef cuistot. 

 

Mike Budenholzer est un grand entraineur. Élevé dans l'école Spurs, sa patte s'est immédiatement vue dans le jeu et la gestio des Hawks. Le coach de l'année 2015 parvient à allier patience et vitesse d'exécution. Il avait tenté d'amener le pick and roll grâce à Tiago Splitter mais les blessures à répétition du pivot australien ont empêché cette mise en place. Paul Millsap permet de jouer le pick and pop et, par extension, le jeu au large. La défense athlétique de Washington laisse toutefois présager un jeu assez enlevé. Bataille tactique à prévoir.

 

  • Notre pronostic : 4 - 2 Washington Wizards

 

L'écart de niveau entre les Wizards et les Hawks semble trop important pour avoir un match 7. Il faudra absolument Atlanta à son top niveau pour titiller une équipe très en forme sur la dernière partie de saison. John Wall continuera sur sa lancée, entrainant ses coéquipiers avec lui. Le Verizon Center a retrouvé son public après le silence religieux régnant en début de saison. La folie s'emparera aussi de la Philips Arena pour pousser ses Faucons jusqu'à la victoire. La différence se fera lors du match 5, à Washington, le 26 avril prochain.

Ailleurs sur le web
Votre avis ()