Preview Oklahoma City Thunder vs Golden State Warriors

Oklahoma City Thunder - Golden State Warriors - NBA
Russell Westbrook devra faire des étincelles pour vaincre l'ogre Golden State
3145
lectures
Avis

Retrouvez la preview d'Inside Basket pour la finale de Conférence Ouest opposant le Thunder aux Warriors !

  • Leur début de playoffs :

 

Comme attendu, Golden State n'a laissé filer que deux matchs, un contre Houston alors que Stephen Curry était blessé (et qu'ils ont failli l'emporter dans le dernier quart-temps), et un autre contre une équipe de Portland courageuse mais trop jeune. Dans cette opposition de demi-finale, il ne faut pas croire que tout a été de tout repos pour ces Warriors. Les Trail Blazers ont cru en leur chance durant tous les matchs, le premier excepté, et a eu la possibilité d'égaliser à deux partout, ce qui aurait pu constituer un tournant dans la série. Toutefois, l'expérience collective de Golden State et leur faculté à ne pas se désunir à l'aube du money time est un atout impressionnant. Combien de match ont-il gagné durant la saison régulière alors qu'ils étaient menés à l'entame du dernier quart-temps ? Un bon nombre... Il est vrai qu'une opposition contre des Clippers au complet en demi-finale aurait pu constituer un meilleur test mais ce n'est même pas sûr. La blessure de Stephen Curry a inquiété mais son retour lors des deux derniers matchs contre Portland a particulièrement rassuré. Le double MVP est en jambe. Il a pu se reposer durant une semaine pour pouvoir être en force dans ce duel tant attendu contre OKC. Les joueurs sont ainsi relativement frais pour aborder cette finale de conférence contre une équipe des plus dangereuses.

 

Que dire ? Ils ont sorti les légendes des Spurs en six matchs sans donner l'impression de subir particulièrement la pression. Depuis le début de ces playoffs, on sent les joueurs d'OKC, à commencer par le tandem Kevin Durant-Russell Westbrook en mission. Ils cherchent le titre et même s'ils ne l'assument pas complétement, ils n'ont jamais eu une équipe aussi forte. Pour la première fois, on a senti la patte Billy Donovan sur cette équipe d'OKC. Il a réussi à canaliser Russell Westbrook, tout en donnant des tirs à Steven Adams et en laissant du temps de jeu aux remplaçants, dont l'apport n'est pas négligeable. Sortir les Spurs comme ils l'ont fait relève du génie. Ils arrivent face à Golden State gonflé de confiance alors qu'après le premier tour, on ne les imaginait pas à ce niveau au vu de leur comportement global. Comme les Warriors, leurs bonnes performances leur permettent d'arriver relativement frais face à Golden State. Ils en auront bien besoin de cette fraîcheur pour faire tomber la supposée meilleure équipe de la NBA. A eux de prouver que ce n'est pas le cas.

 

  • Les équipes :

 

Golden State Warriors :  

Le cinq majeur : Stephen Curry, Klay Thompson, Harrison Barnes, Draymond Green, Andrew Bogut

Les remplaçants : Shaun Livingston, Brandon Rush, Andre Iguodala, Festus Ezeli, Mareese Speights, Leandro Barbosa, Ian Clark, Anderson Varejao

 

Golden State a l'équipe la plus complémentaire sur le papier avec une traction arrière inégalable. Stephen Curry est le meilleur joueur à son poste et la question se pose légitimement pour Klay Thompson. A l'intérieur, Draymond Green est le all-around player par excellence, c'est l'âme de cette équipe et ses capacités défensives serviront quelquefois à aller au charbon contre Kevin Durant si Harrison Barnes s'avère en difficulté. Steve Kerr a l'opportunité de sortir Andre Iguodala du chapeau pour éteindre le numéro 35 du Thunder. Le banc, à commencer par Shaun Livingston est de bonne facture malgré des performances inégales de la plupart de leurs joueurs. Il faudra peut-être qu'ils élèvent leur niveau notamment pour contenir Enes Kanter et Dion Waiters, en feu contre les San Antonio Spurs.

 

Oklahoma City Thunder :

Le cinq majeur : Russell Westbrook, Andre Roberson, Kevin Durant, Serge Ibaka, Steven Adams

Les remplaçants : Cameron Payne, Dion Waiters, Randy Foye, Anthony Morrow, Enes Kanter, Nick Collison

 

Que dire du duo Kevin Durant/ Russell Westbrook ? Actuellement au sommet de leur art, ils permettent aux siens de se retrouver en finales de Conférence Ouest. Il faut dire qu'ils n'ont jamais paru aussi armés pour jouer le titre avec un Steven Adams meilleur que jamais et un Serge Ibaka toujours régulier, ils ont deux joueurs de devoir dans la peinture. Sans compter l'apport exceptionnel d'Enes Kanter en sortie de banc, le Turc n'a jamais semblé aussi fort. Ultra-dominateur, il aura une opposition d'un tout autre niveau avec Andrew Bogut, pas aussi âgé que Tim Duncan, ou Festus Ezeli, plus athlétique que David West. On peut compter également sur les Anthony Morrow, Randy Foye ou Dion Waiters pour inscrire quelques tirs primés importants. 

 

  • Le duel à suivre  : Stephen Curry vs Russell Westbrook

 

Les deux meilleurs meneurs de la saison vont s'affronter dans un duel au sommet. Comment les Warriors ont-il géré la blessure de Stephen Curry durant les quelques jours qu'ils ont eu ? Si le joueur apparaît aussi en forme que contre les Trail Blazers, il n'y a aucun souci à se faire pour lui tant il est apparu affuté et sur de ses forces. C'est d'ailleurs son gros atout, il semble que rien ne peut lui arriver. Alors qu'il était censé être diminué, il est apparu en forme olympique malgré une entorse du genou... Son duel face à la tornade Russell Westbrook fait saliver. La force contre la grâce, l'explosivité contre la beauté. Les deux joueurs sont en tout point différent. Alors que Stephen Curry est un magicien né ballon en main, doté du plus beau tir de la NBA, qu'il est capable d'alimenter ses équipiers en caviar, l'autre est un joueur qui aime pénétrer sans forcément regarder autour de lui si des décalages ont été faits, il peut faire exploser n'importe quel adversaire grâce à sa puissance physique et peut s'imposer aux rebonds contre les golgoths de la NBA. Dans la deuxième partie de la série contre San Antonio, il n'a jamais paru aussi collectif. Il a enfin réalisé qu'il ne pouvait sauver le navire sans impliquer ses équipiers. Une fois qu'il a compris cela, il s'est montré encore plus inarrêtable... L'un et l'autre ne sont pas réputés pour leurs qualités défensives alors que Russell Westbrook a quand même les possibilités physiques d'éteindre tous les joueurs sur son poste, il se trouve que Stephen Curry fait plus que les minimas depuis deux saisons. Toutefois, ils n'arriveront pas à se limiter mutuellement. Le duel est lancé entre ces deux joueurs, capables de tout et surtout de briller dans ce qui s'annonce être une des plus belles opposition de style de ces playoffs...

 

  • Les faiblesses :

 

Pour Golden State, c'est actuellement Harrison Barnes en grande difficulté avec son tir. Pourtant les Warriors ont besoin d'un joueur à son niveau pour pouvoir rivaliser face à OKC. Le joueur aura la lourde tâche d'éteindre Kevin Durant dans le secteur défensif. L'ailier de Golden State a déjà prouvé par le passé qu'il avait les épaules assez solides pour s'imposer face aux meilleurs joueurs de la ligue mais son irrégularité chronique depuis le début de cette campagne de playoffs ne laisse rien augurer de bon face à l'ailier le mieux armé offensivement de la NBA.

 

Avant la série contre San Antonio, on aurait bien été tenté de dire le secteur intérieur mais nous avons désormais la certitude que Steven Adams s'avérera être un poison contre Andrew Bogut dont le duel devra également faire des étincelles. C'est pourquoi on serait bien tenté de dire le poste 2. Il est vrai qu'Andre Roberson a battu son record de points dans une rencontre mais malgré toutes ses capacités défensives, il devrait prendre la marée dans son duel avec l'un des tout meilleurs arrière du pays : Klay Thompson. Billy Donovan devra probablement s'ajuster pour ne pas laisser trop d'espace à ce joueur afin qu'il ne mette pas 30 points par match, chose qu'il peut facilement faire.

 

  • Les coachs :

 

Steve Kerr a remporté le titre de Coach of the Year, logique au vu de la saison des Warriors et le fait qu'ils aient battu le record des Bulls de Michael Jordan. Un peu moins quand on sait qu'il a été absent du banc des Warriors durant près de la moitié de la saison, bien suppléé par Luke Walton. Il ne faut rien enlever à Steve Kerr, il a repris avec aisance le boulot déjà entrepris par Mark Jackson pour ensuite l'amélioer en responsabilité notamment un joueur comme Draymond Green tout en faisant évoluer son équipe dans un système parfait. Friand du jeu collectif, il a posé toute sa patte sur cette équipe et n'a de conseils à recevoir de personne en matière de coaching. Il serait peut être bon de mettre une pièce sur le fait que Draymond Green se retrouve plus souvent qu'on ne le pense sur Kevin Durant, voire Russell Westbrook sur certaines séquences. 

 

Billy Donovan a pris le relais de Scott Brooks en début de saison. Rien ne semblait avoir changé durant la majeure partie de la saison régulière avec très (trop ?) peu de systèmes offensifs novateurs et en laissant faire n'importe quoi à Russell Westbrook. C'est durant la série contre les Spurs que le coach a changé de dimension en envoyant notamment au charbon la paire intérieure composée de Steven Adams et Enes Kanter, ce qui a fait un mal fou aux Spurs. Nul doute qu'il sera tenté de reconduire l'expérience face aux Warriors. Il a aussi montré qu'il était capable de raisonner Russell Westbrook en faisant en sorte que ses équipiers (Kevin Durant mis à part) puissent tirer plus de deux fois lorsqu'il est sur le terrain. S'il gagne la série, nul doute que son coaching sera un facteur déterminant...

 

Notre pronostic : 4 - 2 Golden State

Ailleurs sur le web